"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

D2 Défaite face aux Volants


C'est avec l'envie de faire fructifier les points chapardés la semaine dernière à Meudon-la-Forêt (lire par ailleurs) que les Dragons de Rouen recevaient à l'occasion de la 4ème journée de Division 2, les Français Volants de Paris pour une alléchante confrontation sur la banquise jaune et noir (lire ici la présentation du match)


Si l'on devait résumé en un mot la première période de cette rencontre, on notera juste le vocable « pénalités » tant elles auront été décisives lors du premier vingt minutes. Même si les rouennais rentraient plutôt avec entrain dans la partie à l'image de cette tentative aussi audacieuse qu'intéressante de Nicolas Plaquevent (03'23), c'est en infériorité numérique que les Dragons se feront piéger. En effet, sur la première opportunité accordée en power-play, les Français Volants se montraient prompts à exploiter l'occasion. Un premier lancer puissant, suivi d'un rebond converti par Karl Gourgand et les parisiens se retrouvaient devant au tableau d'affichage (07'34) Loin de se désolidariser les dragons tenteront bien de réagir notamment par leur premier trio qui cherchait à relancer la machine à l'image de cette passe de Brieuc Houeix qui manquait de peu la palette de son capitaine Alexandre Sucré. Inévitablement dans cette période, il était écrit que la décision du tiers se ferait sur les unités spéciales. Après avoir subi les trois premières pénalités de la rencontre, le vent tournait, et les rouennais pouvaient à leur tour profiter de quelques belles séquences en avantage numérique. C'est d'ailleurs sur l'une d'elle que les rouennais égaliseront. A cinq contre trois, il n'en fallait pas plus pour voir Enzo Cantagallo se retrouver en position de lancer. Un premier mouvement pour fixer le gardien, un deuxième pour placer le palet au fond des filets et Rouen revenait à parité (15'57) Toujours dans l'oeil du cyclone arbitral, les franciliens auront toutes les peines du monde pour rallier le vestiaire à la pause sans encombres. Alors que les deux dernières minutes de jeu de la partie venaient juste d'être franchies, cette fois à cinq contre quatre, Arthur Nadaux y ira de son lancer chirurgical pour donner la main aux Dragons à 2-1 (18'10)


Si finalement la deuxième période n'accouchera que d'un but en vingt minutes, il faudrait trois tomes pour être en mesure de relater l'ensemble des occasions tant les deux équipes se seront livrées à un combat offensif de tout instant. Si les rouennais auront leur occasion de creuser l'écart au tableau d'affichage, globalement les Français Volants mettront une pression violente sur la cage tenue une nouvelle de main de maître par Raphaël Garnier. Sans réussite, Victor Houeix manquait l'occasion d'égaliser (24'46) imité dans la foulée par son compère Yannick Offret (26'50)

 

Deux occasions pour symboliser un des temps forts parisien auquel succèdera une épique réplique rouennaise à l'image de cette sortie de zone splendide où tour à tour, Mathieu Mony, Alexandre Sucré, Brieuc Houeix s'échangeront le palet pour provoquer le « gros » lancer de Joran Reynaud. Dans la foulée, c'est une nouvelle fois Nicolas Plaquevent, le défenseur rouennais particulièrement en vue sur la rencontre, qui s'illustrait alors que dans la continuité Gabin Mainfray se faisait voler le but par le portier parisien Rodolphe Brunetti à la mitaine splendide. Un vent de folie offensif soufflera tout au long de cette période. Hugo Delecour, Oleg Kuzmin s'y essayaient, alors qu'en avantage numérique, Jules Lefebvre sortait son plus violent lancer en vain. Et lorsqu'Arthur Nadaux touchait la barre sur sa tentative, résolument cette deuxième période ne voulait pas embrasser les Dragons. Ce qui devait arriver arriva, en fin de période, les Français Volants finiront par égaliser. Non pas sur cette tentative à bout portant d'Oleg Kuzmin (34'20) ni sur cette échappée de Barthelemy Peret (35'23) mais sur cette tentative d'Arnaud Mazzone qui obligeait Raphaël Garnier à lâcher un inévitable rebond que convertissait Karl Gourgand aussi geignard que buteur (36'54)


N'en déplaise à Victor Durand, exceptionnellement, la rencontre se jouera en trois et non en deux tiers;) avec la ferme intention pour les Dragons de revenir au score. Dans une troisième période au cours de laquelle les rouennais auront plus de mal à presser offensivement les Français Volants, les Dragons se montreront moins saignants à l'avant même si Lévy Raux s'illustrait d'entrée de jeu sur une échappée contrariée par Robin Jaffeux. En échappée, totalement empêché de lancer à la cage, tous les critères requis étaient présents pour siffler un penalty. Enfin presque, c'est avec deux minutes que le fautif s'en sortira. Un non sens (44'55) Passée cette grosse opportunité de prendre la main, les rouennais paieront cash dans la foulée leur manque d'efficacité sur le power-play. Ainsi, à leur tour pris par la patrouille, les Dragons ne pourront qu'assister impuissant au troisième but parisien signé d'Arnaud Mazzone d'une frappe pleine lucarne aussi surpuissante que splendide. Rien à dire (48'39) Alors que tant que mal les rouennais se jèteront à l'assaut de la cage parisienne à l'énergie, avec le cœur, les Parisiens répondront par l'expérience alors qu'ici où là quelques escarmouches faisaient grimper la tension sur la glace de quelques degrés. Titillant la jeunesse rouennaise, cherchant à lui faire perdre ses nerfs, il était amusant d'assister aux échanges sur les bancs des Français Volants où l'on se relayait pour provoquer une jeunesse rouennaise plutôt amusée par le scène. Un brin dommage tant les frustrés de la Magnus n'avaient pas besoin de ça pour s'imposer à l'image du quatrième but parisien qui ne devait rien à personne si ce n'est à la crosse de Yannick Offret qui scellait le score à 4-2 (55'23) Bien que soustrayant leur portier en fin de rencontre, les rouennais pousseront, pousseront encore et encore. En vain, les Français Volants étaient bel et bien décidés à fermer la porte et celle restera verrouillée jusqu'à la sirène finale d'une rencontre remportée logiquement par des parisiens qui semblaient, néanmoins, à portée d'un Dragon moins naïf et plus décisif face à la cage.



Division 2, Poule A (Samedi 21 octobre, 4ème journée)

Dragons de Rouen (2) vs Français Volants de Paris 2-4 (2-1 / 0-1 / 0-2)

07'34, 0-1, Français Volants : Karl Gourgand (Axel Benet, Gianni Vigezzi) [ 5 contre 4 ]

15'57, 1-1, Rouen (2) : Enzo Cantagallo (Gabin Mainfray, Benjamin Berard) [ 5 contre 3 ]

18'10, 2-1, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Enzo Cantagallo) [ 5 contre 4 ]

36'53, 2-2, Français Volants : Karl Gourgand (Arnaud Mazzone)

48'39, 2-3, Français Volants : Arnaud Mazzone (Yannick Offret) [ 5 contre 4 ]

55'23, 2-4, Français Volants : Yannick Offret (sans assistance) [ 5 contre 4 ]

 

Division 2 (4ème journée, Samedi 21 octobre 2017)

Gaulois de Châlons (1er) vs Diables Rouges de Valenciennes (4ème) 14-3 (4-0 / 4-2 / 6-1)

Evry / Viry (2ème) vs Comètes de Meudon (8ème) 4-5 ap (0-2 / 1-1 / 3-1 / 0-1)

Galaxians d'Amnéville (3ème) vs Lions de Wasquehal (9ème) 2-4 (1-1 / 1-2 / 0-1)

Dragons de Rouen (2) (6ème) vs Français Volants de Paris (5ème) 2-4 (2-1 / 0-1 / 0-2)

Exempt : Etoile Noire de Strasbourg (2) (7ème)

 

Division 2 (5ème journée, Samedi 28 octobre 2017)

Comètes de Meudon (8ème) vs Gaulois de Châlons (1er)

Français Volants de Paris (5ème) vs Evry / Viry (2ème)

Etoile Noire de Strasbourg (2) (9ème) vs Galaxians d'Amnéville (3ème)

Lions de Wasquehal (7ème) vs Diables Rouges de Valenciennes (4ème)

Exempt : Dragons de Rouen (2) (6ème)

 





Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :