"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

   

 

Des points et des poings pour les U22...

 

Face à une équipe de Reims accrocheuse qui aura su se démener pour revenir au score alors qu'elle était menée de trois buts, les Espoirs de Rouen s'imposent 6 buts à 5 avec un ultime but plein d'adrénaline à deux secondes de la sirène finale, conservant ainsi au passage leur première place au classement avant le choc de dimanche prochain face au champion de France en titre Grenoble.



En attendant de penser à la visite des Isérois sur l'Ile Lacroix, double visite d'ailleurs avec les cadets le samedi et les espoirs le dimanche, c'est face à la saugrenue association espoir entre Reims et Briançon que les Dragons rouennais devaient faire place. Certes, Loïc Lampérier et Kévin Dusseau en dépit de leur match la veille joué sur l'Ile Lacroix avec Briançon, n'étaient pas alignés sur la feuille de match, en revanche l'autre terreur de cette équipe Pierre-Charles Hordelalay était bien présente et fera la pluie et le beau temps dans ses rangs tout au long de la rencontre. Démarrant tambour battant la rencontre, il ne fallait que deux minutes de jeu pour voir Peter Valier lancer comme une flèche Damien Bourguignon en break. L'attaquant rouennais ne tremblait pas, jouait le coup comme il faut face à Steven Catelin et ouvrait le score (1-0 à 02'06)

 

Dans une première période globalement dominée par les Dragons, les Rémois se procuraient néanmoins quelques sourires sur des occasions individuelles. C'est ainsi que Kévin Ottino profitait d'une passe de Rémi Houque pour égaliser avant la barrière des dix minutes (1-1 à 08'27) Retour en grâce de courte durée pour les joueurs de François Dusseau, Damien Bourguignon cédant dans la foulée le palet à Maxime Lefebvre qui faisait l'essentiel du travail pour doubler la mise des rouennais (2-1 à 09'57) C'est sur ce court avantage que les Dragons quitteront la glace de l'Ile Lacroix avant de creuser sensiblement le trou en deuxième tiers

3ème Journée Championnat (Espoir Elite) - Patinoire de Saint-Gervais
Dimanche 03 octobre
Score T1 T2 T3 OT Total
Dragons de Rouen (U22)
  2 2 2 - 6
Phenix de Reims (U22)
1 1  3 - 5
Pénalités : Rouen (45 mn) - Reims (37 mn)
 
1-0 02'06 Rouen D.Bourguignon (P.Valier, M.Lefebvre)
1-1 08'27 Reims Kevin Ottino (R.Houque)
2-1 09'57 Rouen Maxime Lefebvre
(D.Bourguignon)
3-1 31'48 Rouen Florian Duval (V.Dumélie, R.Gutierrez)
4-1 37'24 Rouen Quentin Berthon (R.Gutierrez)
4-2 37'40 Reims P.C.Hordelalay (R.Vigners)
5-2 41'28 Rouen Quentin Berthon (R.Gutierrez, P.Valier) [ 5-4 ]
5-3 46'36 Reims Kévin Ottino
(T.Rouillard)
5-4 47'29 Reims
F.X.Bannier
(P.C.Hordelalay, R.Vigners)
5-5 51'30 Rouen Valentin Dumélié (sans assistance)
6-5 59'58 Rouen Peter Valier (R.Gutierrez, Q.Berthon) [ 5-4 ]

 

En effet, après quelques arabesques glacées sur la banquise de l'Ile Lacroix, on retrouvait les rouennais sur le front de l'attaque face au portier rémois Steven Catelin. Toujours dominante dans l'ensemble, la formation rouennais finissait par entrebâiller la porte pour y glisser un mignon petit palet. A la conclusion du mouvement, Florian Duval utilisait le travail de Valentin Dumélié et Romain Gutierrez pour créer le break au tableau d'affichage. 3-1 puis 4-1 sous la mise en place une fois de plus de Romain Gutierrez, Quentin Berthon se jouait du portier adverse pour porte la marque de la rencontre à 4-1. Levant le pied physiquement, beaucoup moins fringants, les rémois semblaient accuser le coup et devaient s'en remettre à leur saint patron, Pierre-Charles Hordelalay. En « rodage » face à Gap avec 4 passes, omniscient face à Villard de Lans avec 7 buts et 3 passes, l'attaquant briançonnais se jouait du gardien rouennais Thibault Maggi pour maintenir les siens la tête hors de l'eau (4-2 à 37'40)


Pourtant à la reprise de la troisième période, au détour d'un power-play, Romain Gutierrez et Peter Valier s'entendaient comme larrons en foire pour servir Quentin Berthon pour le 5-2. Avec une marge de trois buts au tableau d'affichage les Dragons pensaient être sortis d'affaire. Malheureusement pour eux, tel ne sera pas le cas bien au contraire. C'est un troisième tiers totalement rémois auquel les spectateurs de la patinoire de l'Ile Lacroix. Une domination sans partage que les rémois concrétiseront par trois buts. Remis d'aplomb dans un premier temps par Kévin Ottino (46'36), François-Xavier Bannier dans la foulée en power-play ramenait le score à 5-4 sur un service conjoint de Hordelelay et Vigners (47'29) L'inquiétude rouennaise devant le retour en grâce de leur adversaire conjugué à une certaine euphorie dans les rangs rémois faisait gravir de quelques échelons la tension sur la glace. A tel point que les affaires finissaient par dégénérer au moment où Rémi Houque « slashait » le portier rouennais. De quoi rendre irritable le capitaine des Dragons Cédric Custosse qui fera payer le prix à l'impudent (49'35) tandis que Jérémy Sabatier se mélait de ce qui ne le regardait pas en s'impliquant dans l'histoire engendrant une réaction de solidarité rouennaise. Un long embrouillamini qui enverra les deux pugilistes au vestiaire et un joueur de chaque coté pour quatre minutes de prisons. De retour à des affaires plus sportives, les rémois continuaient leur retour au tableau des scores. Thybaud Rouillard se chargeait d'enfoncer le clou en égalisant à 5-5 (51'30) Un retournement de situation inattendu qui laissait les Dragons légèrement désemparés à tel point que dans la foulée, c'est un cinq contre trois qu'ils concédaient (55'38) Sentant le bon coup, François Dusseau demandait son temps mort pour organiser ce qu'il espérait être le but de la victoire. En vain, hélas pour les champenois, ils ne parvenaient pas à déjouer la défense rouennaise pendant ces deux interminables minutes. Comble du malheur pour les Phénix à deux secondes de la sirène finale, l'ex-rémois, Peter Valier jouait un « joli tour de cochon » à ses anciens partenaires en inscrivant le but de la victoire en avantage numérique sur une passe de l'inévitable meilleur passeur du championnat Romain Gutierrez et ses 11 mentions d'assistances.


Fin du match et victoire des Dragons 6 buts à 5 au terme d'une rencontre rocambolesque au dénouement électrisant qui laissait aux Rouennais leur statut de seule équipe invaincue en championnat.

   
 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :