" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Le lion est mort ce soir...

Dissimulés dans un recoin de la patinoire Charlemagne de Lyon, nul doute que les têtes pensantes lyonnaises auront tout le loisir de profiter de leurs vacances pour se mordre les doigts jusqu'à la dernière phalange. En effet, au terme du rocambolesque match retour d'un ésotérique quart de finale de Division II entre Lyon et Anglet, les basques auront exaucé le voeu de plus d'un Dragon en renvoyant le Lion dans le tréfonds de sa jungle. Fin de saison pour les Lyonnais une semaine après avoir poussé les Dragons dans l'escalier les emmenant à l'échafaud. Faut-il rappeler les faits qui auront agité le microcosme de la division 2 française durant les derniers jours ? Après avoir battu sur la glace, les Basques d'Anglet, les Dragons rouennais décrochaient le droit de vivre leur rêve jusqu'au bout en quart de finale en disputant le morceau de viande aux Lions de Lyon. Face à une équipe affichant ses prétentions de montée depuis trois saisons avec à chaque fois un grain de sable mettant à mal la machine, les jeunes rouennais évoluant sur la glace uniquement pour le plaisir simple de jouer au hockey ne vivront pas l'heureux remake du « David contre Goliath » Quoiqu'il en soit, pas un seul des Normands ne fera ombrage au Dragon qu'il porte fièrement sur son maillot. S'inclinant sur sa glace 5 buts à 4, les Rouennais avaient néanmoins fait frissonner d'effroi le Lion des Olsson, Wikstrom et autres Svedin et l'espoir leur était octroyé de réaliser l'exploit au match retour en terre rhonalpine. Au moment de se serrer les mains, les deux équipes au terme d'une rencontre de bonne facture disputé dans un état d'esprit irréprochable pouvaient se féliciter respectueusement du joli combat mené sur la glace. Jusqu'alors l'histoire était belle, sportive et laissait entrevoir un match retour tout aussi excitant. Hélas, les affaires se compliqueront pour tout le monde. Non content d'avoir battu sportivement les Dragons, la direction lyonnaise pleine de confiance pour son équipe soit disant taillée pour le titre, portait réclamation arguant que deux joueurs ne pouvaient disputer les rencontres de play-offs... un joueur né en 1992, cadet et un joueur né en 1988, espoir... Terrible menace pour un Lyon prétendant au titre que cette équipe de Rouen à l'esprit volontairement tourné vers la formation, composée uniquement de jeunes français à la moyenne d'âge de 20 ans. Certes, nul à Rouen ne contredira la véracité d'une faute commise qui rendra fou de tristesse et d'amertume plus d'un... Effectivement, les rouennais étaient pris en faute administrativement et reconnaissaient leur faute et acceptaient de fait la sanction les répudiant des play-offs au profit d'Anglet remis dans le circuit pour l'occasion.

L'histoire aurait pu en rester là, les Dragons terminant leur jolie aventure humaine sur une terrible note, les Lions poursuivant leur route « administrativement » C'était sans compter sur un dernier élément, la fierté basque, ceux qui au soir d'un élimination contre Rouen s'étaient montrés « grand dans la défaite » en félicitant les dragons et en leur souhaitant bonne chance pour la suite, relèveront le défi proposer par le petit « Lion » Alors que le site internet du club de Lyon, plein de mesure, espérait faire vivre l'enfer aux orques d'Anglet, ce sont finalement les basques qui donneront à toute cette histoire la morale qui convient. Vaincus sur leurs terres 1-2, les Angloys mettront un point d'honneur à déjouer la formation lyonnaise sur sa glace en terrassant le lion 4-2 en prolongation . C'est donc Anglet, revenu du « Diable Vauvert » qui affrontera les Français Volants en demi-finales tandis que Lyon pourra profiter des prochains mois pour préparer sa prochaine saison en Division 2 où nul doute qu'au détour d'une glace, ils croiseront à nouveau le chemin d'un Dragon à la mémoire longue.

Monsieur Berthet, les Dragons de Rouen de Division 2 vous saluent bien bas en vous rappelant que bien mal acquis ne profite jamais et qu'une seule vérité compte celle de la glace...

Dernier article de D2 pour cette saison 2009-2010... Un dernier article qui ne pouvait s'achever sans une conclusion à l'attention des joueurs qui composent cette équipe là. Merci pour cette formidable aventure sportive et humaine. Merci pour toutes ces émotions que vous nous avez procuré tout au long de la saison avec comme point d'orgue cet instant magique hors du temps à Anglet... Merci... Même si finalement l'aventure n'aura pas continué comme chacun l'espérait, une chose est sure et que personne ne pourra vous enlever c'est ce que vous avez prouvé sur la glace à tout le monde y compris aux plus sceptiques.... To be continued...

 

S.J



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :