" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U20 Rendez-vous dimanche !


Comme une habitude, comme un moment que l'on attend avec impatience chaque saison, pour la cinquième fois consécutive, Dragons de Rouen et Gothiques d'Amiens s'affronteront en play-offs dans le cadre du championnat Espoir. Exception faite de l'édition 2014-2015 qui voyait la victoire des Dragons en finale sur Amiens, les trois autres confrontations s'étaient déroulées en demi-finale avec un léger avantage pour les rouennais deux succès (2013 & 2016) à un (2014), reste désormais à savoir ce que l'édition 2017 réservera aux protagonistes des deux équipes.


Dans la difficulté en quart de finale face aux Ducs d'Angers (lire par ailleurs), c'est non sans difficulté que les Gothiques décrocheront leur traditionnel escapade sur les bords de Seine face à des rouennais, certes plus sereins face l'association Briançon / Avignon (lire par ailleurs) mais présentant tout de même quelques signes de fébrilité inquiétants. Si les rouennais restaient sur quatre succès d'affilée cette saison régulière, il est de tradition de dire qu'avec les play-offs, une nouvelle saison commence et que toutes les cartes étaient rebattues pour une nouvelle aventure. Et pourtant d'entrée de jeu, les augures souriaient aux Dragons alors qu'après cinq minutes de jeu, Joran Reynaud dans un angle fermé trouvait l'ouverture du score face à Kévin Deliac moyennement inspiré sur l'affaire (05'28) Douze secondes seulement et un certain métier seront nécessaires pour voir l'égalisation amiénoise. Sur l'engagement suivant, alors que le portier rouennais Erwan Jaouen semblait être parvenu à geler de la mitaine le palet, un habile cinglage dessus permettait à Thomas Suire de faire glisser le palet au fond des filets jaune et noir (05'40)


Dans la foulée, électrisés par leur retour au score, les Gothiques s'illustraient à nouveau sur le front de l'attaque, cette fois par Baptiste Bruche pour un lancer au dessus en dépit d'un joli débordement (06'03) Quelques secondes plus tard, c'est Louis Olive, qui au prix d'une belle embardait, parvenait à tester du revers la résistance du portier rouennais (07'40) Alors que peu à peu les joueurs d'Olivier Duclos prenaient leur aise sur l'Ile Lacroix, l'arbitre de la rencontre enlevait une bonne épine dans le patin des Dragons en leur offrant la possibilité de se relancer à 5 contre 3 (08'11) De quoi exciter l'appétit des artilleurs rouennais qui trouveront la faille assez rapidement. Si le duo infernal Julien Msumbu – Joran Reynaud faisait merveille, c'est en maître-artificier que Brieuc Houeix s'offrait le but du 2-1 (08'38) Tandis que l'homme aux bandes oranges poursuivait sa chasse aux gothiques en infligeant un deuxième cinq contre trois de suite (09'34), cette fois plus court, les Gothiques laisseront passer l'orage arbitral cette fois avant que comme souvent les mouches finissent par changer d'âne. Petite anecdote, grosse conséquence, alors qu'un évident hors jeu n'était pas sifflé à l'encontre des amiénois, les rouennais contraints de faire faute se retrouvaient à leur tour en désavantage numérique (16'19) Et ce qui devait arriver arriva, Amiens par l'intermédiaire de Clément Garrido trouvait l'égalisation à 2-2 (18'24) De fait, dans une première période plutôt équilibré avec un léger avantage aux points pour la troupe rouge et noire, il n'était pas injuste de voir les deux équipes regagner le vestiaire sur ce score de parité.


A la reprise, la donne sera sensiblement différente. Plutôt aisé de résumer le tiers médian de cette rencontre : une longue succession de temps forts rouennais entrecoupés de contre-attaques incisives amiénoises. En effet, tantôt brouillons, tantôt en manque de réussie, les rouennais passeront une bonne partie de la deuxième période à solliciter Kévin Déliac. Toujours très en vue, Julien Msumbu s'y essaiera à plusieurs reprises mais c'est David Fritz-Dreyssé qui se procurera la plus belle opportunité de la période sur un lancer capté superbement par un Kévin Déliac décisif sur l'affaire (29'33) Après s'être fait volé le troisième but par le portier amiénois, les rouennais tenteront bien d'accélérer. Ici Hugo Quignard, là Hugo Dumont ou encore Arthur Nadaux en break pour un lancer non cadré (34'00), les occasions étaient belles et bien présentes pour les rouennais mais la réussite s'illustrait par son absence alors que Baptiste Bruche de son coté, se retrouvait seul face à Erwan Jaouen pour tenter le hold-up de la période. En vain, inséparables, Gothiques et Dragons en resteront là pour ce deuxième vingt.


Il est un débat qui ne trouvera sans doute jamais de réponse lorsque l'on évoque les scores cumulés sur deux matchs. Entre les partisans du « un but d'avance » c'est un bon résultat, et ceux qui préfèrent un score de parité pour éviter de se poser la question de temporiser ou d'attaquer le lendemain, les Dragons finiront par trancher dans le vif. En effet, qu'après cinq minutes de jeu dans le dernier tiers, Joran Reynaud parvenait enfin à pousser le palet au fond des filets amiénois au prix d'une longue empoignade devant la cage (45'04). Sans doute pas le plus beau but de la saison mais diablement important alors que les rouennais peu de temps avant s'étaient illustrés par l'intermédiaire de Antonin Cartron (44'26) Rassurant de la mitaine face à Théo Kalisa (46'43), décisif face à Tom Pagnod-Rossiaux (48'42), Erwan Jaouen, propulsé titulaire en l'absence de Quentin Papillon retenu par l'équipe Magnus, se montrait particulièrement véloce et tenait plus que parfaitement sa place alors que les dernières minutes de jeu se préparaient à être amorcée. Combattif tout au long de la rencontre, Hugo Quignard aurait sans doute mérité meilleure réussite sur une dernière tentative de la rencontre déviée du bout de la mitaine par Kévin Déliac alors que la lucarne lui semblait promise (57'00) Alors que les deux équipes filaient vers un 3-2 à l'issue de la première confrontation, une dernière offensive rouennaise fera taire le fameux débat « du but d'avance » Temporisant autant qu'il pouvait derrière la cage amiénoise, Julien Msumbu jouera un bien malin tour à l'arrière garde picarde en transmettant le palet à Brieuc Houeix. Déjà buteur en première période, le défenseur rouennais sortait sa plus belle crosse pour crucifier le portier amiénois pour le 4-2. Fin du débat (57'44)

 

Deux buts d'avance, une marge honnête pour les rouennais, la même que la semaine dernière qui laisse entrevoir un dimanche sympathique sur l'Ile Lacroix même si comme de coutume, il ne faut jamais enterrer une équipe amiénoise tant l'histoire entre Rouen et Amiens est jalonnée de rebondissements plus ou moins heureux pour les rouennais.



½ U20 (match 1, Samedi 18 mars 2017)

Dragons de Rouen vs Gothiques d'Amiens 4-2 (2-2 / 0-0 / 2-0) (feuille de match)

05'28, 1-0, Rouen : Joran Reynaud (Julien Msumbu, David Fritz-Dreyssé)

05'40, 1-1, Amiens : Thomas Suire (Rudy Matima)

08'38, 2-1, Rouen : Brieuc Houeix (Julien Msumbu, Joran Reynaud) [ 5 contre 3 ]

18'24, 2-2, Amiens : Clément Garrido (Baptiste Bruche, Louis Olive) [ 5 contre 4 ]

45'04, 3-2, Rouen : Joran Reynaud (David Fritz-Dreyssé, Julien Msumbu)

57'44, 4-2, Rouen : Brieuc Houeix (Julien Msumbu, Joran Reynaud)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :