" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Timide dans la vie, Mathieu Briand l'est nettement moins sur la glace de l'Ile Lacroix sur laquelle il patine depuis le début de saison en Cadet. Originaire de Saint-Pierre & Miquelon, petit archipel de 6300 habitants situé à 25 kilomètres au sud Ouest de la province canadienne de Terre-Neuve, Mathieu, aura fait le courageux choix de placer 4000 kilomètres entre lui et ses parents, ses deux soeurs, son frère et ses amis afin de vivre sa passion du hockey à fond en métropole. Nouveau lieu, nouvelle culture, nouvel univers, nouveaux amis... Un horizon totalement différent pour ce jeune attaquant de 17 ans qui emboite le pas à prédécesseurs dont le plus illustre reste Arnaud Briand, l'emblématique capitaine de l'équipe de France et de Rouen. Le hockey rouennais et l'équipe cadet vu par les yeux d'un jeune pétromiquelonais...

Comment imaginais tu Rouen avant de porter le maillot des Dragons ?
Lorsque l'on parle de hockey en France, on parle souvent en premier de Rouen. Je savais que Rouen était une grosse structure, un des meilleurs clubs de France dans lequel je savais que j'allais pouvoir progresser notamment au niveau des hors-glace.

C'est sans doute très différent de ce que tu as pu connaître jusqu'alors ?
C'est un gros changement, vraiment incomparable avec ce que j'ai pu connaître jusqu'alors. Cela n'a absolument rien à voir. Ici à Rouen, tout le monde est là pour réussir et pour gagner sa place. Lorsque je jouais à Saint-Pierre et Miquelon, je jouais avec les mêmes amis depuis l'âge de 8 ans de Novice à Midget. Nous avions trois tournois dans l'année au Canada et le reste de la saison était consacré aux entraînements deux entraînements par semaine et un match le week-end où l'équipe était séparée en deux un peu à l'image de ce qui fait avec Rouen 1 et Rouen 2 dans certaines catégories.

Pourquoi avoir choisi de traverser l'Atlantique et comment s'est passé ton adaptation ?
Même si cela a été difficile pour moi au début, je n'avais pas d'amis ici, c'est avant tout un choix personnel pour moi de venir en France. Pour percer dans le hockey sur glace, je savais que je ne pouvais pas rester à Saint-Pierrre et Miquelon. J'aurais pu aller à Amiens où plusieurs joueurs de Saint-Pierre sont passés comme cette saison Quentin Kello ou David Artano, mais je voulais vivre ma propre expérience et c'est à Rouen que je voulais tenter ma chance.

Comment as tu vécu la saison régulière en Cadet ?
Nous avons fait un bon parcours, je pense, avec au final une première place au classement. Personnellement, il m'a fallu un petit temps d'adaptation. Ce fut difficile au début, je suis plutôt un joueur défensif et physique même si je n'arrive pas toujours à bien faire, il fallait que je prenne le rythme. Je joue maintenant troisième bloc avec comme objectif de ne pas prendre de buts et d'en marquer quelques uns. Au final, le contrat est plus ou moins rempli.

Tu as également l'occasion de disputer le deuxième match des quarts de finale Espoir contre Amiens...
Beaucoup de stress pour ce match, ça joue plus physique, plus agressif sur la glace. C'est très stressant de se dire qu'il ne faut pas louper la moindre passe à un coéquipier. Même si je ne suis pas vraiment content de tout ce que j'ai pu faire sur la glace, je suis content d'avoir pu jouer ce match.

Un mot sur les quarts de finale U18 qui approchent ?
Avec les différents entraînements juniors et cadets plus tous les joueurs partis en équipe de France, c'est difficile d'avoir une vraie cohésion sur la glace. Du fait que nous sommes tous un peu éparpillés sur les différents entraînements, l'équipe semble moins soudée sur la glace, le quart de finale face à Amiens ne sera pas facile à jouer.

Comment imagines-tu le carré final ?
Pour moi, ça sera une grosse expérience avec de la pression. J'imagine des matchs avec beaucoup d'intensité où il faudra jouer à fond, l'objectif pour toutes les équipes sera d'être champion de France tout de même, cela représente quelque chose.

Un carré final où vous croiserez sans doute sur votre route, Amiens et Reims....
En début de saison, nous avons pris un peu à la légère Amiens, une équipe plutôt jeune. Au final, dès les premiers matchs contre eux, nous avons été surpris par leur niveau d'autant plus qu'Amiens au fil de la saison monte en puissance, il faudra faire attention à eux pour les finales. Quant à Reims, c'est une grosse équipe également même si nous avons réussi à les battre deux fois chez eux. Contre ces équipes là, il faudra faire attention à respecter comme il faut les systèmes de jeu et commettre un minimum d'erreurs sur la glace.

Un dernier mot sur l'équipe cadet et le club de Rouen ?
Il y a vraiment beaucoup de joueurs de qualité dans cette équipe cadet avec beaucoup de sélectionnés en équipe de France, six en moins en 18 ans plus deux 94 en moins de 16 ans. Cela fait beaucoup de monde ce qui n'empêche pas que l'ambiance soit bonne entre nous, tout le monde s'entend plutôt bien. Et sur le club, beaucoup de joueurs de l'extérieur veulent venir ici, cela n'est pas pour rien. C'est un gros club, il suffit juste de se dire que le club peut être champion en Ligue Magnus, en Espoir, en Cadet et en Minime, difficile de faire mieux.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :