" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

U20 "On va le faire !"


Vaincus lors de la première confrontation 3 buts à 1, les Espoirs rouennais n'avaient guère plus grand chose à perdre à l'orée de la deuxième rencontre. Sans que l'écart soit rédhibitoire, les affaires rouennaises n'étaient pas spécialement florissantes même si l'espoir restait permis dans le camp jaune et noir avec sans doute un premier but crucial sur l'issue de la rencontre.


Et en l'espace de deux minutes, les deux équipes auront l'occasion de l'inscrire ce fameux premier but : sur une passe incroyablement hésitante de l'arrière-garde jaune et noir qui offrait une tentative à bout portant du grenoblois Jeoffrey Couvat (01'37) et dans la foulée, sur une bonne orientation du jeu de Hugo Dumont qui propulsait Arthur Nadaux en break pour une tentative en break parfaitement paradée par Julian Junca, le portier isérois (02'04) 1-1 palet au centre et même si Lucas Bonnardel (03'43) levant les bras prématurément pour influencer l'arbitre, pensait ouvrir le score sur un joli tour de cage, ce sont bien les Dragons, mieux rentrés dans la rencontre, qui trouveront l'ouverture sur un lancer de la bleue de Joran Reynaud bien aidé par le voile devant la cage de David Fritz-Dreyssé (06'54) Empêchant le palet de sortir de la zone défensive grenoblois, Brieuc Houeix parvenait à intercepter le palet pour le faire descendre du coté de Julien Msumbu. Ce dernier voyait sa longue transversale contrée par le défenseur grenoblois directement dans la palette de Joran Reynaud pour le 1-0. Un premier pas de fait. Sans parvenir à doubler la mise et réduire à néant le score de la rencontre de la veille sur deux séquences en avantage numérique (08'26 & 10'49), les rouennais sans se presser ni se jeter à l'abordage construisait pas à pas leur retour au score face à une équipe de Grenoble étonnamment passive sur la première période, sans doute un peu congelée par l'enjeu et torturée entre l'envie d'attaquer et celle de défendre l'avantage acquis la veille. Quoiqu'il en soit, si le score en restera là sur la première période, les rouennais pouvaient au moins se satisfaire d'un vingt minutes où ils auront globalement dominé avec cet unique but en récompense.


Tandis que la deuxième période débutait sur un bon travail de grattage de palet de l'infatigable Doryan Besseau pour une tentative d'Antonin Cartron (22'00), c'est toutefois un tiers diamétralement opposé au premier qui se déroulera sur la glace de la patinoire de Pole Sud. Peu à peu, les isérois prenaient leurs aises dans cette rencontre et les sollicitations devenaient de plus en plus pressante sur la cage rouennaise à l'image de cette tentative déviée du bout de la mitaine par Quentin Papillon. Se compliquant la vie en concédant deux jeux en infériorité numérique (26'17 & 29'11), les rouennais perdaient des forces dans la bataille et laissaient Grenoble prendre la main dans le jeu. Confisquant le palet, les Brûleurs de Loups se montraient plus efficients dans cette période et se verront récompensés d'un but égalisateur signé par Hugo Dechelle à la déviation sur un lancer de Sacha Reboh (34'55) De cette dernière seconde de jeu de la deuxième période, on parlera bien longtemps dans le camp rouennais. A nouveau en infériorité numérique, Pierre Robert prenait un lancer la bleue que Florentin Lardy déviait de la crosse ostensiblement au dessus des épaules. Crosse haute bien évidemment ou pas puisque l'arbitre validait le deuxième but grenoblois faisant basculer la rencontre tristement sur ce fait de jeu (39'59)


5-2 sur le score cumulé des deux rencontres et vingt minutes encore à disposition pour les Dragons pour inscrire trois buts. Un sacré challenge en perspective qui ne laissera pas de glace les rouennais qui ne mettront que cinq minutes pour digérer l'injustice de la fin du deuxième tiers. En avantage numérique, devant la cage David Fritz-Dreyssé prenait sa chance, contraint de lâcher le rebond, Julian Junca ne pouvait que constater les dégâts alors que Julien Msumbu ramenait le score à 2-2 (45'57) Il ne fallait pas les énerver ces Dragons là ! Dans la même situation, David Fritz-Dreyssé à nouveau s'illustrait en provoquant le troisième but de Joran Reynaud (46'42) En l'espace de quelques secondes, les rouennais venaient de relancer totalement la rencontre et il ne manquait plus qu'un but aux rouennais pour égaliser dans la série. Pas sur cette tentative de Doryan Besseau en infériorité numérique (49'17) ni sur celle de Julien Msumbu légèrement excentré (52'57) puis plein axe (53'29) Présents dans la zone de Grenoble, les Dragons prenaient leurs responsabilités et tentaient de forcer leur destin face à une équipe iséroise pour le moins fébrile sur cette fin de rencontre à l'image d'Alexandre Pascal, un brin niais sur l'affaire qui concédait deux minutes de prisons à cinq minutes de la fin de la rencontre. Moment clef pour les rouennais qui allaient en profiter superbement. Sur un lancer de Jules Lefebvre, le palet trainait devant la zone de Julian Junca, de quoi exciter l'appétit de Doryan Besseau qui en profiter pour tenir parole et marquer le quatrième but rouennais. Incroyable retournement de situation pour les Dragons qui désormais pouvaient envisager d'aller chercher le graal en prolongation.


Un surtemps à l'avantage des Dragons qui auront l'occasion de crucifier les isérois par l'intermédiaire de David Fritz-Dreyssé puis Arthur Nadaux. Un suspense insoutenable, intenable qui ne trouvera pas son dénouement dans la prolongation mais dans une séance de tirs aux buts inédite en finale du championnat de France Espoir. Incroyable fin de suspense avec l'ouverture du score de Lucas Bonnardel à laquelle répondait Joran Reynaud. Les autres tireurs ayant échoué, c'est Arthur Nadaux qui aura le palet du match et qui le mettra au fond pour la victoire jaune et noir ! Tout un symbole ! « On va le faire ! » disait-on hier soir dans le camp jaune et noir. C'est désormais chose faite, ils l'on fait ! Et apportent au club de Rouen son septième titre en Espoir ! Incroyable week-end pour le hockey rouennais avec deux titres dans la même journée en U17 et U20. Ici c'est Rouen !


Et une pensée pleine d'affection aux 97 qui bouclent leur hockey mineur sur un titre, sur la plus belle des médailles ! Juste récompense pour une génération qui aura beaucoup oeuvré pour faire honneur au Dragon ! Merci à eux.



Finale U20 (match 2, dimanche 26 mars)

Brûleurs de Loups de Grenoble vs Dragons de Rouen 2-5 (0-1 / 2-0 / 0-3 / 1-2 tab)

06'54, 0-1, Rouen : Joran Reynaud (sans assistance) [ 5 contre 4 ]

34'55, 1-1, Grenoble : Hugo Dechelle (Sacha Reboh)

39'59, 2-1, Grenoble : Florentin Lardy (Pierre Robert) [ 5 contre 4 ]

45'57, 2-2, Rouen : Julien Msumbu (David Fritz-Dreyssé) [ 5 contre 4 ]

46'42, 2-3, Rouen : Joran Reynaud (David Fritz-Dreyssé) [ 5 contre 4 ]

56'18, 2-4, Rouen : Doryan Besseau (sans assistance) [ 5 contre 4 ]

65'00, 2-5, Rouen : Arthur Nadaux (tir au but vainqueur)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :