"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Rouen prend la première manche...

Pour la première de la double confrontation face à Amiens en quart de finale du championnat Espoir Elite, les Dragons de Rouen se seront ménagés un honnête pécule de deux buts suite à leur victoire 5 buts à 3 face aux Picards. Pourtant pour les Rouennais, difficile d'imaginer pire début de match pour la formation de Julien Guimard. En effet, avant la barrière des dix minutes de jeu, les Normands accuseront un retard de trois buts sur leur glaçon. Ainsi, dès les premières encablures de la rencontre, le voisin picard semblait prendre la mesure du jeu rouennais. Un palet perdu en zone défensive rouennaise offrait à Aina Rambelo le premier but de la rencontre (0-1 à 03'48) alors que quelques secondes plus tard sur une situation de jeu quasi similaire, un palet aléatoirement renvoyé par l'arrière-garde jaune et noir directement dans le dos de Kévin Hamon laissait à Yannick Offret le soin de doubler la mise (0-2 à 05'08) En cinq minutes de jeu, les Dragons se retrouvaient loin derrière leur dauphin. Dans une situation qu'ils auront déjà connu cette saison face à Reims où les champenois mèneront 0-2 avant de s'incliner 6-2, les Dragons n'en avaient pas fini avec leurs déboires de début de match. Ainsi, même si les rouennais se montraient véhéments sur la cage de Sebastian Ylönen par l'intermédiaire de Paul Séraudie descendu à l'avant poste en avantage numérique sur une passe de Kévin Beziau (07'09) ou sur un lancer à la bleue d'Aurélien Gréverend (07'42), les picards restaient néanmoins dangereux sur leur contre-attaque à l'image de l'envolée de Valentin Claireaux qui nécessitait un retour défensif monstrueux de Paul Séraudie (07'59) De fait, si le jeune picard s'était fait piégé par le retour fort à propos du défenseur normande, celui-ci n'en restera pas là trouvant une bien « aguichante » transversale en power-play à destination d'Aina Rambelo pour le 0-3 (09'22) Avec cette marge de trois buts au tableau d'affichage sur l'Ile Lacroix, les Gothiques semblaient en mesure de mettre bas la série de 22 victoires rouennaises sur leur banquise. Une situation précaire que les Dragons n'avaient plus connu depuis mars 2008, soir de défaite cinglante 0-3 contre Villard de Lans. Loin de se résigner à lâcher aussi facilement leur suprématie à domicile, les Normands mettront à profit les minutes restantes pour inverser complètement la tendance. A commencer par un étincelant et tout « nhlien » Bryan Ten Braak dont le lancer excentré venait attraper une miraculeuse lucarne opposée (13'37) Le score revenu à plus juste proportion, les Rouennais poursuivront le forcing jusqu'à la première sirène sur un lancer lourd de Quentin Berthon suivi au rebond par Kévin Beziau (15'15) et surtout une nouvelle fois par Bryan Ten Braak en échappée, après un bon travail en zone défensive de Kévin Marias-Magill, qui envoutait avec amour le gardien picard pour le 2-3 (2-3 à 16'44) Bien moins fringants, les joueurs d'Olivier Duclos subiront les assauts rouennais jusqu'à la pause sur une passe appuyée de Nicolas Lehéricey pour Clément Hondier qui parvenait néanmoins à trouver dans la zone neutre le relais avec Jason Lorcher pour une passe sur son jeune frère Kévin (17'37) Si le lancer du cadet des Lorcher ne trouvait pas la réussite escomptée, il entretenait tout de même la pression sur la cage d'un Sebastian Ylönen sollicité jusqu'aux dernières secondes avec ce lancer en deux contre un de Kévin Beziau qui aurait sans doute été plus heureux en offrant la passe (19'37)

Bien plus présent à l'avant, les Rouennais continueront de forcer pour trouver l'égalisation non pas sur cette tentative sur la transversale de Kévin Marias-Magil sur la barre consécutive à une passe de derrière la cage de Thomas Dreyfus (21'47) mais en avantage numérique sur un service éclair de Kévin Beziau pour un Paul Séraudie attaquant le deuxième poteau rouge et noir (29'00) Après un premier plutôt ouvert avec des actions de part et d'autres, le tiers médian se montrera nettement moins prolixe y compris durant la trentaine de secondes où les Dragons évolueront à 5 contre 3 (31'13). Certes, les gardiens et les défenses répondaient un peu plus présents mais quoiqu'il en soit le jeu semblait retombé dans un état proche de la catatonie. Même une « gentillette » échauffourée suite à une charge rouennaise un peu appuyée ne suffisait pas à ranimer la flamme du jeu (35'13) Des dernières minutes dans la deuxième période qui sombreront dans l'anecdote tant les occasions de marquer n'étaient pas légion, les deux équipes semblant se contenter d'un satisfaisant 3-3.

Dans une série de quart de finale à l'enjeu tout relatif, les Dragons mettront néanmoins l'énergie nécessaire durant les vingt dernières minutes pour s'imposer. Reprenant le fil de la conversation offensive avec un Jason Lorcher parfaitement inspiré en servant un caviar de passe à Germain Raimbourg (42'39), ce même Germain Raimbourg se retrouvait dans la lumière des « spotlights » quelques instants plus tard sur un décalage de Bryan Ten Braak (46'57) Décidément fort à son aise sur le glaçon de l'Ile Lacroix, la « première étoile de la rencontre » Bryan Ten Braak continuait d'animer la feuille de match. En position de lancer pour le 4-3, ce dernier, « bon prince » laissait le morceaux de caoutchouc à son coéquipier Jason Lorcher au rebond qui faisait honneur à l'offrande en s'inscrivant le quatrième but des Dragons (53'35) Si les Picards réagissaient enfin sur une contre-attaque de Yannick Offret bien gelée par Adrien Fenart (55'32), les Dragons boucleront leur rencontre en ajoutant un dernier but synonyme d'avance de deux unités avant le « match retour » programmé pour ce lundi de Pâques. Tandis que Sébastian Ylönen dans sa cage demandait à sortir pour créer le surnombre oubliant un instant que le « goal average » était crucial dans ce quart de finale (58'55) dans la dernière minute de jeu un habile travail de « grattage de palet » de Thomas Dreyfus permettait à Valentin Dumelie de marquer le cinquième et dernier but de la rencontre en deux temps (59'45)

 

Dimanche 04 avril 2010 : Rouen - Amiens (Quart de finale, match 1, 14h30)

 

Rouen bat Amiens 5-3 (2-3 / 1-0 / 2-0)

03'48, 0-1, Amiens #4 Aina Rambelo (sans assistance)

05'08, 0-2, Amiens #15 Yannick Offret (#20 Kévin Hamon)

09'22, 0-3, Amiens #4 Aina Rambelo (#12 Valentin Claireaux) [ 5 contre 4 ]

13'37, 1-3, Rouen #13 Bryan Ten Braak (sans assistance)

16'44, 2-3, Rouen #13 Bryan Ten Braak (#15 Kévin Marias-Magill)

29'00, 3-3, Rouen #21 Paul Séraudie (#17 Kévin Beziau, #15 Kévin Marias-Magill) [ 5 contre 4 ]

53'35, 4-3, Rouen #22 Jason Lorcher (#13 Bryan Ten Braak, #20 Germain Raimbourg)

59'45, 5-3, Rouen #14 Valentin Dumelie (#7 Thomas Dreyfus)

 

Lundi 05 avril 2010 : Rouen - Amiens (Quart de finale, match 2, 14h30)

(mode d'emploi et tableau des play-offs : cliquez ici)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :