... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

U22 Succès dans les Hautes Alpes


Avant une journée programmée ce mercredi avec la réception des Gothiques d'Amiens sur l'Ile Lacroix, les Dragons U22 en déplacement chez les Rapaces de Gap auront décroché une étriquée mais précieuse victoire 4-3 dans les Hautes-Alpes.


Privés de plusieurs éléments clefs : Aurélien Dorey, Quentin Papillon, Vincent Nesa, Fabien Colotti retenus par l'équipe Magnus disputant la demi-finale de la Coupe d'Europe et Brieuc Houeix qui vivait ce dimanche son dernier week-end de convalescence suite à sa blessure contractée à Villard de Lans le 25 octobre, les Dragons face à une équipe de Gap au complet pouvaient craindre un revers de fortune en dépit du classement peu glorieux des rapaces. Si sur le papier, cette rencontre de la douzième journée s'apparentait au choc des extrêmes entre le leader rouennais et la lanterne rouge gapençaise, sur la glace, c'était une toute autre histoire. Blessé à l'épaule lors d'un match amical face à Briançon au mois d'août, le défenseur Pierre Crinon de retour la veille en Ligue Magnus face à Morzine-Avoriaz étrennait son premier match de la saison en espoir avec un but après seulement trois minutes de jeu. Sur un changement de ligne fort aléatoire des rouennais, Karim Marcialis et Pierre Crinon pour l'ouverture du score du second (1-0 à 03'45) Même si Julien Msumbu quelques minutes égalisait sur un rebond consécutif à un lancer de Ludovic Duchesne (1-1 à 06'42), les rouennais, les jambes encore dans le bus, peinaient à entrer proprement dans la zone défensive gapençaise pour s'illustrer offensivement.


Douchés dès le début du deuxième tiers par une séquence en infériorité numérique convertie en but sur un lancer de la bleue de Louis Seignez dévié par un patin (2-1 à 24'39), les rouennais accuseront le coup sur la période. Si les occasions pour l'étendard jaune et noir étaient bien là, le manque d'opportunisme et la maladresse des Dragons empêchaient Rouen de revenir au score. Pire pour la formation haut-normande, Alejandro Carbonell se jouait de l'arrière garde seino-marine peu après la mi-match pour porter le score à 3 buts à 1 (33'31) Si la maison Dragon ne brûlait pas encore, d’insidieuses flammèches caressaient ses fondations et ébranlaient sa base. Avec deux buts de retard, l'ultime séquence en avantage numérique arrivait à point nommé pour remettre les Dragons d'aplomb. Déjà à l'ouvrage sur le premier but, Julien Msumbu arrivait à l'heure pour convertir un nouveau rebond consécutif à une tentative de David Fritz-Dreyssé (39'48) A douze secondes de la deuxième sirène.


Pour autant, bien que revenus sous un meilleur visage, il restait encore le plus difficile à réaliser pour les rouennais. Revenir au score d'une part et tenter d'arracher les points de la victoire si possible dans le temps réglementaire. Et les Dragons s'y emploieront. Bien plus solides défensivement et plus efficaces à l'avant-poste, Rouen se jètera à l'abordage. Aussi accueillant et rempli que l'appartement de Jawad, la zone défensive gapençaise restera un long moment peuplée d'attaquants haut-normands avides de terroriser le portier Haut-Alpin et remettre les pendules à la bonne heure. Celle du leader du championnat. Antoine Mony s'en chargeait pour l'égalisation à 3-3 (53'25) alors que moins de cinq minutes plus tard, en avantage numérique, un lancer parfait de la ligne bleue de Pierrick Gourre venait chatouiller la lucarne du filet gardé par Quentin Dubos (57'41)


Victoire 4-3 pour les Rouennais et précieux dixième succès de la saison décroché dans la douleur. Les esprits chagrins retiendront l'indiscipline et le manque de réalisme, les optimistes la victoire décrochée à l'envie, les pragmatiques les trois points. Libre à chacun de choisir quoiqu'il en soit, les Dragons profitent de cette journée pour grappiller un point sur son dauphin Grenoblois contraint de jouer la prolongation face à Hockey 74.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :