"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U18B Avec le sourire à Amiens :)

 

Sans doute connaissez vous Tic et Tac ou Mario et Luigi ou même Timon et Pumbaa évidemment Olive et Tom mais connaissez vous les deux jeunes dragons Robin et son Batman Lévy, les deux attaquants 2000 rouennais qui auront plutôt été en réussite hier à l'occasion du premier match U18 Elite B à Amiens ponctué d'une victoire 3 buts à 1 avec un but chacun pour les deux compères complété par le troisième larron seino-marin lui aussi Nicolas Plaquevent.

 

Lorsque l'on voit l'un, on voit souvent l'autre, inséparables dans la vie, ils le sont aussi sur la glace et l'occasion pour Lévy Raux et Robin Rabl, hier soir face à Amiens de s'en donner à cœur joie sur le glaçon rouge et noir au sein de cette prometteuse équipe U18B jaune et noire. A l'occasion de ce match d'ouverture à Amiens (lire par ailleurs), les rouennais attaqueront fort leur rencontre et si l'on demande aux deux fripons leur vision du début de match, l'un et l'autre sont sur la même longueur d'onde. Tandis que Robin soulignait « une bonne intensité dès le début du match avec une équipe qui en voulait et beaucoup de lancers en première période de part et d'autre notamment dans le camp des Dragons, les gardiens faisant le job », Lévy plus prudent rappelait « que pour un premier match, cela se passait plutôt pas mal en dépit d'un début de premier tiers avec la peur eu ventre avant que le discours de Christophe Renard et Nordine Mahdidi ne permette à l'équipe de se mettre dans son match »

 

Et de fait, après une première période vierge de buts, les choses sérieuses débuteront pour les Dragons. A quatre secondes de la mi-match, un bon lancer du défenseur Romain Tardy permettait à Lévy Raux de dévier le palet au fond des filets, bien aidé par la présence devant la cage d'Enrique Masseline (0-1 à 29'56) Dans la foulée, les Gothiques amiénois retrouvaient de leur verve et se trouvaient récompensés de leurs efforts sur une imperfection défensive jaune et noire. Au rebond sur un lancer de Luca Hourlon, Lucie Jego trouvait l'égalisation à peine quelques minutes plus tard (1-1 à 32'38) Pas de quoi doucher l'enthousiasme des rouennais qui ne mettront même pas deux minutes à prendre l'avantage à nouveau. Sur une séquence en avantage numérique, Yoan Salve s'essayait au lancer bien paradé par le portier amiénois Jean Boccassini . Toutefois, le cafouillage qui s'en suivait, profitait à Robin Rabl qui se jouait de son vis à vis défensif et du gardien de but pour le 2-1 (34'34) C'est sur ce court avantage à la faveur des Dragons que les deux équipes se sépareront à la deuxième pause.

 

A la reprise de l'ultime manche, les velléités sont claires pour les Dragons et les idées bien arrêtées à l'image de Robin Rabl qui se rappelle que « le match n'était pas fini, il fallait y aller jusqu'au bout » alors que Lévy Raux, lui de son coté appréciera à sa juste valeur « un troisième but très important qui a creusé l'écart, un très beau but de Nicolas Plaquevent sur une passe Yoan Salve » Et de fait, effectivement, sur un très bon jeu d'aiguillage dans la zone défensive amiénoise, dans le coin, Jordan Enselmoz travaillait fort et distribuait pour un relais défensif vers Yoan Salve. Ni une, ni deux, le palet virevoltait à nouveau cette fois dans la crosse de sniper de Nicolas Plaquevent pour le 1-3 (54'01) Une fin de match tranquille pour l'étendard jaune et noir face à des Gothiques qui ne reviendront pas au score. De quoi laisser à cette équipe U18B l'occasion de savourer sa première victoire en Picarde et à notre duo d'inséparables de poursuivre leur apprentissage du hockey-sur-glace en cadet, en toute modestie conforme à l'esprit du Dragon : « Avec Lévy, on a débuté au plus bas, on faisait cela comme un simple loisir à Louviers et depuis, c'est devenu notre passion. Cela nous a conduit jusqu'à Rouen et après avoir fait le rassemblement Equipe de France U16 à Méribel, ça nous a rappelé tout le chemin que nous avions parcouru ensemble. On a commencé ensemble à Louviers, cela fait longtemps que nous nous connaissons. Lévy est le joueur le plus battant que je connaisse : il ne lâche rien sur la glace, c'est un super travailleur, il se donne du mal pour réussir que ça soit sur la glace ou à l'école et il est toujours prêt à donner un coup de pouce, vraiment sympa et généreux ! «  souligne Robin Rabl sourire aux lèvres avant de trouver en écho les propos de son alter égo Lévy Raux « Il est comme un frère pour moi. Toujours très drôle et taquin dans la vie de tous les jours mais dès qu'il rentre sur la glace, il change complètement et devient une autre personne : concentré, très déterminé. «  C'est aussi ça le hockey à Rouen, au pays des Dragons !

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :