" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U22 Test d'entrée réussi !

 

Célébrée de part le monde pour son ensoleillement et ses fortifications Vauban, il ne fallait pas s'attendre à ce que la cité de Briançon n'ouvre grande ses portes à l'équipe Espoir de Rouen en déplacement à l'occasion de la première journée du championnat U22 Elite. Bien que estampillée « promu » après son titre acquis la saison dernière en Espoir Excellence, la forteresse des Diables Rouges se montrera bien hermétique aux tentatives d'assaut jaunes et noires en dépit d'une courte victoire seino-marine 2 buts à 1.

« On sait qu'il est toujours compliqué de gagner chez eux. » prévenait Doryan Besseau à la veille de cette première confrontation (lire par ailleurs) et de fait la première période lui donnait a fortiori raison avec un tableau d'affichage cantonné à un tristounet 0-0 à la première sirène. Le long voyage dans les jambes, il est vrai qu'avec une entame de rencontre un peu compliquée en terme d'intensité, les Dragons, poussifs, mettront quelques minutes à se projeter dans la rencontre. Malmenés par l'arbitrage à la mi-tiers, c'est en infériorité numérique que les rouennais passeront une bonne partie de la période laissant les briançonnais se procurer quelques solides occasions paradées subtilement par le portier jaune et noir Quentin Papillon.

 

La deuxième période offrira un surcroit d'intensité sur le glaçon de la patinoire René Froget. A la relance sur un lancer de Baptiste Goux qui ricochait derrière la cage pour atterrir dans la crosse de Justin Addamo, les Rouennais, libérés des cachots briançonnais pour un temps, trouvaient l'ouverture du score. Une poignée de minutes plus tard, sur une passe millimétrée du coin du défenseur Ludovic Duchesne, Joran Reynaud, devant la cage, déviait le palet entre les jambières du portier Haut Alpin pour le 0-2 (30'51) En moins de dix minutes, les joueurs d'Ari Salo avaient trouvé les ressources pour faire le break au tableau d'affichage. De bonne augure pour la troisième période.

 

Après s'être acquitté déjà de 11 minutes et 31 secondes en infériorité numérique contre 1 minute 31 secondes pour leurs adversaires briançonnais, les Dragons subiront à nouveau le courroux du zébré aux bandes rouges fidèle à ses habitudes et sa légende. Une prison, deux prisons, trois prisons, alors que la supercherie tournait au loufoque, les Briançonnais parviendront à réduire l'écart sur un but contestable, le gardien rouennais chargé sur l'action, Hugo Sarlin s'offrant le but du casque (1-2 à 50'58) Amusant. De cette première rencontre, les Dragons, en manque de rythme et trop brimés par l'arbitrage pour développer du jeu, ne retiendront que les trois points de la victoire avec un dernier effort en fin de match alors que comme une évidence ils bouclaient les deux dernières minutes de la rencontre en infériorité numérique et un arrêt aussi colossal qu'important de Quentin Papillon à une trentaine de secondes de la sirène finale congelant ainsi le score à 2-1 à la faveur des rouennais.

 

Dans les autres rencontres de cette première journée, le choc entre deux sérieux prétendants au titre aura tourné à la faveur des Grenoblois victorieux 5 buts à 4 sur le glaçon du Coliséum d'Amiens avec au passage un doublé de l'ancien picard Julien Guillaume contre ses anciens partenaires de jeu. Bonne opération également pour Angers qui aura disposé des trois points de la victoire (2-1) sur la glace de Saint-Gervais face à Hockey 74 en dépit d'une passe pour l'ancien Dragon et défenseur Théo Lanvers. Enfin, alors que la rencontre Gap – Villard de Lans a été remportée en raison du match de CHL de l'équipe des Rapaces de Gap, les Basques d'Anglet auront contrarié les débuts à Dijon de l'ancien coach rouennais Julien Guimard, l'Hormadi, bien que privé sur blessure de l'un de ses piliers défensifs et ancien rouennais Kévin Maso, s'imposant sur le score de 5 buts à 3.

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :