" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Revers face aux Volants

 

Premier rendez-vous pour la D2 jaune et noire, le 99ème de son histoire (lire par ailleurs) face aux Français Volants, une première amourache pour cette saison 2015-2016 qui tournera à l'avantage des Parisiens, sérieux et solides pour une victoire 4-1 face à des Dragons tantôt volontaires, tantôt poussifs.


20h00. Loin de « se coucher plus vite qu'un boxeur corrompu », les Rouennais, après une entame de match tendue, montent de belles choses au moins dans l'intensité sur la première période. « Samedi soir chez moi, hors de question » de me laisser dominer par des parisiens venus en conquérants sur l'Ile Lacroix, tel sera le leitmotiv des Rouennais tout au long du premier vingt minutes. Pour autant, il fallait bien un portier rouennais Julien Gaubert particulièrement solide dans la cage pour empêcher sa cage de se faire violer alors que les Volants tentaient d'entrée de jeu de se mettre à l'abri. 20h07 C'est ainsi que sur « une prise de risque maximale pour public averti », l'arrière garde jaune et noire, un soupçon audacieuse offrait la première opportunité de la rencontre à l'artillerie des parisiens qui filait en deux contre un pour un premier arrêt opportun du cerbère jaune et noir. Dans la foulée, sur une relance plein axe délicate de l'ailier jaune et noir, la passe coupée provoquait une nouvelle occasion parisienne. Cette fois, c'est le pilier défensif des Dragons qui fêtait son 200ème match sous les couleurs jaunes et noires, Clément Hondier qui s'interposait pour prêter main forte à son gardien à nouveau décisif. 20h23 « Vois pas les choses avec effroi » certes sur le banc des Dragons, on cherchait à se rassurer mais par deux fois les joueurs de la capitale aurait pu ouvrir le score. Toutefois, c'était sans compter sur le sniper Ludovic Duchesne en avantage numérique qui sortait son meilleur coup pour tromper la vigilance de Quentin Wargnier (1-0 à 15'41) « Faut sortir s'aérer » en ouvrant le score, les Dragons venaient de se donner de l'air et se sortait avec opportunisme d'une situation compliquée. 20h39


20h55 Retour sur la glace pour la deuxième période, « c'est l'heure pour aller jouer » semble hurler l'équipe parisienne qui revient sur la glace avec de « mauvaises intentions mais des bonnes raisons » En six minutes dans la deuxième période l'affaire était réglée. 20h58 En double infériorité numérique, les rouennais ne peuvent rien faire. Trois parisiens devant la cage pour masquer le portier, un lancer de la bleue et l'ancien rouennais Antoine Amsellem égalisait logiquement (1-1 à 22'23) 21h03 Dans la foulée, toujours en avantage numérique, c'est Mickaël Marouillat qui donnait le tournis à l'unité spéciale jaune et noire pour le 1-2 à la faveur des joueurs à la Tour Eiffel (25'43) « Pas besoin du brevet des collèges pour comprendre » que la rencontre « foutait le camp » pour les Dragons. Néanmoins, histoire de ne pas rester comme « deux connards qu'attendent dans un abribus un jour férié » , les Rouennais mettront un point d'honneur à réagir. « Sans prendre des pièces », l'attaque jaune et noire profitait d'un palet contré pour mettre en danger le gardien parisien. 21h12 Julien Msumbu en break manquait l'égalisation face au portier parisien bien ferme sur ses appuis pour la dernière occasion franche de cette deuxième période. 21h28


21h45 Reprenant le fil de la troisième période sur une nouvelle occasion parisienne en break à nouveau scellée par Julien Gaubert, peu avant les dix dernières minutes, les Français Volants feront basculer la rencontre en creusant l'écart à deux buts. Auteur du premier arrêt, le gardien du temple rouennais tentait de défier « les lois d'la gravité comme David Belle «  mais ne pouvait empêcher le 3-1 dans la crosse d'Antoine Amsellem à nouveau (1-3 à 49'53) 21h57 Blessé au genou, le portier rouennais finira par céder sa place au gardien U18, Erwan Jaouen qui faisait son entrée dans un contexte bien difficile. Alors qu'il ne restait « qu'une barre d'énergie, ça sentait la panne de réseau » pour les Dragons. Et de fait dans la foulée, sur un jeu à trois en avantage numérique en haut de la zone défensive jaune et noire, le lancer de la bleue parisien semait le trouble et provoquait le quatrième but des Volants toujours sous la houlette d'un Antoine Amsellem décidément bien taquin avec ses anciennes couleurs (1-4 à 53'31) 22h07 Tels « Winter the dauphin qui s'est retrouver dans un casier à crabes », les Rouennais semblaient coincés et l'issue de la rencontre ne faisait que peu de doutes. Dernière escarmouche de la partie, « l'estoMAC criant famine », Julien Msumbu, une dernière fois, tentait de se rassasier en échappée 22h11 En vain, rien n'y faisait et les parisiens remportaient la mise 4 buts à 1. 22h18 Sans rentrer chez eux, « les yeux vitreux et la gorge sèche » , les Rouennais manquent leur début sur leur glaçon de l'Ile Lacroix pour la première journée de championnat. Partie remise, les rouennais auront l'occasion de lancer leur saison en tentant d'accrocher les points toujours à domicile face à l'équipe réserve de l'Etoile Noire de Strasbourg (26 septembre) En espérant que cette deuxième rencontre ne se transforme pas en «  mal de crâne qui filerait la migraine à un Doliprane »


Le résumé de la rencontre en vidéo :

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :