... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

Début en fanfare...

Tandis que leurs deux responsables d'équipe retrouvaient leur lointaine jeunesse en entonnant les tubes des Beatles joués sur le parking de la patinoire de l'Ile à l'occasion de la fête des associations des sports de glace rouennais, les Espoirs de Julien Guimard se préparaient à disputer leur première rencontre de championnat face au promu, Viry. Loin d'être « peace and love » les Dragons n'auront pas épargner le nouveau venu, quatrième du championnat espoir excellence derrière Bordeaux, Deuil et Clermont, en s'imposant sur le score laconique de 9 buts à 0.
 
Faisant le forcing d'entrée de jeu en fusillant à 17 reprises le gardien parisien, Adrien Morel-Hervillard, la première période s'annonçait difficile pour les franciliens. Ainsi, dès les premiers coups de patins donnés, un bon relais entre Anthony Rech et Jason Lorcher permettait à Kévin Marias-Magill de décrocher la timbale (1-0 à 01'36) Relançant la machine par une tentative de Quentin Berthon alimenté par Lionel Tarantino (06'29), c'est Alexandre Mulot qui en passant devant la cage, doublait la mise quelques minutes plus tard (2-0 à 10'47) Forçant leur destin en avantage numérique sur un lancer de Cédric Custosse dont le rebond profitait à Lionel Tarantino (3-0 à 14'00), les Dragons rouennais, le vent en poupe, prenaient le large assez rapidement dans cette partie. Sentant la rencontre leur filer entre les gants, les Jets de Viry tentaient de réagir par l'intermédiaire de Robin Chrétien. Malheureusement pour ce dernier, ces deux tentatives se trouvaient vouer à l'échec. La première en break, Mickaël Muller, le portier rouennais s'en chargait avec gourmandise (17'35), la seconde plus violente était repoussée par le poteau normand (17'42) Bien que répliquant par Clément Hondier au lancer « moustique » ravageur (18'07) le score n'évoluera plus jusqu'à la première sirène.
    
Reprenant les affaires par Thomas Dreyfus dont le lancer effleurait le poteau (22'07), la deuxième période ne s'annonçait guère plus souriante pour les parisiens. Ainsi, à l'origine de l'occasion sur un énorme travail de fond, Anthony Rech se retrouvait également à la conclusion en recueillant l'offrande effectuée par Kévin Marias-Magill (24'59) Parfait entame de deuxième tiers pour les Dragons qui poursuivaient sur le même rythme à l'instar de Lionel Tarantino qui signait le doublé avant la mi-match (5-0 à 28'24) Si le tableau d'affichage de la patinoire de l'Ile Lacroix tombera dans un profond sommeil jusqu'à la sirène suivante, le gardien castelvirois, lui, n'avait guère l'occasion de s'assoupir. Sollicité en deux contre un par Jason Lorcher et Kévin Marias-Magill (32'06), il parvenait à se sortir du guépier tout comme face à Thomas Dreyfus sur un lancer placé qui aurait mérité meilleure destinée (33'25) Le poteau sur la tentative de Valentin Dumelie (34'07), la transversale sur celle de Kévin Marias-Magill (38'23), le gardien parisien passait par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel alors que le capitaine rouennais Thomas Dreyfus militait pour la cause en se procurant deux occasions franches (36'14 & 36'19) avant de s'offrir un slalom spécial géant au sein de la défensive parisienne avant de servir un Kévin Beziau manquant de réussite sur le coup (38'52) Malgré les cinq buts subis, le gardien parisien s'en sortait néanmoins avec 28 arrêts. Difficile soirée pour Adrien Morel-Hervillard qui subira à nouveau le courroux rouennais durant le dernier tiers.
 
Cédant peu à peu son filet, le cerbère essonnien faisait ce qu'il pouvait mais devait rendre les armes face à Jason Lorcher (45'21) pour le cinglant 6-0. En manque de réussite, le troisième trio normand trouvait enfin la faille. Frétillant dans le coin, Valentin Dumelie parvenait à transmettre le palet à Thomas Dreyfus qui escomptait déjà provoquer le but numéro 7. Point de temporisation, la passe transversale partait directement en direction de Franck Pihan idéalement placé pour reprendre le palet et surtout le déposer avec tendresse au fond des filets parisiens (46'04) Au lieu de revenir au score comme ils le pensaient sur un but refusé (46'26), l'homme aux bandes oranges ayant sifflé de façon prématurée, les Jets, bien au contraire, se retrouvaient à nouveau plongés dans une intense zone de turbulence initiée par Lionel Tarantino qui semait le vent avant qu'Alexandre Mulot ne recueille les lauriers pour son doublé (8-0 à 46'49) N'en jetez plus ! La coupe est pleine, semblait penser le gardien castelvirois qui devait faire face à une nouvelle violente « bucheronnesque » de Kévin Beziau dont la violente frappe s'en allait ricocher sur la transversale (52'13) A bout de nerfs, en dépit de nombreux arrêts intéressants notamment cette jolie mitaine en fin de match face à Alexandre Mulot (57'03), le gardien visiteur d'un jour se loupait sur une relance et permettait à Anthony Rech d'asticoter le filet parisien pour un neuvième et dernier but rouennais (52'47) Chez son homologue normand, Michaël Muller, le premier blanchissage de la saison se dessinait enfin.
    
Bien que moins sollicité que le parisien, le gardien rouennais répondait néanmoins présent et se chargeait de protéger son patrimoine jusqu'à la sirène finale avec une ultime frayeur sur la fin de match. « Faites pas les cons ! Faites pas les cons ! «  Le gardien du coffre fort rouennais avait pourtant prévenu mais malheureusement, un palet perdu au sein de l'arrière garde normande manquait de peu de tâcher l'immaculé filet jaune et noir sur une ultime tentative parisienne (58'07) Protégeant son du jalousement, Michaël Muller fermait la porte à nouveau et jetait la clef loin de son but pour terminer la rencontre blanchi, sur cette nette victoire des Dragons 9 buts à 0.
 
Dimanche 13 septembre 2009, match U22 (1ère journée)
Rouen- Viry 9-0 (3-0 / 2-0 / 4-0)  // Pénalités :  Rouen 6 mn - Viry 34 mn

 
01:36: 1-0 Rouen: 15: Kévin MARIAS-MAGILL (9: Jason LORCHER; 8: Anthony RECH)
10:47: 2-0 Rouen: 11: Alexandre MULLE
14:00: 3-0 Rouen: 3: Lionel TARANTINO (16: Cédric CUSTOSSE) [5-4]
24:59: 4-0 Rouen: 8: Anthony RECH (15: Kévin MARIAS-MAGILL)
28:24: 5-0 Rouen: 3: Lionel TARANTINO (5: Mathieu CHEVALIER; 16: Cédric CUSTOSSE) [5-4]
45:21: 6-0 Rouen: 9: Jason LORCHER (15: Kévin MARIAS-MAGILL)
46:04: 7-0 Rouen: 12: Franck PIHAN (7: Thomas DREYFUS; 14: Valentin DUMELIE)
46:49: 8-0 Rouen: 11: Alexandre MULLE (3: Lionel TARANTINO)
52:47: 9-0 Rouen: 8: Anthony RECH
 
Tirs : Rouen 46 (17 / 16 / 13) - Viry 15 (4 / 5 / 6)
Engagements : Rouen 44 - Viry 25
Power-play : Rouen 2/6 (33.33%) - Viry 0/2 (0.00%)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :