... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

   

Des Ducs trop tendres pour les U18...

 

Pour la première des deux confrontations face à Dijon, les Dragons de Nordine Mahdidi auront pris la première manche sur leur Ile Lacroix en s'imposant 9 buts à 0 face aux protégés de Jonathan Paredes. En dépit d'un score fleuve, les jeunes Ducs auront fait mieux que résister face aux Dragons ne déposant les armes que durant la troisième période.


Auparavant, c'est une équipe dijonnaise défensive à souhait qui posera quelques problèmes à des normands peinant à trouver la solution durant les quarante premières minutes. Pourtant en dépit de bonnes intentions symbolisées par le capitaine Xavier Boissel-Dombreval insistant sur le jeu simple et l'intensité, les seinomarins, certes, monopolisaient la rondelle, mais ne parvenaient pas à trouver la voie royale en direction du but tenu par un efficace Jordan Maric. Ainsi, même si Maxime « Sydney » Griet était le premier à se mettre en évidence au rebond sur un lancer de Johan Saint-André (01'57), le score restait congelé à 0-0 et sur le banc rouennais, on commençait à s'impatienter « se donner sur tous les palets, continuer de presser » revendiquait Robin Lambart alors que Louis-Marcel Poidevin s'inquiétait « Il y a 0-0, il faut que l'on marque ! » Finalement, l'attaquant rouennais sera entendu avant la fin de la première période.

 

Quelques secondes après que Zachary Maric ait testé la solidité de la jambière de Guillaume Duquenne (15'57), les Dragons profiteront d'un jeu en avantage numérique pour ouvrir le score. « Dans ton dos Axel, dans ton dos ! «  hurlait sur le banc Jonathan Paredes, l'entraîneur dijonnais. Malheureusement « Axel » n'entendait pas la supplique de son coach et laissait filer dans son dos Maxime Griet. Encore fallait-il qu'il hérite du palet, un ouvrage dont se chargera Mathieu Briand.

7ème journée de Championnat (Cadet Elite) - Patinoire Ile Lacroix
Samedi 30 octobre
Score T1 T2 T3 OT Total
Dragons de Rouen (U18) 1 1 7 - 9
Ducs de Dijon (U18) 0 0 0 - 0
Pénalités : Rouen (14 mn) - Dijon (28 mn)
 
1-0 18'54 Rouen Maxime Griet
(M.Briand, X.Boissel-D) [ 5-4 ]
2-0 27'11 Rouen Raphaël Faure (F.Duval) [ 4-5 ]
3-0 41'40 Rouen Victor Houeix
(M.Griet, T.Laurent)
4-0 43'55 Rouen J. Saint-André (S.Barbero) [ 5-4 ]
5-0 45'16 Rouen Robin Lambart (S.Barbero) [ 5-4 ]
6-0 46'16 Rouen J. Saint-André (M.Griet, M.Briand)
7-0 49'14 Rouen Mathieu Briand (sans assistance) [ 4-5 ]
8-0 5029 Rouen J. Saint-André (S.Barbero) [ 5-4 ]
9-0 56'59 Rouen Florian Duval
(A.Lubin, R.Lambart)


Eclair lumineux dans un match jusqu'alors taciturne, au lieu de rester le nez collé dans le mode d'emploi du hockey en faisant une traditionnelle sortie de zone, le « grand numéro 16 » rouennais inspiré sortait de son sac à malice la passe break pour un Maxime Griet tout heureux de tromper le portier dijonnais (1-0 à 18'54) C'est sur éclair de lumière que la première période se terminait.

 

Pour autant si dans la moiteur de leur vestiaire, les Dragons pensaient avoir briser la résistance dijonnaise en ouvrant le score, il n'en sera finalement rien. Les Ducs, comme depuis le début de saison, continueront de faire avec leur moyen mais le feront bien en tentant à distance les Normands 20 minutes supplémentaires. Bien contrariés par un arbitrage pour le moins aléatoire qui infligeait prisons sur prisons aux Dragons (23'12, 24'03, 25'08, 26'46), difficile pour les Rouennais de se livrer avec frénésie à l'avant. Pourtant au détour d'un contre, Raphaël Faure chaussait ses « patins fusées » pour récupérer un palet en deux contre un. Dans une situation idéale pour la passe, le défenseur feintait la passe du regard avant d'attraper dans un trou de souris la lucarne du portier laissé sur place (2-0 à 27'11) Mystifié, l'un des fils du « sympathique » Daniel Maric, ne pouvait rien faire et accusera le coup en troisième période. Avant de céder, le portier dijonnais continuera de tenir la maison bourguignonne en l'état. Sans être bombardé de toute part, le cerbère visiteur avait, néanmoins, du « pain sur la planche » et continuait de dire « non » aux attaquants rouennais jusqu'à la deuxième sirène.


Malheureusement pour Jonathan Paredes et son équipe, la troisième période se révèlera être un long chemin de souffrance. Ne méritant sans doute pas pareil revers, les dijonnais subiront tout de même le courroux rouennais. Sur un lancer de Téo Laurent qui ne touchait pas cible, Maxime Griet s'en allait récupérer dans le coin le palet avant de servir Victor Houeix pour le 3-0 (41'40) Dès lors, plus rien n'allait dans le coin des Ducs et les Dragons déroulaient à l'image de Johan Saint-André au lancer de « mammouth » en lucarne (43'55) ou encore Robin Lambart, à l'affût pour son anniversaire qu'il fêtait dignement d'un but ;o) (45'16) En quelques minutes, le tableau d'affichage s'affolait et les buts s'enchaînaient. Johan Saint-André à nouveau par deux fois (46'16 & 50'29), Mathieu Briand (49'14) et Florian Duval (56'59) complétaient la liste des buteurs rouennais avec enthousiasme et couleur. Désormais relégués à 9-0, les Dijonnais ne pouvaient plus guère espérer grand chose et avaient sans doute hâte que le match ne se termine alors que l'ancien rouennais Ronan Guegot goûtait avec délicatesse à quelques épaules rouennaises bien amicales ;o) Fin du match sur le score de 9 à 0 pour les Dragons qui décrochait ce qu'ils souhaitaient : la victoire avant de retrouver la semaine prochaine ces mêmes Ducs, cette fois sur leurs terres.

 

Les photos de la rencontre sont disponibles en cliquant ici

   
 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :