... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

U22 Rouen tient sa finale !

 

Avec trois buts de retard suite au match de la veille (lire par ailleurs), les Gothiques d'Amiens n'avaient pas d'autres solutions que de se jeter à l'abordage pour tenter d'inverser la tendance d'une série plutôt compromise. Pour autant même si face à une équipe de Rouen à nouveau solide et sérieuse défensivement, l'équipe picarde ne parviendra qu'à s'imposer 3 buts à 2, sans un grand Quentin Papillon notamment en deuxième période, la tournure de la rencontre aurait pu être tout autre.


Ainsi, dès les premières secondes de la partie, Amiens semblait vouloir forcer son destin en forçant sur la cage de Quentin Papillon dès les premières secondes de jeu passées en infériorité numérique (0'28) Tentant leur chance à plusieurs reprises, c'est tout à fait logiquement que Rémi Thomas, comme un symbole, trouvait l'ouverture du score sur un lancer en plein lucarne (03'19) Sur la réserve, les patins un soupçon lourd, Rouen tardait à réagir et laissait Amiens imposer son rythme à tel point qu'avant la barrière des dix minutes, Nicolas Leclerc en avantage numérique doublait la mise (7'35) A 2-0, 4-5 sur le score cumulé, Amiens avait fait l'essentiel du travail et la réduction du score sur un slalom d'Antoine Mony tombait à point nommé pour calmer les ardeurs picardes (17'53)


Si Rouen en ramenant le score à 2-1 avant la fin de la première période espérer retrouver un soupçon de sérénité, rapidement ils allaient déchanter. Y compris à 4 contre 5 (21'49), Amiens mettait la pression tentait de faire plier l'infatigable défense rouennaise et son portier plus précieux que jamais. Tout y passait, des tentatives toute proche à l'image de celle de Kazarine aussi talentueux qu'individualiste  (23'12), un trois contre un vendangé par un lancer mollasson dans la mitaine jaune et noir (24'43), un deux contre un orchestré entre Loïc Coulaud et Jason Thorrignac au lancer (26'12) Des tentatives, « en veux-tu en voilà » qui laissaient des Dragons sous la pression constante samarienne. Pour autant, rien n'y fera dans cette période, Quentin Papillon se chargeait d'écoeurer les attaquants adverse par sa réussite et sur la fin de la période Rouen pointait le bout de sa crosse pour titiller un peu la vigilance du gardien adverse. Loin d'être rassurant sur l'ensemble des deux matchs, Corentin Cunsolo se montrera, néanmoins, précieux sur les trois tentatives en fin de tiers des Dragons. Un parfait relais de Vincent Nesa vers Jérémy Nesa permettait à Antoine Mony de tenter la déviation (35'00) alors que quelques secondes plus tard, c'est une passe lumineuse de Brieuc Houeix à destination de Julien Msumbu qui offrait la possibilité à l'attaquant rouennais de montrer son agilité (36'43) Ferme, le portier amiénois se refusait à ouvrir son jardin secret y compris sur la tentative « fouinesque » de Brieuc Houeix, bien alimenté par Fabien Colotti, qui tentait de faire ricocher le palet sur l'arrière du patin du gardien (37'33)


C'est finalement au début de la troisième période que l'équipe rouennais retrouvera un soupçon de sérénité avec l'égalisation à 2-2. Un peu la « belle histoire » de cette rencontre avec la tentative réussie de Doryan Besseau qui trouvait l'égalisation à 2-2 sur une passe parfaite de David Fritz-Dreyssé (45'25) Juste récompense pour un joueur plus que méritant. Après que toute la ville d'Amiens ait eu le loisir d'entendre le cri de joie rageur de « Dodo » sur son égalisation, les affaires pouvaient reprendre et Amiens se retrouvaient à nouveau dans l'obligation d'inscrire trois buts. Sans jamais lâcher, la troupe d'Olivier Duclos mettra un point d'honneur à revenir à nouveau dans le jeu en avantage numérique par l'entremise de Romain Carpentier (48'56) Une fin de match un peu houleuse avec des pénalités nombreuses et variées donneront lieu à quelques échanges inamicaux laissant la rencontre filer vers son terme sans qu'aucun but ne soit marqué ni d'un coté ni de l'autre.


Défaite rouennaise mais victoire au cumul des deux matchs et Rouen décroche sa finale où ils retrouveront le vainqueur de la série entre Grenoble et Anglet qui se déroulera le week-end prochain :)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :