" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U20 Grenoble pour la manche 1


Qualifiés la semaine dernière sur l'Ile Lacroix face aux Gothiques d'Amiens (lire par ailleurs), c'est une troisième finale consécutive Espoir qui attendait les Dragons, la deuxième de suite à Grenoble (Présentation de la Finale) Un rendez-vous attendu par les deux équipes avec une première confrontation qui ne mettra que quelques secondes à se décanter du coté des locaux isérois.


En effet, alors que le premier palet du match était déposé depuis à peine un peu plus d'une minute, la première offensive grenobloise était couronnée de succès. Sur une transmission de Lucien Onno, infiltré au sein de l'arrière-garde rouennaise, Lucas Bonnardel s'illustrait en trouvant l'ouverture du score dans un trou de souris (01'07) Difficile de débuter plus mal pour les Dragons même les rouennais ne paniqueront pas dans cette période pour autant. Bien que menés au score, les rouennais auront l'opportunité de revenir au score dans la foulée en avantage numérique (02'10) Timides dans un premier temps, les unités spéciales rouennaises finissaient par monter en puissance alors que Joran Reynaud puis Julien Msumbu mettaient la pression sur la cage tenue parfaitement par le portier grenoblois Julian Junca. Finalement dans une première période plutôt équilibrée, les rouennais tireront leur épingle du jeu en finissant le tiers sur de bonnes séquences après une première partie de rencontre plutôt morose. De quoi laisser quelques espoirs sur la tiers médian.


Et de fait, d'entrée de jeu, les Dragons bénéficieront d'une séquence en avantage numérique après seulement six secondes de jeu. Maniant sa crosse comme Obi-Wan son sabre laser, sur la première ligne de power-play, le défenseur rouennais Brieuc Houeix tentait de relancer le score sur deux lancers, l'un au dessus, l'autre dévié avant que Julien Msumbu à son tour ne s'y essaie en vain. Dans l'incapacité de tromper la vigilance du gardien isérois, les rouennais subiront dans la foulée un violent contre-coup. Sur une première tentative de Lucas Bonnardel dévié par Quentin Papillon (23'39) puis en deux contre sur une passe de ce diable de Bonardel pour Julien Munoz (24'10), les Brûleurs de Loups intensifieront leur pression sur la cage jaune et noir. A tel point qu'il faudra un Quentin Papillon étincelant pour empêcher le deuxième but grenoblois, à bout portant dans un premier temps, sur un parfait lancer de botte sur le rebond (24'27) Malheureusement, les efforts du portier rouennais pour tenir son équipe en place seront réduits à néant dans la foulée sur un palet bêtement perdu qui profitait à Pierre Robert pour le 2-0 (24'42) Que d'excitation sur ces cinq premières minutes du tiers médian. Le reste de la période sera nettement moins prolixe offensivement. S'annihilant les uns les autres, les minutes défileront avec une évidence, les défenses prenant le pas clairement sur les attaques de part et d'autres. Profitant d'une dernière séquence en avantage numérique pour solliciter Julian Junca par Axel Benet sur une belle inspiration de Victor Ramos (36'43) puis de la ligne bleue par Jules Lefebvre (37'15), les Dragons prendront un vilain coup sur le casque dans les dernières secondes du tiers sur une tentative d'Aurélien Dair dont on se demandera bien longtemps par où ce fichu palet était passé (37'51)


Avec trois buts de retard après deux périodes, nul autre alternative que de jouer et de se porter à l'attaque n'était proposée à des Dragons désireux de réduire au moins le score en vue du deuxième match. Chose faite, sur la troisième séquence en avantage numérique rouennaise qui permettait à Hugo Quignard de relancer, à la rage, la rencontre (45'49) Alors qu'en fin de deuxième période, les rouennais semblaient particulièrement atteints par le troisième but isérois, un vent nouveau soufflait au sein de l'équipe jaune et noir qui retrouvait de l'espoir et de l'allant. Fort heureusement pour Grenoble, ils pourront compter sur le soutien de leur habituel complice, Benjamin Scolari qui fera en sorte de calmer les ardeurs rouennaises avec trois prisons dans les dix dernières minutes (49'53, 52'25, 58'34) coupant parfaitement l'élan rouennais, les deux équipes bouclant la rencontre sur ce succès grenoblois 3 buts à 1. Avec deux buts de retard à la mi-temps de cette double confrontation, les U20 peuvent encore espérer dans cette finale alors que pour l'anecdote lors des deux dernières finales jouées face à Grenoble, les Espoirs rouennais s'étaient imposés lors de la première rencontre avant de voir les Isérois retourner la série sur le deuxième match. De bonne augure pour demain ?



Finale U20 (match 1, Samedi 25 mars 2017)

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Dragons de Rouen 3-1 (1-0 / 1-0 / 1-1) (feuille de match)

01'07, 1-0, Grenoble : Lucas Bonnardel (Lucien Onno)

24'42, 2-0, Grenoble : Pierre Robert (sans assistance)

37'51, 3-0, Grenoble : Aurélien Dair (sans assistance)

45'49, 3-1, Rouen : Hugo Quignard (Enzo Cantagallo, Joran Reynaud) [ 5 contre 4 ]



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :