" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U22 Ce qui est pris est pris


Même si bien évidemment tout reste à faire dans cette série de demi-finale U22 face à Amiens, les Dragons auront néanmoins effectué un joli pas en avant en s'imposant à l'occasion de la première manche sur le score de 5 buts à 2. Reste une deuxième manche à négocier pour les Dragons demain au même endroit en Picardie mais quoiqu'il en soit Rouen pourra toujours savourer son succès acquis au fil de la rencontre.


On savait cette équipe amiénoise rancunière après son revers subi la saison dernière en finale du championnat de France alors que tout portait à croire qu'ils seraient en mesure de se parer d'or. Attendant sur leur glace les Dragons pour prendre leur revanche sur l'infortune à l'image de Fabien Kazarine qui passait en revue toute la première ligne rouennaise avant de se briser les quenottes sur Quentin Papillon (08'23), les Gothiques allaient être confronté à une équipe jaune et noir sérieuse, solide défensivement et prompte à exploiter la moindre possibilité pour tester la solidité du portier picard Corentin Cunsolo. C'est ainsi, que passée la première dizaine minutes de jeu, ce diable de Vincent Nesa surgissait de sa boite pour mettre à mal l'arrière garde amiénoise. Parfaitement mis sur orbite par le duo Jérémy Delbaere - Antoine Mony, le numéro 6 des Dragons surfait sur la comète pour ouvrir le score dans une rencontre qui tardait à rentrer dans le vif du sujet (0-1 à 10'21). Doublant la mise toujours par un Vincent Nesa incandescent, cette fois en solitaire (0-2 à 11'46), l'escouade seino-marine se retrouvait en ballotage favorable en dépit de la réduction du score de Fabien Bourgeois moins d'une minute après le deuxième but jaune et noir (12'37) En dépit de quelques assauts saillants sur la fin de tiers rondement menés par les uns et les autres, le score n'évoluera plus jusqu'aux dernières minutes de la deuxième période.


Jusqu'alors le sifflet plutôt enrhumé, subitement les prisons tombaient de part et d'autres donnant au scénario de la rencontre une tournure hachée. Entre les avantages numériques amiénois (23'40 & 29'50) et ceux des rouennais (25'24 & 31'31), l'équilibre aux prisons était parfait et l'inefficacité des unités spéciales de part et d'autre l'était tout autant. Dans une partie où les minutes défilaient sans que le score ne daigne vouloir sourciller, la clef pour déverrouiller le coffre fort sera actionnée par le défenseur Brieuc Houeix. Le défenseur n'avait pas besoin qu'on lui trouve une place, il s'en chargeait lui-même, fièrement, en se montrant décisif, face à un Corentin Cunsolo guère inspiré sur l'affaire, en balayant le palet directement au fond de la cage rappelant au passage que le « silence est d'or » (35'11) Comme si cela ne suffisait pas dans la dernière minute de la deuxième période en avantage numérique, sur un jeu derrière la cage astucieusement mené par l'altrusite Vincent Nesa, Valentin Jacques recevait l'offrande qu'il convertissait en quatrième but assenant un violent coup de massue sur les casques amiénois (1-4 à 39'11)


Déjà fort heureux à la fin de la période, c'est un avignonnais radieux que l'on retrouvera quelques minutes plus tard. Lancé dans le couloir comme une flèche après cinq minutes de jeu dans le dernier tiers, Valentin Jacques prenait ses aises et se jouait tout en délicatesse du gardien amiénois pour le 5-1 (45'07) Avec désormais quatre buts d'avance avant de la deuxième match disputé ce vendredi, les Dragons ne pouvaient guère rêver meilleure soirée. Pour autant, ils seront privés de cerise sur le gâteau en toute fin de rencontre. Sur un jeu en avantage numérique rondement mené, Romain Carpentier parvenait à décocher un lancer que Rémi Thomas déviait aux fond des filets rouennais (58'10) Un but « O Combien » précieux qui change un tantinet la physionomie du match de demain et entretien l'espoir de revenir au score pour Amiens. Et lorsque l'on connait l'éternel « fighting spirit » amiénois, les Dragons auront tout intérêt à se méfier pour la deuxième manche.


½ U22 (Jeudi 11 février 2016, match 1)

Gothiques d'Amiens vs Dragons de Rouen 2-5 (1-2 / 0-2 / 1-1)


Vendredi 12 février 2016 (match 2)

Gothiques d'Amiens vs Dragons de Rouen (19h00)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :