"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Coupable trou d'air

 

Cacochyme pendant dix minutes en deuxième période, la Division 2 jaune et noir aura manqué sa dernière sortie à domicile avant les play-offs en s'inclinant 7 buts à 4 face aux Comètes de Meudon. Alors qu'il restera une occasion la semaine prochaine de chaparder la 7ème place de la poule aux Castors d'Avignon avec un périlleux déplacement chez les Français Volants, les Dragons, face à Meudon avaient l'occasion de faire fructifier à domicile les trois points pris à Annecy le week-end dernier (lire par ailleurs)


Pris à froid avant le cap des cinq minutes de jeu sur une ouverture du score de Yohan Guilhem (04'28), les Dragons ne tardaient par à réagir et prendre les devants au tableau d'affichage. Sur une sortie de zone jaune et noir, une inspiration lumineuse du défenseur Brieuc Houeix sur une chirurgicale passe levée, permettait à Valentin Jacques, toute en décontraction, d'égaliser sur un dribble parfaitement exécuté (1-1 à 11'18) Avant que la première sirène ne retentisse, c'est une toute autre cloche qui tintait celle du glas pour les Meudonnais alors qu'en avantage numérique, un cafouillage sur le coté gauche permettait à Brieuc Houeix de renverser le jeu coté opposé pour Valentin Jacques qui trouvait parfaitement à la bleue le lancer voilé de Jérémy Delbaere pour le 2-1 (19'44)


Si dans les premières minutes du tiers médian, les Dragons se faisaient surprendre par l'égalisation de Sébastien Trabach (2-2 à 26'39), ils n'en restaient pas moins maitres de leur destinée à l'image de Hugo Quignard, sur un nuage en Division 2, qui filait un deux contre un. Une feinte du regard pour déstabiliser le portier francilien, un lancer puissant qui fusillait entre les jambières Arthur Noale et Rouen prenait l'avantage à 3-2. Mérité (31'39) Pourtant alors que les augures semblaient de leur coté, la machine rouennaise allait connaître des tressautements inattendus. Une violente tempête s'abattait sur le navire jaune et noir qui se transformait peu à peu en frêle esquif proche du naufrage. En sept minutes, Meudon réagissait et profitait de la désorganisation rouennaise pour prendre à revers par quatre fois le gardien rouennais. Un triplé d'Aymeric Millet (31'55, 33'05 & 38'12), et un but Mathieu Ouelette (36'13) auront raison des espoirs de victoires des Dragons. Cohérents dans le jeu depuis le début de la rencontre, les rouennais en l'espace de dix minutes venaient de perdre tout crédit au tableau d'affichage en étant mené 6 buts à 3 à la fin de la deuxième période.


Surprenante équipe aux deux visages que ces Dragons. Après une première partie de rencontre souriante suivie d'un long moment grimaçant, les rouennais, au troisième tiers, retrouveront de leur superbe. Dès le retour sur le glaçon immaculé de la patinoire de l'Ile Lacroix, après la névrose angoissante de la deuxième partie du tiers médian, les rouennais scotomisaient pour reprendre de l'élan. C'est ainsi que sur un palet parfaitement sorti par Brieuc Houeix, Jérémy Delbaere, astucieux, prolongeait pour Joran Reynaud qui s'en allait défier proprement le portier parisien pour le 6-4 (43'32) Au passage, pour l'anecdote, la « petite histoire de la D2 rouennaise » retiendra qu'avec ses trois points sur la rencontre et ses neufs points en seulement cinq rencontres, le défenseur Brieuc Houeix devenait le plus jeune joueur à atteindre ce total en D2 pour un défenseur à Rouen, association avec Le Havre comprise. Quoiqu'il en soit en dépit de ce retour dans la course, les Dragons ne parviendront pas à inverser la tendance complètement. Si l'envie était bien là, le réalisme lui continuait de fuir et les minutes défilaient jusqu'au but en cage vide des Comètes de Meudon signé de Milan Cutt, parachevant le travail à 7-4 à la faveur des parisiens.


Sur courant alternatif tout au long de la rencontre, les rouennais se seront brisés les quenottes sur une solide équipe de Meudon qui mérite son succès et ses trois points. Après 15 journées jouées, plus que jamais la destinée semble envoyer les Dragons rouennais face aux Jokers de Cergy pour le compte des huitièmes de finale de Division 2 à moins d'un ultime rebondissement lors de la dernière journée programmée le 06 février.


Division 2 (Samedi 30 janvier, Poule A, matchs en retard de la 9ème et 17ème journée)

Galaxians d'Amneville (6ème) vs Evry / Viry (5ème) 5-4 (0-3 / 2-1 / 3-0)

Spartiates de Marseille (9ème) vs Castors d'Asnières (4ème) 5-7 (2-3 / 1-2 / 2-2)

Ours de Villard de Lans (2ème) vs Lions de Wasquehal (7ème) 3-2 tab (0-1 / 2-0 / 0-1 / 0-0 / 1-0)

Jokers de Cergy (1er) vs Eléphants de Chambéry (8ème) 5-2 (3-0 / 1-0 / 1-2)


Division 2 (Samedi 30 janvier, Poule B, matchs en retard de la 6ème, 8ème et 9ème journée)

Dragons de Rouen (2) (8ème) vs Comètes de Meudon (5ème) 4-7 (2-1 / 1-5 / 1-1)

Renards de Roanne (6ème) vs Lynx de Valence (4ème) 4-3 ap (2-1 / 0-0 / 1-2 / 1-0)

Castors d'Avignon (7ème) vs Français Volants de Paris (3ème) 1-4 (1-1 / 0-2 / 0-1)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :