"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

CDM Le réalisme nordique

 

L'ambiance monte d'un cran, la France, à domicile, poussée par une patinoire bien remplie, va faire son entrée dans le tournoi. Les Bleues rentrent bien dans la partie, rapide dans ses transmissions, bien organisée dans son pressing, la France se procure les premières occasions. Ce sont pourtant les Norvégiennes qui prennent les devants, une perte de palet à la ligne bleue, il n'en fallait pas plus à Helene Martinsen pour s' échapper et tromper Caroline Baldin d' un tir entre les jambes.(0-1 à 05,08').

 

Les Françaises sont réduites à 4 pendant 2 minutes, mais l'infériorité Bleue résiste bien et au sortir de pénalité, c 'est au tour d'une Norvégienne d' aller croupir en pénalité. La France n'en profite pas, le jeu devient brouillon et la Norvège verrouille bien le jeu dans sa zone. Nouvelle chance pour la France lorsque la Norvège se retrouve une seconde fois en pénalité, les esprits s' échauffent depuis plusieurs minutes, et l'arbitre Slovaque de la rencontre, Zuzana Findurova, décide de sévir.

 

Cette fois la France est installée, Soline Fohrer manque de peu le cadre lorsqu' elle reprend de volée une passe transversale, puis c'est au tour d' Emmanuelle Passard de frapper à la porte de la gardienne Norvégienne, sans succès. C'est pourtant la Norvège qui va creuser l'écart, une relance complètement ratée de la défense Française va profiter à Andrea Dalen, qui seule ajuste Caroline Baldin. (0-2 à 19,02) La France aura eu de nombreuses occasions d'ouvrir son compteur, ce sont pourtant les Norvégiennes qui mènent de deux buts, pleines de réalisme, profitant de deux erreurs Françaises.

 

L' intensité ne baisse pas au début du second tiers, la France pousse et sur un lancer de la bleue, Virginie Bouetz trompe Nilsen, masqué par l'activité devant le filet (1-2 à 22,17) Deux fois pénalisées en moins de deux minutes, les Bleues se retrouvent à 3 un court instant mais Caroline Baldin et sa brigade défensive parviennent à ''tuer'' presque 3 minutes passées en infériorité. Les coups de sifflets pleuvent sur la rencontre, c'est désormais à la France de profiter d'une supériorité, sans résultats. C' est alors que l' attaquante Norvégienne, Jeanett Hjlem, pleine d' opportunisme, vient prendre un rebond mal dégagé devant la cage Française.(1-3 à 30,15). Pas le temps de se remettre de ses émotions que la capitaine Nordique, Ingrid Morset vient crucifier sur l'action suivante la gardienne Française pour creuser un écart conséquent (1-4 à 30,45).

 

Gregory Tarlé, le sélectionneur Français, demande son temps-mort. Marion Allemoz, en bon capitaine, sonne la révolte, malheureusement son tir échoue sur la barre. Le match est haché par les pénalités, les deux équipes se retrouvent même à 3 sur la glace, la France a des chances concrètes de revenir au score mais n'en profite pas. Jusqu 'à ce qu' Emmanuelle Passard profite d'une mauvaise relance Norvégienne pour partir en Break et tromper Nilsen d'un magnifique lancer dans la lucarne.(2-4 à 38,10) La Norvège veut accroître son avance pour passer une fin de match plus tranquille, et lorsque la défenseur Française laisse échapper le palet à la ligne bleue, Andrea Dalen ne rate pas l'occasion et s'offre un doublé, seule face à Caroline Baldin (2-5 à 41,10).

 

La France se retrouve en supériorité, peut-être sa dernière chance de revenir dans la partie,quelques secondes seulement et Emmanuelle Passard se charge de ramener les Bleues à deux longueurs de la Norvège, suite à un rebond relâché par Nilsen (3-5 à 46,03) Dans la foulée Estelle Duvin se présente seule face à la cage adverse mais rate son face à face. Nouvelle supériorité pour les Françaises, nouvelle chance de se rapprocher au tableau d' affichage. Un une-deux joué entre Marion Allemoz et Virginie Bouetz, un tir flottant de la capitaine Française, et voila la France revenue à un but des Nordiques (4-5 à 49,44) Les Bleues poussent, se créent de nouvelles opportunités, mais c'est la Norvège qui est la plus proche de rajouter un but au compteur, c' était sans compter sur Caroline Baldin, solide sur sa ligne par deux fois en l'espace de quelques minutes. La France n'a plus qu'un but de retard mais se heurte à une solide défense Norvégienne, cependant ces dernières se retrouvent encore à 4 pour une ''faire trébucher''. Les chances Françaises s' amenuisent un peu plus lorsque cette pénalité prend fin.

Caroline Baldin laisse sa place à une joueuse supplémentaire, il reste alors moins d'une minute à jouer. La France bafoue son hockey, perd ses palets, il ne reste plus que 5 secondes lorsque Marion Allemoz récupère un palet derrière la cage, le coup d’œil pour Soline Fohrer, seule devant la cage, la France revient à 5-5, quel dénouement incroyable! (5-5 à 59,55). Place à la prolongation, les Françaises, sur le même rythme qu'en fin de troisième tiers, attaquent à outrance, la Norvège semble toujours sous le choc, plie mais ne rompt pas. Elles vont même arracher la victoire, un tir anodin de Madelen Haug-Hausen touché par une crosse Française, et s'en est fini des espoirs Français ( 5-6 à 62,59')

 

Emmanuelle Passard, auteure d'un doublé, est désignée meilleure joueuse coté Français, pour la Norvège, c'est Helene Martinsen, très remuante en attaque et à l'origine de l'ouverture du score qui à été choisie. La France est passée tout près d'un exploit retentissant, menées 5-2, les Bleues sont revenues à égalité à 5 secondes du terme pour finalement s'incliner en prolongation dans un match haut en intensité et en rebondissements. Les Françaises prennent tout de même un point face à des Norvégiennes réalistes et solides en défense.

 

Ludovic Duchesne



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :