" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

La D2 à Meudon...

Toujours privés de glace à l'Ile Lacroix, la Division 2 rouennaise continue de s'exporter pour préparer au mieux sa saison. Après un entraînement au Havre jeudi, c'est dans les Hauts de Seine que l'équipe de Julien Guimard poursuivait son chemin à l'occasion du tournoi de Meudon la Forêt face à l'association Deuil Garges (Division 1) et les pensionnaires de Division 2, Meudon et Orléans. Avec un bilan d'une victoire pour deux défaites dont la dernière aux tirs aux buts, les Dragons Rouennais, sans autre objectif que celui de se préparer pour la saison à venir auront alterner le chaud et le froid dans la patinoire des comètes meudonnaises. A commencer par le chaud dès le vendredi face à l'association Deuil – Garges.


En effet, aussi émoustillée qu'une jouvencelle le jour de sa défloration, l'équipe au Dragon abordait son tournoi avec enthousiasme. Heureux de retrouver le glaçon, les Dragons menaient la vie dure à leur premier adversaire parisien. Bien que privés de leur suédois Kressner non qualifié, les joueurs de Deuil-Garges pouvaient compter néanmoins sur quelques uns de leurs atouts étrangers comme l'ex-asniérois Mellander ou leur solide défenseur suédois Sallander sans oublier bien sur le rustre Stefan Lachapelle, fort habile hache à la main. Emmenée par le vétéran entraîneur Eric Lamoureux et ses 45 printemps qui n'auront pas altéré son talent, c'est une formation hétéroclite qui allait se faire surprendre par les Dragons. Ainsi, même si le portier rouennais Thibault Maggi devait s'employer à saisir le palet de la mitaine sur un lancer de Gautier Petroni (7'26) puis quelques minutes plus tard en infériorité numérique (8'47), les Dragons prenaient les devants au tableau d'affichage dans la première période. Mis en jambe par Valentin Dumélie sur une passe de son ailier (6'38), l'artillerie rouennaise faisait mouche par ce même Valentin Dumélie qui profitait au passage d'un bon travail devant la cage du néo rouennais Maxime Joly (1-0 à 14'26) Manquant de peu le 2-0 sur un bon pressing de Kévin Lorcher qui offrait le lancer à son alter égo à l'aile Julien Thomas (17'51), les seino-marins regagnaient le vestiaire en menant 1-0.


Mis en confiance par un première tiers de bonne facture, les rouennais profiteront de l'approche de la mi-match pour doubler la mise. Pour son retour sur la glace, Antoine Thomas se chargeait de transformer l'essai permettant aux siens de doubler la mise. Avantage de courte durée puisqu'Eric Lamoureux montrait la voie du retour à ses partenaires en ramenant le score à 2-1 quelques secondes après le deuxième but haut normand (28'26) Loin de se décontenancer face à un adversaire a priori supérieur, sur un engagement remporté par le combattif Maxime Lefebvre, Damien Bourguignon à l'aile profitait d'une opportunité laissée par le portier parisien pour placer délicatement le palet dans la lucarne (3-1 à 29'24) S'ils parviendront à revenir au score dans la période sur un palet dévié malencontreusement après un lancer de Jean-Bernard Aurouze (36'26), les franciliens n'égaliseront pas dans cette période en dépit de la tentative de Gautier Petroni qui sortait ses « gros bras » pour catapulter le palet en direction de la cage rouennaise (39'47)


Pensant égaliser en début de période (44'27), un but invalidé pour une crosse haute, les parisiens obtiendront récompense dans la période. Face à une équipe rouennaise accusant le coup physiquement, l'association Deuil – Garges maitrisaient désormais totalement le sujet. Le hargneux Lachapelle lâchait enfin sa hâche pour une crosse, attrapant au passage le poteau (51'36), c'est finalement Jean-Denis Aurouze qui égalisait pour les siens à l'approche de la fin de match (53'46) Période difficile pour les Dragons qui pouvaient compter sur le « show time » de leur gardien rentré à la mi-match Rodolphe Goechon qui n'avait pas perdu sa mitaine magique durant l'été (56'57) Dans l'indécision jusqu'à l'approche des dernières minutes, la rencontre basculera à la faveur des Dragons sur un cinq contre trois sur un rebond bien exploité par le cadet Florian Duval (58'06)


Première victoire de l'année pour la D2 rouennaise qui n'aura guère le temps de savourer. Un aller-retour Rouen – Meudon plus tard, les Dragons se retrouvaient sur le glaçon pour une toute autre partie face aux comètes de Meudon. Après le coup de chaud de la veille, la marmite rouennaise se refroidissaient sérieusement. Soufflant, s'essoufflant, le Dragon galopait après le palet mais dans le vide. Secoués dans tous les compartiments du jeu en dépit des tentatives isolées d'un solide Franck Pihan, les rouennais prendront l'eau durant la rencontre. Perdant leurs nerfs sur quelques altercations plus ou moins opportunes, gesticulant de façon plus ou moins intelligente, les rouennais perdaient de l'énergie sans parvenir à réagir par orgueil sur la glace. Ainsi, les buts s'enchaînant telles des perles, l'addition sera sévère pour les Dragons. Au final, les protégés de Julien Guimard s'inclineront 9 buts à 1, Roman Moreau à 13 secondes de la sirène sauvant l'honneur d'un dragon égratigné après les buts de Nicolas Barbey, Thomas Lebailly, Aymeric Millet, Antoine Bernardon, Thomas Ruffin, Vickaël To-Landry (2), Jean-Marie Chevalier et Alexandre Leroux. Un match non pas à oublier pour les Dragons, tout ne sera pas à jeter loin s'en faut mais à garder en tête avant de se retrouver dans des situations similaires sur certaines glaces hexagonales.


Chaud vendredi, froid samedi, les Dragons fort logiquement choisiront tiède pour leur dernier match du tournoi face à Orléans. Futur adversaire des rouennais dans la poule A, face aux renards d'Orléans, c'est une confrontation intéressante avant de futures retrouvailles en championnat qui attendait les Dragons. Pris à froid par l'ouverture du score du score de l'ex-dijonnais Pavol Milec (15'05), les rouennais bouclaient la première période sur un déficit d'un but. En dépit de quelques tentatives à cinq contre trois (10'48) ou une jolie contre-attaque avortée où Mathieu Bertrand attendra désespérément le palet alors que son passeur théorique chutait lourdement sur « ennui mécanique » (01'17), les Dragons devront patienter jusqu'à l'entame de la deuxième période. Impulsé par la pugnace ligne Sucré – Lefebvre – Moreau qui redonnait de la vie sur la glace, le nouveau rythme des Dragons prenait vie. Récompensé par un jeu en triangle qui permettait à Roman Moreau d'égaliser (34'01), les rouennais retrouvaient un entrain qu'ils ne perdront pas jusqu'à la sirène finale. Ne parvenant pas à prendre l'avantage en situation spéciale en troisième période, se procurant également quelques occasions ici ou là toutes repoussées par un bon gardien d'Orléans, les Dragons verront la décision de cette rencontre se faire lors d'une improvisée séance de tirs au but. Déjoué par Lucas Dehu sur la première tentative d'Orléans, Thibault Maggi ne parvenait pas à repousser le premier tir au contraire de l'essai avorté d'Alexandre Paul. Chez les Dragons, si le capitaine rouennais Alexandre Sucré effectuait une vaine tentative dans un style bien à lui, Maxime Lefebvre chaussait ses plus beaux patins, sortait sa crosse de sniper pour égaliser à 1-1 dans la séance. Tandis que Mathieu Bertrand échouait à son tour pour les Dragons, Antoine Aubert convertissait la troisième tentative donnant ainsi la victoire aux siens 2-1 aux pénaltys.


A la troisième place du tournoi, les Dragons finiront. Une troisième place plutôt encourageante compte tenu du contexte un peu délicat de la préparation rouennaise. Suite des aventures pour les Rouennais de D2, vendredi prochain avec un déplacement à Viry-Chatillon.


Un grand merci à l'organisation de Meudon pour son accueil chaleureux durant ce tournoi et au sympathique duo d'arbitres qui aura passé plus de 12 heures sur le glaçon durant le week-end !

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :