"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017


 

Derby atomique pour les cadets...

 

 

Avec trois équipes échappées à la cime du classement du championnat Cadet Elite, la lutte entre l'infernal trio Amiens, Reims et Rouen s'annonce serrée jusqu'au terme de la saison. Dans les confrontations directes entre les trois larrons, les Dragons, après avoir chuté en début de saison face à Reims aux tirs aux buts, devront s'acquitter d'une deuxième défaite face à un rival direct Amiens en l'occurrence venu s'imposer 7 buts à 4 sur une Ile Lacroix tristounette.
 
Surprise d'entrée de jeu sur le premier engagement avec un lancer à la bleue d'Alexis Nicolay qui troublait la sérénité du portier rouennais Thibault Maggi (0-1 à 00'44), la formation jaune et noire réagissait de façon épidermique en faisant trembler les filets amiénois par deux fois. Sur un slalom spécial depuis le centre de la glace, Damien Bourguignon traçait son chemin au sein de la défense picarde avant d'envoyer le gardien picard chercher un hot-dog (1-1 à 01'09) Illico presto, les Rouennais prenaient les devants dans le match sur un palet recueilli tendrement entre les deux oreilles par un Anthony Rech au lancer puissant dans le sommet du filet picard (2-1 à 02'11) Courte durée la rémission du Dragon. En désavantage numérique, Marius Serer temporisait dans le coin avant de céder le morceau de caoutchouc à Alexis Nicolay. Ce dernier laissé libre de s'infiltrer dans la boite trouvait dans l'axe du but Louis Boucherit pour le 2-2 (10'57) A peine quelques minutes plus tard, les larmes commençaient à surgir au coin de l'oeil du Dragon. Décidément bien aléatoires dans cette partie, les rouennais se faisaient contrer quelques minutes plus tard sur une attaque amorphe. Parti seul défié deux défenseurs rouennais, Romain Carpentier parvenait, néanmoins, à trouver un lancer, certes excentré, mais qui trouvait la musette du cerbère normand (17'37)

Forcément dépités après une fin de tiers laborieuse, les Dragons entendaient bien retrouver le sourire avec le deuxième volume de la trilogie. Hélas, encore hélas, ce diable de picard jouait un bien malin tour à son chéri voisin. Ainsi, en avantage numérique, Alexis Nicolas, toujours et encore lui, monopolisait le palet à l'extérieur de la zone sacrée protégée par l'unité spéciale rouennaise.
Profitant d'un moment d'inattention, Jean-Loup Cardon quittait sa position derrière la cage pour remonter et gêner le gardien rouennais. Le relais entre les deux étaient parfait et profitait à Louis Boucherit auteur du doublé dans la rencontre (2-4 à 20'19)

Chevaleresque sur sa remontée de glace avant de donner le palet du 3-2 à Damien Bourguignon (20'58), Xavier Boissel-Dombreval avait beau s'illustrer en donnant de l'espoir aux siens mais résolument cette folle partie tournait à l'avantage de ces satanés picards. Plus courageux, plus vifs, plus enthousiastes, les joueurs d'Olivier Duclos méritaient leur avantage au score d'autant d'autant plus que les Rouennais se montraient particulièrement naïfs en commettant quelques coupables fautes bien épineuses à gérer.
 
Ainsi, en power-play, un premier lancer de l'incontournable Alexis Nicolay mettait en émoi toute la défense rouennaise et son gardien qui lâchait un rebond pour Louis Boucherit (22'10) Tous proches de réaliser un parfait larcin, les Picards continuaient leur chemin et creusait l'écart par Fabien Kazarine au rebond sur un lancer de Maurin Bouvet (25'19) En l'espace de cinq minutes dans la deuxième période, la rencontre était tellement devenue folle à lier que le score affichait désormais un bien inconvenant 3-6 à l'avantage des voisins picards.
 
Certes, à la mi-match, Damien Bourguignon prenait son propre rebond de façon plutôt adroite pour ramener le score à 4-6 mais les rouennais ne reviendront jamais dans la rencontre (31'27) Déjà avant la fin de la deuxième période, Anthony Rech était éconduit au vestiaire prématurément pour avoir communiquer de façon maladroite avec le susceptible animal zébré (39'32)

Déjà diminués par la perte de leur capitaine puis d'Aymeric Maignan sur blessure, les rouennais devront s'acquitter d'un dernier but sur un palet mal négocié par la défense rouennaise.
 
Oublié, laissé libre comme l'air, Romain Carpentier avait tout le temps de prendre un café avant de lancer à la cage pour tromper le gardien rouennais pour la septième fois de la soirée (47'10) Vilaine défaite 7 buts à 4 pour les Dragons rouennais face à un adversaire direct qui plus est picard, mauvaise soirée pour la troupe de Jonathan Paredes qui devra rebondir dans quinze jours face à Mont-Blanc à domicile.
 
 
Samedi 24 octobre 2009, match U18 (6ème journée)
Rouen - Amiens 4-7 (2-3 / 2-3 / 0-1) // Pénalités : Rouen 48 mn - Amiens 33 mn
 
00:44: 0-1 Amiens: 6: Alexis NICOLAY (14: Marius SERER; 20: Romain CARPENTIER)
01:09: 1-1 Rouen: 3: Damien BOURGUIGNON (8: Léo PAILLIE GUILLEMAIN; 11: Florian DUVAL)
02:11: 2-1 Rouen: 18: Anthony RECH (14: Aymeric MAIGNAN; 2: Aurélien DOREY)
10:57: 2-2 Amiens: 12: Louis BOUCHERIT (6: Alexis NICOLAY; 14: Marius SERER)
17:37: 2-3 Amiens: 20: Romain CARPENTIER (6: Alexis NICOLAY; 12: Louis BOUCHERIT)
20:19: 2-4 Amiens: 12: Louis BOUCHERIT (17: Jean Loup CARDON; 6: Alexis NICOLAY) [5-4]
20:58: 3-4 Rouen: 3: Damien BOURGUIGNON (21: Xavier BOISSEL DOMBREVAL; 11: Florian DUVAL)
22:10: 3-5 Amiens: 12: Louis BOUCHERIT (6: Alexis NICOLAY; 14: Marius SERER) [5-4]
31:27: 4-6 Rouen: 3: Damien BOURGUIGNON
47:10: 4-7 Amiens: 20: Romain CARPENTIER (6: Alexis NICOLAY; 14: Marius SERER)

 

 




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :