" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18A Direction Briançon...

 

2ème manche en quart de finale du championnat U18 Elite A pour les Dragons rouennais face aux Ducs de Dijon. Après une victoire honnête la veille 4 buts à 1, les rouennais se seront fait peur au cours de la rencontre mais décrochent néanmoins la victoire 5-4 leur offrant ainsi leur billet pour les demi-finales du championnat face aux Diables Rouges de Briançon vainqueurs de Reims en quart de finale.

 

Pourtant titulaires d'une marge de trois buts suite à la rencontre de la veille (lire ici), les Dragons connaîtront une première partie de rencontre bien difficile. Non pas sur les dix premières minutes de la partie où Rouen attaquait fort et imprimait un rythme intense à une équipe de Dijon obligée de subir mais sur la fin de période où peu à peu les Hauts Normands se montraient moins agressif sur le filet dijonnais et moins prompt à seriner leur douce mélopée offensive. Alors qu'il aurait été de bon aloi de clore tout suspense le plus tôt possible, les rouennais se feront prendre au piège sitôt la mi-tiers franchie sur une erreur d'appréciation d'un des défenseurs jaunes et noirs en zone défensive bourguignonne. Le palet chapardé, la contre-attaque en deux contre un pouvait se développé sous l'impulsion de Simon Bourgin en compagnie d'Aloïs Franzino. La ligne de passe parfaitement coupée par Arthur Bichot en place défensivement, Bourgin choisissait le lancer qui trompait la vigilance du portier rouennais Quentin Papillon (0-1 à 11'39) Contre le cours du jeu, Dijon ouvrait le score et de fait se sentait pousser des ailes. A tel point qu'à l'entame du deuxième tiers, les Rouennais passeront tout proche du naufrage.

 

En effet, en l'espace de trois minutes, Dijon annihilera le score de la veille. Ainsi, dans un premier temps sur une passe plus qu'hasardeuse du défenseur rouennais, depuis sa zone, Louis Petit coupait la trajectoire du palet pour mettre sur orbite Simon Bourgin. Situation à l'identique que sur le premier but dijonnais et résultat l'identique pour le 2-0 (22'32) Dans la foulée, alors que les Dragons semblaient à la peine pour retrouver leurs esprits, un modeste engagement perdu en zone défensive jaune et noire conduisait l'édifice rouennais à s'effriter fortement. Infiltré au beau milieu des crosses rouennaise Jonathan Estienne parvenait à glisser en soutien pour Valentin Parolo, plein axe, tout heureux de trouver le sommet du filet rouennais pour le 0-3 (25'45) Electrisés par leur retour à parité sur l'ensemble de la série, les Ducs pouvaient désormais envisager l'exploit de sortir Rouen sur son glaçon face à des Dragons touchés dans leur âme et le moral au plus bas. C'était sans compter sur la réaction d'orgueil rouennais. Un de ces moments rares que seul le sport offre se déroulait sur le banc jaune et noir au moment précis où cela devenait vital. Refusant la défaite, refusant de clore leur carrière cadet sur une cruelle désillusion, le capitaine jaune et noir Brieuc Houeix et son assistant Hugo Quignard secouaient les troupes et se trouvaient à l'initiative de la révolte rouennaise. Et quelle révolte ! En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les Dragons retrouvaient de l'entrain et oubliait leur déception d'une rencontre qui ne tournait pas comme il faut. Ainsi, Brieuc Houeix depuis sa ligne bleue créait le danger devant la cage via Harmand Poupart. Ce dernier plein d'astuce décalait de l'autre côté pour Justin Addamo. Surpris le portier dijonnais Pierre Pawelek laissait une ouverture dans son filet dans lequel s'engouffrait Justin Addamo pour un lancer dans un angle fermé diablement précis (1-3 à 34'42) Moins de deux minutes plus tard, c'est un rush sur la cage dijonnaise qui provoquera le deuxième but rouennais. Sortant le palet depuis sa zone en compagnie de Justin Addamo, Julien Msumbu en deux contre un échangeait le palet avec son compère d'attaque jusqu'à l'arrêt in extremis du portier dijonnais. A l'affût, le troisième larron, Harmand Poupart, opportuniste et bien placé, se saisissant du palet pour le pousser au fond pour le 2-3 (36'29)

 

Après les frayeurs du début de la deuxième période, les Dragons à l'entame de la troisième tiers semblaient avoir retrouver un soupçon de sérénité. De nouveau à l'aise dans leurs patins, c'est tout naturellement qu'ils trouveront l'égalisation à 3-3. Campé à la ligne bleue, Jules Lefebvre lançait en direction de la cage. Si le lancer ricochait derrière la bande, Arthur Bichot, son alter ego défensif se montrait prompt pour remettre la rondelle en jeu à l'opposé pour Tanguy Auger qui marquait le but du 3-3 (50'18) Enfonçant le clou dans la foulée en avantage numérique sur un relais efficace entre Brieuc Houeix et Justin Addamo qui permettait à ce dernier derrière la cage de transmettre à Joran Reynaud (4-3 à 55'18), Rouen ne sera plus inquiété d'ici à la sirène finale. Certes, Jules Armbruster dans les deux dernières minutes égalisait à 4-4 (58'08) mais dans les ultimes secondes de la rencontre sur une sortie de zone alambiquée initiée par Brieuc Houeix et Justin Addamo, Julien Msumbu s'emparait de l'espace pour marquer le cinquième et dernier but rouennais en cage vide, le 99ème point de sa carrière en cadet élite égalant au passage le total du meilleur marquer de l'histoire rouennaise en Cadet Elite, un certain Anthony Rech.

 

Victoire 5-4 pour les rouennais au terme d'une série difficile face à Dijon avec des hauts et des bas qui auraient pu laisser aux Dragons un goût amer. Quoiqu'il en soit, les rouennais prendront la direction de Briançon le week-end prochain pour y disputer les deux matchs de la demi-finale du championnat de France avec l'objectif de créer l'exploit dans les Hautes-Alpes. Dans l'autre demi-finale, Grenoble, leader de la saison régulière et vainqueur de Villard de Lans en quart, accueillera sur sa glace de Pole Sud, les Gothiques d'Amiens pour l'explication finale du quatuor qui aura animé l'édition 2014-2015 du championnat cadet élite.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :