" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

   

 

Sans inspiration pour les U18...

 

3ème match de championnat pour les Cadets rouennais face aux Ducs d'Angers, adversaire a priori plus faible que les deux premiers croisés par les normands (Amiens et Mont-Blanc) A priori seulement puisque lorsque retentissait la sirène signalant la fin de la première période, les deux équipes se séparaient sur un score nul et vierge de 0-0.

 

Bien que dominants au nombre de lancers et dans le jeu où ils se montreront omniprésents, les Normands ne parviendront guère à se procurer de solides occasions. Difficile de s'approcher de la zone de vérité pour les joueurs de Nordine Mahdidi qui ne parviendront à s'octroyer que des lancers lointains à quelques rares exceptions. Ainsi, de la bleue, les artilleurs défensifs rouennais s'en donnaient à coeur joie, Simon Barbero, Aurélien Dorey ou encore Xavier Boissel-Dombreval tentaient de sortir le portier angevin de son match. En vain, le gardien des Ducs, Alexis Neau, s'en sortait plutôt bien y compris face à Maxime Griet suite à une petite escapade au sein de la défensive angevine (13'01) Il faudra patienter jusqu'à l'amorce des cinq dernières minutes de la période pour assister à la plus franche occasion rouennaise. Un bon service de Maxime Griet à destination de Robin Lambart. Les bras un peu court, tendant au maximum sa crosse, l'attaquant normand ne parvenait pas à dévier le palet comme il faut (14'52) Même si le mur défensif des ducs se fissurera à plusieurs reprises sous les coups de boutoir de Dragons peu inspirés offensivement, la résistance angevine payait et le score restait à parité au bout de vingt minutes.

 

Regroupée défensivement, prompte à contrer face à une équipe rouennaise en mal de créativité, l'équipe angevine posait de solides problèmes aux Dragons. Ainsi, après une première période où les deux équipes se neutralisaient, les rouennais trouveront la bonne combinaison pour enfin ouvrir le coffre. Une passe transversale de Ronan Guegot permettait à Robin Lambart de se frayer un chemin au sein de la défense angevine. Les épaules solides sur l'entrée de zone en dépit de la pression du défenseur adverse, habile pour déjouer ce diable d'Alexis Neau, l'attaquant rouennais pouvait faire respirer les siens (1-0 à 27'07)

3ème journée de Championnat (Cadet Elite) - Patinoire de l'Ile Lacroix
Samedi 02 octobre
Score T1 T2 T3 OT Total
Dragons de Rouen (U18)   0 1 1 1 3
Ducs d'Angers (U18) 0 1 1 0 2
Pénalités : Rouen (4 mn) - Mont Blanc (10 mn)
 
1-0 27'07 Rouen Robin Lambart
(R.Guegot, L.M.Poidevin)
1-1 35'41 Angers Arnaud Forn
(P.Bahain)
1-2 49'21 Angers Damien Sanchez
(B.Ylönen, P.Bahain)
2-2 59'03 Rouen Raphaël Faure
(F.Duval) [5-4]
     
 
Tab 0-0 Angers Baptiste Ylönen
Echec
Tab 1-0 Rouen Théo Lanvers
But
Tab 1-0 Angers Kévin Hervouet
Echec
Tab 2-0 Rouen Simon Barbero
But

 

Pour autant, loin d'être libérés de toute pression du score, les Normands ne se sortiront pas d'affaire aussi facilement. Manquant le 2-0 sur un lancer appuyé de Xavier Boissel-Dombreval (28'03), une incroyable bévue défensive normande laissait Damien Sanchez tout seul face à Thibaut Gelmi (31'10) Un avertissement sans frais qui ne restera pas sans suite puisque quelques minutes plus tard, les Ducs, en contre-attaque, parvenait à égaliser sur un somptueux lancer croisé qui mystifiait le portier rouennais (1-1 à 35'41) Tout était à refaire pour des Dragons à la tête basse tandis que le banc d'Angers n'en finissait plus de célébrer de façon tonitruante leur égalisation.

 

Crédules sur les quarante premières minutes, les Dragons le seront tout autant sur la fin de match. Continuant de pousser de façon désordonnée, Robin Lambart trouvant la mitaine de Neau (45'55), Maxime Griet le bouclier suite à un gros travail de Raphael Faure (46'44), les Normands finiront pas se faire prendre à l'expérience. Dominer est un jeu bien sympathique mais l'essentiel reste de mettre les palets au fond des filets. Les Dragons l'apprendront à leur dépens à dix minutes de la fin de la rencontre, Angers, après avoir plié sans rompre, prenant l'avantage sur son « quasi-seul » lancer du tiers par l'intermédiaire de Damien Sanchez (1-2 à 49'21) Une célébration digne d'une finale de « Stanley Cup » qui contrastait avec le visage grave des seino-marins. Panique à bord chez les Dragons, rien ne va plus. Au lieu de prendre le temps de construire leur égalisation, les Normands se rueront à l'attaque pour tenter de revenir. Dans la précipitation, les offensives rouennaises étaient, certes appuyées, mais relativement mal ordonnées. Du pain béni pour un gardien angevin, alerte et dans son match, qui n'en finissait plus de contrarier les Dragons y compris sur la fin de match où les Dragons bénéficieront d'un salvateur cinq contre trois (56'29) Un soupçon sévère, la sanction infligée aux Ducs ne permettra pas aux rouennais d'en profiter. C'est dans la dernière minute que les joueurs de Nordine Mahdidi finiront pas se sortir du guêpier. A nouveau en avantage numérique sur un retard de jeu angevin, « bien sévère » à ce moment là de la partie, Raphaël Faure sortira son plus fin lancer pour égaliser de la ligne bleue (59'03) A voir la façon dont les Dragons se regrouperont sur leur banc pour saluer le buteur égalisateur, il n'était pas difficile de sentir tout le soulagement qui venait de les envahir. Quoiqu'il en soit, l'issue de la partie n'était toujours pas connu même si en prolongation Alexandre Chergui trouvait l'équerre du but angevin sur un puissant lancer (62'28) Perdre un point contre Angers à domicile n'étant déjà guère chatoyant, les Dragons sauveront leur peau en s'imposant durant la séance de tirs au but, Théo Lanvers et Simon Barbero se chargeant de marquer pour Rouen, Baptiste Ylonen et Kévin Hervouet échouant dans leur tentative face à Thibaut Gelmi. Victoire difficile en « fusillade » des Dragons, peu inspirés, face à une courageuse équipe d'Angers qui aura mérité son point de Normandie.

 

   
 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :