"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013, 2018 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20:

D2 Retour au sérieux


Totalement désossée pour la nouvelle année chez les Français Volants avec une défaite sèche 1 buts à 6, il valait mieux pour la D2 jaune et noir qu'elle digère au plus vite la trêve des confiseurs avec la réception sur l'Ile Lacroix des Gaulois de Châlons en Champagne, au risque de finir en dindon de la farce.


Renforcés pour l'occasion par l'attaquant Joran Reynaud, il ne fallait guère de temps pour que chez les Dragons, le numéro 11 jaune et noir se signale. Une passe de Mathieu Mony pour la sortie de zone, Joran Reynaud s'occupait du reste, service après-vente compris avec la célébration sur la première réelle tentative rouennaise de la rencontre (1-0 à 09'20) Dans une période où l'essentiel des palets seront contrôlés par les Dragons face à des Gaulois étonnamment amorphes, pour autant bien campant dans la zone défensive adverse, les réalisations ne seront pas au rendez-vous pour le camp jaune. Tantôt égoïste, tantôt maladroits ou mal inspirés, les minuteront fileront, défileront et les rouennais ne seront pas en mesure de doubler la mise en dépit de quelques belles situations notamment avec quatre situations en avantage numérique dont un double power-play poussif (11'58)


A la reprise, c'est une dynamique plus intéressante qui semblait se lancer sur le glaçon de l'Ile Lacroix. Toujours largement dominés, les Gaulois faisaient face cette fois à une équipe jaune et noir bien plus agressive et pressante sur la cage chalonnaise. Rapidement récompensés par un deuxième but inscrit par Lévy Raux (23'31), les Normands, d'autant plus galvanisés, se montraient volontaires pour tenter d'enfoncer le clou. Chose fait trois minutes plus tard sous l'impulsion d'un Noah Athuil plein de sagesse qui sortait les dents pour croquer dans le palet et alimenter parfaitement un Gabin Mainfray prompt à convertir l'offrande en troisième but (3-0 à 26'49) Alors que dans la foulée, Lévy Raux se montrait charmant en ne transformant pas un lancer de pénalité en but (27'52), dans son filet, Valentin Duquenne, après avoir attrapé une assistance sur le troisième but rouennais, sortait la « carte gold » pour régler les affaires courantes avec un double arrêt saisissant en power-play qui enthousiasmait le banc jaune et noir. Jusqu'alors imprécis en avantage numérique à l'image de leurs quatre loupés du premier tiers, la cinquième tentative sera la bonne pour Bastien Zago qui donnait au dragon une confortable avance désormais. De quoi bien évidemment donner lieu à un certain relâchement coté dragon avec des largesses défensives jusqu'alors inédite dans cette rencontre. De fait, c'est de l'ouvrage qui attendait le portier rouennais contraint d'annihiler le « tir de pénalité » le plus lent de l'histoire des tirs de pénalités avant de se montrer en réussite sur un break chalonnais qui voyait le poteau heurter son poteau. Un court intermède pour les gaulois qui boiront le calice jusqu'à la lie dans cette période avec un but à l'ultime seconde de Lucas Villain pour le 5-0 propre.


Surpris dès l'entame de la troisième reprise par la réduction du score de Tony Allouchery (41'46), les Dragons ne s'en laisseront pas compter en bouclant rapidement le set à 6-1 sous l'impulsion de Arthur Nadaux (47'05) Dans une fin de rencontre où le seul intérêt restait de connaître le nombre de buts inscrits par les uns ou les autres, Bastien Zago s'offrait le septième but sans broncher (50'48) alors qu'à nouveau Vladimir Mikila pour les Gaulois réduisait la marque (54'08) Totalement débridée, la troisième période de cette rencontre ne donnera pas lieu à une démonstration tactique des deux formations mais plutôt une incessante course pressante vers le but adverse. A l'image de Lévy Raux (56'32), tout heureux d'inscrire le doublé et surtout le 8ème but rouennais pour célébrer la probable plus large victoire rouennaise à domicile, les rouennais, décontractés, rallieront la sirène finale avec légèreté sans trembler y compris sur le dernier but de la rencontre, celui du 8-3 inscrit par Tomas Janci à quatre secondes de la fin du match (59'56)


Large succès 8-3 pour les Dragons face à des Gaulois particulièrement poussifs et sans vie qui laisse les rouennais à une belle quatrième place au classement de la poule avec un point d'avance sur Colmar mais avec un match en plus. Tout l'enjeu de cette fin de saison régulière pour les jeunes rouennais tenter de conserver cette quatrième place synonyme d'avantage de la glace au moins pour le premier tour des play-offs.

 

Division 2 (15ème journée, samedi 12 janvier 2019)


Dragons de Rouen vs Gaulois de Châlons-en-Champagne 8-3 (1-0 / 4-0 / 3-3)

09'20, 1-0, Rouen (2) : Joran Reynaud (Mathieu Mony)

23'31, 2-0, Rouen (2) : Lévy Raux (Noah Athuil, Gabin Mainfray)

26'49, 3-0, Rouen (2) : Gabin Mainfray (Noah Athuil, Valentin Duquenne)

32'50, 4-0, Rouen (2) : Bastien Zago (Benjamin Bérard, Joran Reynaud) [ 5 contre 4 ]

39'59, 5-0, Rouen (2) : Lucas Villain (Gabin Mainfray, Lévy Raux)

41'46, 5-1, Châlons : Tony Allouchery (Ryo Miyazaki, Cédric Cheylan)

47'05, 6-1, Rouen (2) : Arthur Nadaux (Nicolas Plaquevent)

50'48, 7-1, Rouen (2) : Bastien Zago (Benjamin Bérard, Mathieu Mony)

54'08, 7-2, Châlons : Vladimir Mikula (Anthony Pernot, Marek Hanes)

56'32, 8-2, Rouen (2) : Lévy Raux (Robin Rabl, Gabin Mainfray)

59'56, 8-3, Châlons : Tomas Janci (Ryo Miyazaki, Giordano Saputo)

 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :