" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Avec les honneurs...


En dépit de quelques jolies mains savamment jouées, la D2 jaune et noir n'aura pas réussi à rafler la bankroll des Jokers de Cergy s'inclinant, sur les bords de Seine, pour la première fois de la saison sur le score de 0-3.


Après la démonstration en play-offs de la saison dernière (défaites 2-8 et 1-5) où les Dragons s'étaient fait plumés tels des pigeons face au futur finaliste malheureux, on avait tout à craindre de ce duel face aux Jokers en dépit de l'excellent début de saison des Dragons, ponctués de trois victoires. Pourtant, même si à la fin de la rencontre, les quelques supporters de Cergy pouvaient célébrer les leurs avec des chants que les moins de vingt ans ne peuvent connaître, les Dragons auraient pu se montrer plus heureux au moment d'ouvrir un coffre-fort parisien bien moins impressionnant que la saison dernière. A tel point que lors des vingt premières minutes de la rencontre, les deux équipes jouaient à armes égales sur le glaçon de l'Ile Lacroix. Face à des jokers un soupçon ensommeillés, les Rouennais tentaient d'imprimer leur rythme. Sans élan jouissif offensif, les Normands tenaient la dragée haute à l'un des favoris de la poule. Hésitant à se rusher sur la cage adverse, les deux équipes passeront une bonne partie de la période à checker courtoisement attendant la bonne main. Et à une dizaine de minutes du terme de la première période, la quinte flush royale surgissait dans les mains des Jokers de Cergy. A bout portant, l'attaque parisienne avait l'ouverture du score au bout de la palette mais l'opportunité se transformait en bad beat alors que le gardien rouennais Julien Gaubert volait littéralement l'arrêt de la période permettant aux siens de conserver le score à 0-0 à l'issue de la première période.


Particulièrement à l'aise dans son filet, le gardien rouennais, par ses précieuses interventions distillées avec parcimonie évitait aux dragons la banqueroute en début de deuxième tiers. Nettement moins poussifs, les Jokers changeaient d'attitude et relançaient systématiquement le jeu pour harceler les Dragons. Une série de raise qui donnait lieu à quelques sueurs froides sur le banc jaune et noir. Plus physiques, plus offensifs, Cergy finira par trouver logiquement l'ouverture après cinq minutes de jeu dans la tiers médian, Thomas Simon glanant au passage le pot (1-0 à 24'48) Surpris par dix minutes intenses des visiteurs, les rouennais mettront quelques minutes avant d'appréhender le changement de rythme et s'adapter en haussant à leur tour leur niveau de jeu. Malheureusement pour les rouennais, ce petit laps de temps de latence leur sera fatal alors que dans la foulée, Cergy se procurait une solide occasion avec un lancer ras de glace faisant sonner le poteau rouennais. Seul à avoir vu le palet franchir la ligne de but rouennaise, l'arbitre de la rencontre accordait une inique but avant de se raviser quasiment aussitôt. De quoi réveiller les Dragons et les obliger à prendre un peu plus de risque jusqu'à la deuxième sirène.


Après avoir misé la blind du troisième tiers, les Dragons prenaient le bouton pour se transformer en dealer et distribuer les cartes. Par trois fois en avantage numérique, les Dragons auront l'occasion de profiter d'une bonne main pour revenir au score. Certes, à l'image d'Alexandre Sucré ou Doryan Besseau, toujours aussi volontaires, les Dragons y mettaient du cœur à l'ouvrage mais l'imprécision restait de rigueur au moment de conclure. Ainsi, à forcer de multiplier les coups de canons à la bleue, l'infortunée banderole située derrière la cage parisienne finissaient par être bien meurtrie et si ce n'est pas un lancer non cadré, c'est une tentative contrée qui obligeait Julien Gaubert à se mettre à table pour empêcher le all-in. A force de gâcher par imprécision, précipitation voire mauvaise inspiration à l'image de cette tentative égoïste en trois contre un de Julien Msumbu, les rouennais paieront fort le prix à dix minutes de la fin de la rencontre. Sur une inconvenante passe coupée depuis la défense jaune et noire, Guillaume Pfeiffer profitait de l'aubaine pour porter la marque à 0-2 (50'04) Avec plus que quelques jetons devant eux, les Dragons tenteront un ultime coup de poker, un all-in en soustrayant leur gardien dans la dernière minute de jeu. Hélas pour les rouennais, Julius Sinkovic en profitera pour ajouter un troisième et dernier but (59'21) synonyme de première défaite jaune et noir de la saison.

 

Après avoir fait jeu égal une bonne partie de la rencontre face à l'un des ténors de la poule A, les rouennais, désormais troisième au classement, auront fort à faire pour préparer leurs prochaines aventures avec la réception des mythiques Français Volants de Paris, deuxième de la poule et dauphin de Cergy. Un nouveau joli rendez-vous pour les Dragons !



 

Division 2 (4ème journée, Poule A, Samedi 15 octobre 2016)

Dragons de Rouen vs Jokers de Cergy 0-3 (0-0 / 0-1 / 0-2)

24'48, 0-1, Cergy : Thomas Simon (Gabriel Labbe, Noe Gersanois)

50'04, 0-2, Cergy : Guillaume Pfeiffer (Sébastien Guillon, Valentin Bury)

59'21, 0-3, Cergy : Julius Sinkovic (Gabriel Labbe) [ cage vide ]


Résultats de la 4ème journée (calendrier & classement)

Dragons de Rouen (2) (1er) vs Jokers de Cergy (2ème) 0-3 (0-0 / 0-1 / 0-2)

Evry / Viry (6ème) vs Galaxiens d'Amnéville (3ème) (reporté)

Français Volants de Paris (4ème) vs Castors d'Asnières (10ème) 7-2 (2-1 / 2-1 / 3-0)

Lynx de Valence (7ème) vs Comètes de Meudon (5ème) 4-3 (1-2 / 1-1 / 2-0)

Lions de Wasquehal (8ème) vs Etoile Noire de Strasbourg (2) (9ème) 2-3 (0-1 / 1-2 / 1-0)


Prochaine journée (5ème, Samedi 22 octobre)

Comètes de Meudon (6ème) vs Jokers de Cergy (1er)

Dragons de Rouen (2) (3ème) vs Français Volants de Paris (2ème)

Etoile Noire de Strasbourg (2) (8ème) vs Galaxiens d'Amnéville (4ème)

Lynx de Valence (5ème) vs Lions de Wasquehal (9ème)

Castors d'Asnières (10ème) vs Evry / Viry (7ème)




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :