"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U15 Statu quo...

 

A une semaine de leur tournoi qui se déroulera à Rouen, sur l'Ile Lacroix, le 19-20 et 21 décembre, les U15 de Rouen 1 et Rouen 2 avaient l'occasion de parfaire les réglages en championnat, les uns face à Amiens 1 pour le choc du championnat Normandie – Ile de France, les autres face à l'association Evry / Viry avec un toile de fond la lutte pour les places d'honneur au classement.

 

Déjà opposés en championnat par deux fois depuis le début de saison avec à la clef une victoire de chaque coté, les deux rivaux en tête du classement Amiens 1 et Rouen 1 n'auront pas été en mesure de se départager sur l'Ile Lacroix avec un score de parité à 4-4. Avec dans le viseur la suprématie de la poule, après une courte période d'observation, les deux formations se rendaient coup pour coup sur la première période. Et à ce petit jeu là, les Dragons se montraient les plus précoces. Sur un lancer d'Arthur Papeil qui créait le désordre au sein de la défensive amiénoise, le trio Germond – Raux – Masseline s'en donnait à cœur joie pour tenter de prendre en faute le portier amiénois, Jean Boccassini, une tentative, deux tentatives puis trois, celle de Enrique Masseline pour l'égalisation à 1-0 (16'16) Trois minutes seulement seront nécessaires pour assister à la réaction rouge et noire. Après avoir fait montre de sa solidité sur plusieurs tentatives amiénoises notamment de la mitaine face à Hugo Allais, le portier rouennais Valentin Duquenne devait se résoudre à abandonner son filet blanc sur un nouvelle tentative picarde, cette fois, couronnée de succès, par Jules Gallet (1-1 à 19'20) A quelques secondes de la sirène du premier tiers-temps. Coup dur pour les Rouennais.

 

Pour le début du tiers médian, les Gothiques d'Amiens appuyaient densément sur la pédale d'accélérateur et finiront par séduire le tableau d'affichage de la patinoire des bords de Seine. En l'espace de deux minutes, tout basculait à la défaveur des Dragons. C'est ainsi que Baptiste Bruche ramenait l'avantage à Amiens (32'41) tandis que Rayan Belharfi convertissait la « balle de break » pour le 3-1 (33'21) Désormais relégués à deux unités, les Dragons n'en resteront néanmoins pas là. Relancés par le duo turbulent Lévy Raux – Robin Rabl, le premier à la passe, le second à la conclusion, les Rouennais reprendront rapidement de la couleur (2-3 à 34'08) Toutefois, dans une partie qui prenait une tournure « cinoque », la formation à la gargouille ne s'en laissait pas compter et prenait le large à nouveau sous l'impulsion de Jules Gallet, décidément bien trublion (2-4 à 35'31) Fort heureusement pour les rouennais, ils pouvaient compter sur le concours impromptu du portier amiénois qui sur une relance pour le moins approximative, offrait le but du retour en grâce à Levy Raux (3-4 à 36'22) Joyeux noël !

 

Une période à jouer, une période pour égaliser pour les rouennais ou plutôt 33 secondes nécessaires pour assister au lancer diablement précis de Nicolas Plaquevent peu après la bleue pour l'égalisation à 4-4 (40'33) De cette dernière période que faudra-t-il retenir ? Outre l'égalisation jaune et noire d'entrée de jeu, les deux formations auront l'occasion de remporter la mise et de faire le jackpot. Ni les uns, ni les autres n'y parviendront tantôt maladroits, tantôt utopistes dans leurs tentatives, les attaquants de chaque bord se briseront les quenottes sur le dernier rempart, Antoine Gibert pour Amiens, entré à la fin de la deuxième période et Valentin Duquenne pour Rouen particulièrement efficace sur la fin de la rencontre alors qu'il volait le but à Hugo Allais pourtant à bout portant avant de mettre en échec Baptiste Bruche sur un lancer de pénalité consécutif à un palet gelé illicitement dans la zone du gardien rouennais par un joueur (59'36) Rien n'y faisait, incapables de se départager, les deux équipes se sépareront sur ce score de parité à 4-4 en attendant l'ultime confrontation, cette fois en Picardie, le 04 février prochain.

 

Dans l'autre match qui mettait en scène l'étendard jaune et noir du Dragon, Rouen (2) sur son glaçon face à Viry aura toutes les difficultés du monde à se faire respecter. Après un début de match plutôt équilibré, les parisiens profitaient de la fin de tiers pour prendre le large en ouvrant le score par l'intermédiaire de Ugo Retif Monneau (16'09) avant de doubler la mise par Lucas Defoin (18'45) Avec une marge de deux buts au crépuscule de la première période, les franciliens ne trembleront guère dans cette rencontre. Même si Yannis Cherkaoui parvenait à réduire la marque après la mi-match (33'16), entretemps les attaquants parisiens s'étaient fait plaisir à l'image de Romain Bonnefoy (23'33), Pierre-Louis Malpart (28'42) et Mathis Costes (37'56) de quoi exciter le tableau d'affichage passé à 6-1. Guère plus réjouissante pour les Dragons en dépit de leur effort, la troisième période ne leur permettra pas de revenir subissant même à nouveau le courroux parisien : Pierre-Louis Malpart (42'38) et Bertrand Sailley (48'28 & 59'45) se chargeant de clore la marque de cette rencontre à 8-1 à la faveur des parisiens.

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :