" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U20 Du U22 à U20...


A l'instar des U17 mercredi à Dijon (lire par ailleurs), les U20 entreront en scène ce dimanche avec un déplacement à Anglet. Changement de catégorie oblige, il conviendra désormais de ranger aux oubliettes l'appellation U22 au profit de U20. Plus qu'une question de dénomination, c'est une véritable révolution qu'aura connu cette catégorie durant l'été en perdant presque 75% de ses effectifs.


En effet, si on enlève les joueurs nés en 1994 logiquement concerné par le passage en catégorie senior (34 au total sur l'ensemble des équipes engagées en U22 la saison dernière), en mettant à la « retraite » du hockey mineur, les joueurs nés également en 1995 et 1996, la Fédération Française de Hockey sur Glace aura privé de championnat Espoir pas moins de 107 joueurs (soit presque 60% de l'ensemble de la catégorie Espoir) Une véritable purge pour s'aligner sur le format international qui ne restera pas sans conséquences pour certains clubs et certains joueurs.


A qui profite le crime ? Si la question se pose, les « gros bras » du hockey mineur ne devraient pas pâtir de cette révolution, les effectifs cadets atteints également par le passage de U18 à U17 comblant la perte sèche du championnat Espoir même s'il existe des disparités comme à Grenoble qui est déficitaire face à Rouen ayant anticipé en recrutant des joueurs nés en 1997 la saison dernière étant clairement le grand bénéficiaire de cette mesure au moins en quantité, la qualité étant bien évidemment un autre sujet de discussion. In fine, pour le moins brutale, cette transformation complète de la physionomie du championnat Espoir impactera essentiellement les clubs émergents en pleine croissance. Pour s'en convaincre, il suffisait d'observer le faciès mercredi de Daniel Babka, l'ex-rouennais désormais entraîneur U20 à Dijon venu en observateur de la première journée U17 Elite entre Dijon et Rouen, s'échinant à trouver des joueurs pour la réception d'Annecy ce dimanche. A des centaines de kilomètres de là, du coté du Pays Basque avec un seul joueur né en 1997, c'est 93% de ses Espoirs qu'Anglet aura perdu cet été. Une chance pour les surclassements de U17 à U20, pourrait-on contre-argumenter. Certes, mais lorsque l'on observe les calendriers avec les phases U17 et U20 en même temps, on peut s'interroger sur la vision globale de la situation des décideurs. A l'heure où les règles de mutations sont de plus en plus draconiennes, on pourrait imaginer un club en fin de saison devoir faire un choix entre les quart de finale U17 et les quarts de finale U20. Un non sens.


De l'art de mettre la charrue avant les bœufs. Pas nécessairement, une grande première, le hockey mineur français aura déjà connu des changements d'âge de catégorie. Que ça soit en 1999-2000 avec le passage de la catégorie U20 à U21 et de U17 à U18, ou en 2003-2004 avec la création de la catégorie U22 ou enfin en 2006-2007 avec la perte d'une année d'âge pour toutes les catégories en dessous de cadet (passage de U16 à U15, U14 à U13, U12 à U11, U10 à U9), à chaque fois l'évolution aura été sur une seule année d'âge. Cette fois, c'est sur deux ans pour les U20. Drastique et violent pour toute une génération de sacrifiés (1995-1996) par forcement encore murs pour évoluer dans une catégorie senior que l'on privera d'un salvateur temps de jeu en Espoir, les poussant soit vers la sortie, soit vers le loisir.


1ère Journée U20 Elite (Dimanche 11 septembre 2016)

Hormadi d'Anglet vs Dragons de Rouen

Etoile Noire de Strasbourg vs Hockey 74

Ducs d'Angers vs Ours de Villard de Lans

Briançon / Avignon vs Rapaces de Gap

Ducs de Dijon vs Chevaliers du lac d'Annecy

Vipers de Montpellier vs Lions de Lyon

Evry / Viry vs Sangliers de Clermont

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Gothiques d'Amiens



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :