" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U22 Terrible dénouement


Au lendemain de leur succès décroché 3-0 lors de la première manche de la finale U22 (lire par ailleurs), les Dragons retrouvaient ce lundi le chemin de la patinoire Pole Sud de Grenoble pour une deuxième manche attendue avec à la clef le titre de champion de France de la catégorie décerné. Au terme d'un scénario incroyable et cruel pour les Dragons, ce sont les Grenoblois qui finiront par s'imposer sur leur glace 7 buts à 1.


Comme un mauvais présage c'est dans la difficulté que les Dragons débutaient la rencontre. Avide de souhaiter la bienvenue aux Dragons, comme la tradition le veut à Grenoble, l'arbitre de la rencontre laissait les rouennais s'acquitter d'une première séquence à 3 contre 5 (05'19) 43 longues secondes qui permettront d'en savoir plus sur l'état d'esprit de l'équipe jaune et noir. De l'abnégation, du courage à défendre son portier Quentin Papillon toujours impeccable, une excellente entrée en matière pour les Dragons qui sortaient peu à peu de leur arrière garde à l'image de la ligue Nesa – Delbaere – Mony qui donnait le tournis à la défense grenobloise (08'30) ou sur ce lancer contré de la ligne bleue d'Aurélien Dorey (10'01)


Dans une partie, désormais équilibrée, les deux équipes s'offraient quelques occasions ici ou là. Mis en danger par la vitesse de patinage grenobloise, la défense rouennaise devait s'en remettre à son portier toujours aussi solide (12'01) alors que quelques minutes plus tard, le « magic trio » rouennais s'illustrait à nouveau sur un débordement de Vincent Nesa. Le palet ressortait de la mêlée devant le gardien pour diable de numéro 6 qui prenait un lancer capté par le gardien Corentin Noré (14'57) Alors que les dernières minutes de la première période se profilait, une nouvelle prison jaune et noir offrait à Grenoble l'ouverture du score. D'un lancer du haut des cercles coté gauche, Alexandre Texier parvenait à prendre en faute le portier rouennais masqué sur l'action (17'13) Sous pression sur la fin de tiers, les rouennais verront d'un bon œil surgir la fin de la première période. Bien aidés par trois pénalités distribuées « amicalement », les grenoblois auront pris l'ascendant peu à peu sur ce premier 20 et marqué un but installant une tension supplémentaire dans les têtes jaune et noir.


Et les rouennais en deuxième période feront en sorte de faire taire dans leur esprit les doutes qui s'étaient sournoisement insinués en se montrant plus entreprenant sur la cage grenobloise. Contraint de s'employer sur un deux contre un (23'02) Corentin Noré semblait enclin à retarder l'échéance. Toutefois, c'est en double avantage numérique (25'09) que les Dragons trouveront la solution. Profitant du trafic devant la cage, Aurélien Dorey lançait sur la botte du portier grenoblois. Le palet embarqué dans un cafouillage finissait par atterrir dans la crosse de Vincent Nesa tout heureux d'égaliser (26'17) Passée la barrière des 10 minutes les rouennais étaient parfaitement revenus dans cette partie malheureusement c'est à nouveau en power-play et à nouveau par Alexandre Texier que les Dragons se feront punir sur un lancer du point d'engagement à mi-hauteur parfaitement placé (34'02) Pire pour les Dragons en toute fin de période, deux tirs consécutifs dans les dernières secondes permettaient à Pierre Robert de pousser le palet au fond des filets rouennais pour porter le score à 3-1 (39'59) Après être reparti d'un bon pied avec l'égalisation, les Rouennais auront souffert sur la deuxième partie de la période laissant Grenoble creuser l'écart à 3-1, assommant violemment les Dragons à la deuxième sirène.


De ce violent coup de bambou sur leurs casques, les Dragons ne s'en remettront jamais dans ce match. La sixième période de cette double confrontation face à Grenoble sera fatale à des Dragons qui vivront un cauchemar sous fond de naufrage. Avant la barrière des dix dernières minutes, Alexandre Texier (47'46) et Hugo Blum (49'39) perforaient de toute part la coque d'un navire jaune et noir plus que jamais brinquebalant. A 5-1 à la faveur des Isérois, la série était désormais retournée et c'était au tour des Dragons de courir après le tableau d'affichage. Malheureusement, l'histoire de cette fin de rencontre sera écrite avec des larmes de Dragon. Aubin Lamirault enfonçait le clou à 6-1 (52'08) contraignant le banc de Rouen à prendre son temps mort. Vaine initiative, les Grenoblois, le couteau entre les dents, ne lâcheront pas l'affaire et rafleront la mise à la sirène avec un dernier but marqué en cage vide (59'59)


Incroyable et cruel dénouement pour cette saison U22 dans le camp des Dragons qui n'imaginaient sans doute pas toucher d'aussi prêt le graal avant de se le voir subtiliser sous le nez. Une triste fin qui n'enlèvera rien au joli parcours des Dragons, vice-champions de France. Félicitations au Espoirs de Grenoble pour leur titre acquis de haute volée. Comment ne pas boucler cet article sans remercier les Dragons rouennais pour ce qu'ils ont accompli cette saison avec un clin d'oeil affecteux à ceux qui quittent le monde du hockey mineur. Merci pour tout ce que vous avez apporté à l'étendard du Dragon du Club de Hockey Amateur de Rouen



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :