"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18A Sur le bon tempo...

 

Après trois heures cinquante et une minutes et quarante-trois secondes sans encaisser le moindre but face à Dijon (victoire 7-1) et surtout Tours (13-0), Reims (5-0) et Angers (7-0), une minute et seize secondes seulement auront été nécessaire à l'équipe de Hockey 74 pour briser la muraille défensive jaune et noire. Pour autant, bien que parvenant à prendre en faute la meilleure défense du championnat rapidement, les Hauts-Savoyards n'auront pas pu mettre à genou une équipe de Rouen qui s'imposera logiquement sur le score de 7 buts à 2 à la sirène finale.

 

Ainsi, en dépit d'une première présence percutante du premier trio rouennais, deux présences plus tard, sur un palet négligemment jeté au fond de la zone défensive jaune et noire, le danger s'immisçait au sein de l'arrière-garde jaune et noire alors que le morceau de caoutchouc se refusait à sortir de la zone rouge. A l'affut, Teemu Loizeau, profitait du bon travail de « charbonnier » de Mickaël Sergienko, pour servir plein axe Théo Sarliève tout heureux d'inscrire le deuxième but de sa carrière en U18 Elite A (0-1 à 01'16) Vexés, les Dragons ne prendront pas de gants pour réagir en deux temps avant la première sirène. En effet, après deux tentatives infructueuses de la ligne bleue orchestrée par « l'artilleur » Brieuc Houeix, la panique s'invitait en Haute-Savoie. De quoi attiser l'appétit du trio offensif Julien Msumbu, Justin Addamo et Clément Papeil qui s'en donnait à cœur joie. Une tentative pour le premier, une autre pour le deuxième et une troisième couronnée de réussite pour le centre jaune noir. Comme un symbole de renouveau après avoir souffert longuement d'une blessure au genou, c'est le sourire de Clément Papeil au moment de rentrer au banc après son but égalisateur qui relançait la machine rouennaise (1-1 à 06'50) Et de fait, dès lors, les affaires se corseront pour la montagne. Prenant peu à peu la partie à leur compte, les rouennais parviendront à doubler la mise peu avant la fin de la période. Endiablé depuis le début de la rencontre, ce même trio se retrouvera impliqué dans le deuxième but des Dragons. Sur un engagement en zone défensive rouennaise, Clément Papeil parvenait à sortir le palet pour son ailier Julien Msumbu, opportun au moment d'anticiper la passe après avoir été oublié sur le bloc. Les « patins en feu », l'attaquant des Dragons enflammait la glace, se servant au passage de la bande, pour mettre hors jeu son défenseur. Une dernière passe pour le sniper Justin Addamo en deux contre un et Rouen menait 2-1 à la fin de la première période (17'13)

 

Si à la reprise, Hockey 74 réagissait vertement en égalisant en double avantage numérique. Alors que les trois infortunés rouennais tentaient de contenir devant la cage le jeu organisé entre Teemu Loizeau et Théo Sarliève, dans leur dos, Thomas Hagopian se faisait oublier, glissant doucement dans leur dos pour prendre le lancer « back door » La supercherie était parfaite, le Dragon s'était fait prendre au piège et tout était à refaire pour les rouennais (2-2 à 24'58) Toutefois, si les montagnards s'étaient montrés vertueux au moment de relancer l'intérêt de la rencontre, autour de la mi-match, ils se montreront particulièrement désastreux au moment de gérer une nouvelle situation en avantage numérique (28'58) Alors que sur le coup, ils aurait pu espérer prendre l'avantage dans le match, c'est bien tout un scénario contraire qui se déroulera sur le glaçon de la patinoire des bords de Seine. Sur une passe mal contrôlée par Nathanaël Fournier, Justin Addamo chapardait le palet. L'accélération de l'attaquant rouennais laissait sur place son vis à vis défensif Clément Mermoux et c'est un deux contre zéro qui se mettait en place en compagnie de Julien Msumbu. Inspiré, Justin Addamo faisait le bon choix en servant son vis à vis « congolais » pour le 3-2 (29'13)

 

Sur l'engagement suivant, bis repetita et patatras ! Pourtant, Hockey 74 parvenait à nouveau à installer son jeu de puissance. Malheureusement, un « vilain taquin » palet ricochait étrangement le long de la bande déstabilisant à la bleue Clément Tuaz. Une bien jolie aubaine pour Joran Reynaud qui s'envolait en tête à tête avec le portier haut-savoyard. Gêné par le plongeon défensif de Tanguy Dujourd'hui, l'attaquant rouennais ne parvenait pas à tromper Matiss Bouvet. Qu'à cela ne tienne, aux aguets, Hugo Quignard récoltait le rebond et se chargeait de dribbler froidement le portier adverse pour le 4-2 (29'45) De cette mésaventure, Hockey 74 ne se remettra pas ! Pire en toute fin de période, Nicolas Dutheil dans sa zone défensive balayait le palet pour Clément Papeil pour écarter le danger. Flairant le bon coup, le centre jaune et noir relayait pour un Julien Msumbu efficace au moment d'envoyer le palet à travers la zone neutre en direction de Justin Addamo pour le break. Rien n'y fera, poursuivi par trois joueurs de Hockey 74 qui donnaient tout sur le back-check, l'attaquant rouennais ne tremblera pas au moment d'ajuster le gardien de la Haute-Savoie pour le 5-2 quasiment sur la sirène (39'51)

 

Avec une marge de trois buts au tableau d'affichage, Rouen ne semblait pas enclin à laisser échapper les trois précieux points de la victoires. Tandis que certain se concentrait sur l'évolution de leur Pokemon « Dragon », d'autres se chargeront de hisser bien haut les couleurs jaunes et noires dans l'antre de l'Ile Lacroix. Comble de l'ironie c'est à nouveau en désavantage numérique que les rouennais s'illustreront sur la fin de la rencontre. Paradoxalement c'est une passe à destination de Hugo Quignard manquée par Joran Reynaud que l'opportunité surgira. Bien sympathique, le défenseur de Hockey 74 redonnait le palet à Joran Reynaud tout heureux de servir sur sa droite Hugo Quignard oublié complètement face au portier de l'entente. Après avoir levé la malédiction « rbz » quelques jours plus tôt, prié tous les dieux existants de lui offrir des mains, le « neo-scoreur » rouennais voyait double et filait vers un historique doublé bien mérité (55'00) Histoire de boucler la boucle, c'est à l'amorce de la dernière minute que les Hauts Normands solderont les comptes. Installé en zone défensive jaune et noire, Hockey 74 tentait de faire plier une dernière fois l'arrière-garde des Dragons. Méfiant, le défenseur de l'entente jouait de prudence et reculait dans la neutre. De quoi troubler son alter ego défensif qui ne levait pas la tête au moment de faire la passe. Si le palet longeait bien la ligne bleue jaune et noire, il n'arrivait pas à bonne destination. Plutôt que d'atterrir dans la crosse du défenseur montagnard, c'est Hugo Quignard qui s'en saisissait. Le double buteur, débordait vélocement et se muait en passeur pour Joran Reynaud qui clôturait le score de la rencontre à 7 buts à 2 (58'51)

 

En 23 confrontations face à Hockey 74, les Dragons s'étaient imposaient en Cadet Elite A à 17 reprises, les rouennais pourront donc ranger à l'issue de cette rencontre un 18ème palet dans leur armoire à victoire face à Hockey 74. De quoi conforter leur deuxième place au classement toujours placés dans le sillage de Grenoble et à portée de tir d'Amiens troisième. Prochain rendez-vous pour les Dragons samedi prochain avec un dernier match à domicile en 2014 face à Tours avant la trêve des confiseurs et surtout un stage de l'équipe de France U18 auquel participera Quentin Papillon, Joran Reynaud, Justin Addamo ET Brieuc Houeix.

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :