"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U22 Festival offensif...

 

Nul doute que jamais un dicton français n'aura été aussi honni par un Dragon qu'à l'occasion de la troisième journée du championnat Espoir Elite disputé sur l'Ile Lacroix opposant Anglet à Rouen. Après deux défaites en ouverture à Dijon (lire ici) et à Villard de Lans (lire ici), le traditionnel « jamais deux sans trois » restait l'expression interdite sur les bords de Seine .

 

Et pourtant malheureusement pour les joueurs d'Ari Salo, la partie ne débutait pas sous les meilleurs auspices. Rapidement menés avant la barrière des cinq minutes suite à l'ouverture du score de Nicolas Thos (0-1 à 04'16), les Dragons, fort ombrageux sous le coup, ne tarderont pas à rétorquer avec volupté en avantage numérique. Initiateur sur une jolie passe, Vincent Nesa assistait à la première banderille jaune et noire plantée par Johan Saint-André (06'55) Si Olivier Richard se chargeait de contrariait les plans offensifs des rouennais, sur l'action suivante, il ne pouvait que se résoudre à déposer les armes. Dans tous les bons coups sur la première période, il était naturel de retrouver Vincent Nesa à l'avant poste, un lancer dangereux d'angle provoquait un rebond plein axe pour Baptiste Goux parfait dans le rôle du buteur égalisateur (1-1 à 07'13) Dans une partie échevelée où les uns et les autres se répondaient du tac au tac à coup d'accélération, les rouennais se procureront quelques occasions intéressantes. Intelligent dans sa façon de gérer la séquence en infériorité numérique, Vincent Nesa à nouveau, dribblait, temporisait sur la bleue basque avant de trouver dans un trou de souris le lancer d'un Johan Saint-André malheureux sur l'opportunité, sa tentative échouant sur la barre (14'00) Dans la foulée, c'est Maxime Dordet, sur un bon travail de Valentin Jacques qui s'offrait un slalom gérant au milieu de la défense avant de prendre en déséquilibre un lancer intéressant (17'30) Tous proches de prendre la main, les Dragons, toujours en difficulté avec le réalisme face à la cage, se faisaient néanmoins une douce frayeur en fin de période alors qu'un attaquant basque, abandonné coupablement par la défense rouennaise, se retrouvait seul au monde face au portier rouennais Quentin Papillon. Vigilant pour le coup, le gardien jaune et noir sauvait le score et permettait aux deux équipes de regagner le vestiaire sur ce score de parité à 1-1.

 

A la reprise, en ce soir de Ligue des Champions, le football faisait une intrusion sur l'aire glacée de l'Ile Lacroix, d'abord par Quentin Papillon qui déviait de la tête un lancer de Léo Dutruel (20'30) et surtout par Théo Lanvers qui voyait son lancer heurté la crosse d'une défenseur basque donnant ainsi au palet une trajectoire lobée très footballistique en pleine lucarne pour le 2-1 (20'55) Dès lors, le chat noir qui avait élu domicile sur l'épaule depuis deux journées enfin estourbi, les Dragons pourront enfin se lâcher offensivement. Vincent Nesa de derrière la cage servait Johan Saint-André pour une fusillade en règle du portier basque (3-1 à 28'57) Tandis que quelques minutes plus tard, alors que la tension sur la glace avait monté de quelques degrés, c'est Alexandre Lubin qui y allait de sa réalisation tout en finesse (4-1 à 35'26) Débordés, dominés, les Basques ne pouvaient que constater les dégâts alors qu'Antoine Mony s'offrait le but de la soirée sur une lucarne parfaite de limpidité pour le 5-1 (37'17) Pour autant, si Anglet avait pris l'eau lors de ce tiers médian, ces derniers ne lâcheront pas l'affaire aussi facilement. Surfant sur les dernières secondes de la rencontre, les attaquants basques auraient pu réduire la marque, le palet restant figé de longues secondes sur la ligne de but de Quentin Papillon avant d'être évacué dans la panique par une crosse jaune et noire (39'34) Une dernière grosse alerte sur le but haut-normand qui n'empêchait pas Rouen de regagner sa « chambre » en toute sérénité à la deuxième sirène.

 

Encore vingt minutes à négocier dans cette rencontre pour libérer les deux équipes. Vingt minutes et un retour inattendu en verve du Pays Basque sur les bords de Seine. Alors que le début du tiers était plutôt rythmé par les tentatives rouennaises de Valentin Jacques (42'34), Alexandre Lubin (44'36) et Antoine Mony (44'57), c'est bien au contraire Anglet qui par deux fois troublait la douce sérénité seino-marine. Tour à tour, Leyland Playre en avantage numérique (45'47) et Nicolas Thos (47'05) ramenaient le score à 5-3. De quoi tendre un soupçon le banc jaune et noir avide de remporter son premier succès de la saison. De scénario catastrophe il ne sera pas question en fin de match. Thomas Saunier, au prix d'un cafouillage devant la cage, stoppait l'hémorragie (48'49) tandis qu'Alexandre Lubin en avantage numérique (53'27) et Yvann Perez-Folgada (56'38) creusaient l'écart de façon sensible à 8-3. Un dernier tour pour Antoine Mony et un nouveau chef d'oeuvre du revers en lucarne (59'49) et Rouen pouvait savourer sa première victoire de l'année abandonnant au passage sa très peu seyante huitième place au classement à quelques jours de se rendre chez le leader du championnat Hockey 74:)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :