"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Histoire de famille :)


A l'occasion de son 100ème match en Division 2, les Dragons du Club de Hockey Amateur de Rouen n'auront pas loupé leur rendez-vous en enregistrant son première succès de la saison face à la réserve de l'Etoile Noire de Strasbourg. Après le revers concédé face aux Français Volants pour la première journée, la 2ème journée aura été plus souriante pour des Rouennais avec un match ponctué d'une probante victoire 6 buts à 1 face aux Alsaciens. Outre ce précieux succès au classement qui ramène les rouennais à la sixième place de la Poule B, l'après-midi sur l'Ile Lacroix était l'occasion des premières. La première victoire de son nouvel entraîneur en Division 2, Sylvain Codère tout heureux après la rencontre et la première rencontre sous le même maillot de la fratrie Houeix, le défenseur Brieuc 18 ans et son ainé de trois ans attaquant Victor. L'occasion de profiter de cette rencontre pour leur glisser un clin d'oeil affectueux sous fond de victoire jaune et noire.


Avides de glaçon et surtout de victoire après une entrée en scène avortée face aux Volants, c'est tambour battant que les Dragons aborderont la partie. Face à une Etoile Noire pour le moins poussive, rapidement les Rouennais prennent les devants grâce au coup de palette de Justin Addamo parfaitement servi par Victor Houeix (3'58) avant que moins d'une minute plus tard David Fritz-Dreyssé ne double la mise pour les Seino-Marins (4'28) Une entrée en fanfare qui ne pouvait que rendre joyeux les deux frères de concert lorsqu'on leur demande leur sentiment à l'issue de la première période « Nous sommes bien rentrés dans le match en appliquant le système et les consignes face à une équipe de Strasbourg en deçà du rythme que nous proposions. Tout le monde travaillait dans le même sens et rapidement on a pu prendre le dessus notamment grâce à la ligne Addamo – Houeix – Mony qui marque deux buts dans la première période par l'intermédiaire du cadet de l'équipe » souligne Brieuc qui trouvera en écho un sentiment très proche chez son grand frère qui lui verra « un bon tiers dans l'ensemble avec quelques marques à prendre mais une grosse intensité chez tout le monde avec de belles intentions, de la fougue qui occasionnait parfois un jeu un peu brouillon » De fait, aux deux premiers buts de la période, il convenait de rajouter un troisième en avantage numérique pour le plus jeune de l'équipe Justin Addamo (13'06) qui signera le doublé sur la rencontre.


A la reprise du deuxième tiers, les affaires rouennaises seront un soupçon moins souriantes même si David Fritz-Dreyssé ajoutait un quatrième but quasiment d'entrée de jeu (22'29) en profitant d'un service de Jérémy Delbaere bien alimenté par Brieuc Houeix. Ce dernier circonspect sur la période confiait à l'issue de la rencontre « Nous sommes restés sur la lancée de la première période avec un power-play concrétisé assez rapidement qui nous permettait de mener 4-0. Malheureusement au fil du tiers, on a lâché un peu et tomber dans un faux rythme où les automatismes étaient moins présents. » Complices dans la vie mais également sur la glace, le syllogisme des analyses des deux frères a un coté amusant puisque Victor lui aussi ira d'un couplet à l'unisson « Sur le deuxième tiers, on a réussi à garder le rythme sur les cinq premières minutes et après on s'est mis en stand-by avec un rythme coupé notamment par les séquences en infériorité numérique et supériorité numérique »


Encore vingt minutes à négocier dans cette rencontre et un score de 5-0 à l'avantage des Dragons, Alexandre Sucré à quelques minutes de la fin de la deuxième période s'étant chargé d'ajouter un cinquième filet (33'59), plutôt honnête pour cette équipe jeune et encore en rodage. Dans le camp des Dragons l'envie reste de mise mais le sentiment d'avoir « déjà gagné » plombe rapidement le rythme jaune et noir. « On ne démarre pas très bien en se disant que le match est fini » souligne Victor Houeix, de retour en Normandie après un exil de deux ans aux Etats-Unis pour y suivre ses études et décrocher un bachelor d'économie et de finance avant d'entamer cette année un master d'économie internationale à Paris Sorbonne « J'avoue qu'après un an et demi sans jeu, ce n'est pas facile de reprendre le rythme. C'est vraiment frustrant pour moi de faire des petites erreurs et des choix de jeu à l'opposé de la logique que je ne faisais pas avant. Il faut vraiment que je bosse le cardio mais c'est vraiment motivant de jouer avec des petits jeunes et ça met une bonne concurrence. Je manque encore de repères dans le jeu mais c'est plaisant de reprendre le hockey sans trop de pression avec toujours cette envie de gagner propre aux Dragons. « 


Toujours étant, sur la glace jaune et noire les Dragons d'entrée de jeu se feront sermonner rapidement par le retour en grâce des Alsaciens qui réduisaient la marque dès l'ultime manche entamée par l'intermédiaire de Romain Schmitt (43'34) Unanimes à nouveau « un but qui nous remet les idées en place » pour l'ainé, « un rappel à l'ordre » pour le cadet, les Dragons en danger sur cette troisième période se montrent moins saignants. « Après le but de Strasbourg, on doit à un bon Quentin Papillon dans les buts le fait de ne pas passer à 5-2, notre jeu défensif laissait à désirer et nous restions installés dans un faux rythme. Heureusement, Alexandre Sucré nous remet sur la bonne voie avec un doublé » souligne Brieuc avant d'enchaîner sur toute l'importance de l'esprit D2 à Rouen et cette particularité d'un savant mélange entre les plus jeunes et les anciens « Le doublé d'Alexandre nous permet de rappeler toute l'importance des « vieilles générations » dans ce genre de rencontre dans l'ambiance et surtout dans l'expérience » Et pour cause alors que l'édifice vacillait doucettement, le meilleur compteur de l'histoire du club de Rouen en Division 2 (72 points marqués en 84 matchs joués sur les 100 que comptent le club de Rouen en D2), Alexandre Sucré coupait dans son élan les velléités offensives strasbourgeoises en ajoutant un précieux sixième but en fin de match (58'04) clôturant ainsi le score de cette partie à 6-1 à la faveur des Rouennais.


Une première victoire dans cette saison, une première pour leur entraîneur, une première pour le duo des frangins qui, dans un large sourire, se souviendront de ce moment partagé en famille « Il était difficile d'imaginer qu'un jour que l'on jouerait sous le même maillot à Rouen. Nous n'avions jamais eu l'occasion de jouer ensemble. C'est vraiment un plaisir que ce moment là se soit déroulé sous le maillot du CHAR avec un clin d'oeil à Angers et à tous ceux qui nous ont permis d'en arriver là. Jouer avec mon frère a été un moment très plaisant qui m'a fait garder le sourire tout au long du match y compris avec sa petite boutade de lever les bras alors qu'il n'y avait pas but » résumera, l'oeil espiègle, le taquin Brieuc qui aura partagé ce moment de plaisir avec son ainé Victor tout aussi heureux et malicieux « On a tous les deux commencé tout petit mais nous n'avions jamais eu l'occasion de jouer ensemble. C'est toujours un honneur de jouer avec un joueur Magnus ayant déjà un trophée des champions et un championnat du monde à son actif, un petit choc intergénération même si on est techniquement de la même génération désormais ? C'est vraiment sympa d'avoir eu ce petit moment familial.» Petite histoire dans la grande, c'est aussi ça le hockey au pays du Club de Hockey Amateur de Rouen, une histoire de clins d'oeil, de belles histoires, de famille :)

 

Division 2 (match avancé de la 15ème journée, Samedi 26 septembre 2015)

Rouen (2) vs Strasbourg (2) 6-1 (3-0 / 2-0 / 1-1)




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :