" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D3 Fin de saison...

Avant même de jouer leur dernière rencontre de la saison de Division 3 face à Châlons, les Dragons de Rouen étaient d’ores et déjà assurés de ne pas pouvoir décrocher le titre de champion de France à moins d’une victoire de plus de trois buts.

En effet, après la victoire de Wasquehal face à Marseille 4 buts à 3, même en cas d’égalité à trois avec Rouen, le titre ne pouvait plus échapper aux Lions Wasquehaliens à moins d’un large succès face à Châlons. Néanmoins, pour les Dragons, l’ultime rencontre était loin d’être sans enjeu, ils pouvaient encore songer à déloger de la deuxième marche du podium les Spartiates de Marseille et décrocher ainsi le deuxième ticket de promotion sportive pour la Division 2.

Encore fallait-il être en mesure de s’imposer face aux Gaulois dans le temps réglementaire. Et même si le début de match souriait aux Dragons avec une ouverture du score précoce de Jérémy Delbaere dans la première minute de jeu (00’29) la réaction des Gaulois sera violent et efficace. Trouvant l’égalisation cinq minutes plus tard par Tristant Lohou en avantage numérique (05’44), l’accélération châlonnaise en deuxième période fera très mal aux Dragons. Si les rouennais s’accrochaient après le deux buts châlonnais inscrit par Kubovcik (21’54) en égalisant par Alexandre Ferey quasiment dans la foulée (2-2 à 23’23), le doublé du slovaque Marek Hanes (32’53 & 35’23) plongeait les rouennais dans le doute alors qu’ils regagnaient le vestiaire en étant mené au score 4 buts à 2.

Et lorsqu’à l’entame de l’ultime période, Julien Delaunois pour les Gaulois ajoutaient un cinquième but (42’25) difficile à ce moment de la rencontre d’imaginer un scénario favorable à la formation jaune et noire. Pourtant, c’est bien ce qui allait se dérouler sur la glace de la patinoire de Wasquehal. Repartant de plus belle sous l’impulsion de Vincent Nesa (44’07) et Tony Allouchery (49’08), Rouen retrouvait de l’entrain jusqu’à même décrocher l’égalisation à 5-5 par Germain Raimbourg en avantage numérique (56’22) Un scénario incroyable, rêvé qui se poursuivait 27 secondes plus tard alors qu’Alexandre Sucré offrait à Rouen le but du 6-5 (56’49) à trois minutes de la sirène finale.

Une troisième période complètement chamboulante non sans rappeler le dénouement du quart de finale face à Deuil Garges qui malheureusement pour cette fois n’aura pas la même saveur, ce diable de Marek Hanes se chargeant de briser le rêve rouennais dans la dernière seconde en égalisant en avantage numérique (6-6 à 59’59)

Même si durant la prolongation Jérémy Delbaere donnait la victoire à Rouen (67’06) l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein prenait toute sa dimension pour les Dragons. Vainqueurs de la rencontre mais troisième au classement derrière Wasquehal et Marseille, les Normands prennent la troisième place de la Division 3 mais manque de peu la montée sportive à une seconde prêt… celle qui leur aurait permis de chaparder la deuxième place à Marseille.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :