"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

L'excellence au Havre...

 

Ah le charme des déplacements en excellence... Son hockey « aléatoire », son arbitrage « hilarant » Tout un folklore, tout un dépaysement pour l'équipe rouennaise qui se déplaçait au Havre pour y disputer une rencontre face à son homologue ciel et marine. Après un début de saison ponctué d'une victoire face à Compiègne et une défaite à Caen, l'excellence rouennaise disputait son troisième match de championnat de Ligue face aux Havrais. Une victoire 7 à 4 pour les Dragons qui mettra de longues minutes à se dessiner, l'issue de la rencontre étant à trouver dans les dernières minutes de la partie.


Auparavant, ce sont les Havrais qui prenaient d'assaut les buts tenus par Florian Minette. Les yeux encore embués de sommeil, la formation rouennaise somnolait doucement tandis que les Havrais prenaient le taureau par les cornes. C'est ainsi que Roman Richefort n'en croyait sans doute pas ses yeux au moment où le défenseur rouennais, un soupçon perturbé, se trompait de couleur de maillot en offrant le palet du premier but à l'attaquant havrais (1-0 à 08'01) Avec une équipe sensiblement à coté de ses patins, sur le banc rouennais, Nordine Mahdidi fulminait et demandait son temps mort pour recadrer avec élégance les débats. Il faudra néanmoins quelques minutes avant que l'équipe rouennaise ne retrouve son jeu et abandonne son « hockey Foire Saint-Romain » En attendant, les Havrais, eux, ne se préoccupaient guère des problèmes de mis en place des jaunes et noirs. En trois contre un, il fallait un efficace Pierrick Gourre pour déjouer l'offensive ciel et marine en déviant le palet de la jambière (12'07) Finalement, les dernières minutes de la première période seront plus propices aux envolées lyriques offensives jaunes et noires. Sollicité sur une belle opportunité de Victor Houeix (16'37) puis sur une double tentative de Ronan Chesnel (17'10), le portier du Havre Sébastien Buch répondait présent. Malheureusement pour lui, Valentin Moreau, chasseur de but alpin, au rebond sur son propre lancer sur le poteau égalisait (19'00) et permettait aux Dragons de regagner le vestiaire sur ce score de parité.


A la reprise, les évènements se précipitaient. Texann Legal redonnait la main aux siens en coupant une passe ésotérique rouennaise avant de partir en break (27'29) Provoquant l'ire céleste des Dragons, le havrais venait de faire sortir les rouennais de leur douce torpeur. En avantage numérique, Antoine Mony touchait cible (28'37) avant de récidiver quelques minutes plus tard sur un lancer qui attrapait la lucarne (30'16) En quelques secondes les Dragons étaient passés pour la première fois de la rencontre devant au tableau d'affichage. Un avantage de courte durée, alors que la partie grimpait sensiblement en intensité et en physique, Thibaud Crevel profitait d'une passe de Texann Legal pour égaliser à 3-3 (34'31) Une période de flottement de part et d'autre donnait lieu à plusieurs occasions. Ainsi, le Havre pensait bien prendre le dessus alors que le portier rouennais se retrouvait à terre catapulté par l'imposant Ronan Chesnel lui même bousculé par un attaquant adversaire. Un jeu de domino qui n'était pas du goût de l'arbitre qui invalidait le but (36'51) Loin d'en rester là, le tiers se terminait sur deux occasions violentes havraises. Legal à nouveau au profit d'un changement de ligne rouennais farfelu (37'55) Entré quelques minutes plus tôt, Théophile Dereux ne jouait pas les « autistes » ;o) dans son filet et répondait présent la tentative mais devait s'incliner sur un ultime coup de grisou fromenté par Jason Moreira (4-3 à 39'22)


A une longueur des havais, il restait encore vingt minutes aux Dragons pour retrouver de la couleur. Jusqu'alors un soupçon négligeant, le réveil sonnait enfin et les rouennais volaient dans les plumes de leurs adversaires. Une accélération brutale qui sera fatale aux deux arbitres complètement dépassés. Bien que physique, la partie restait à peu près courtoise mise à part une tentative de décapitation sur Valentin Moreau en première période jusqu'à ce dernier tiers où l'indigence de l'arbitrage donnait à la rencontre une tournure dangereuse à l'image de cet attentat sur Quentin Bourceaux qui aurait pu y laisser son genou provoquant une colère fort légitime du banc rouennais. Malgré cela, les Dragons parviendront néanmoins à courtiser le tableau d'affichage. Premier dragon à se mettre en évidence, Antoine Mony continuait de faire « lever les foules » en poussant le palet au fond des filets havrais (43'15) De 4-4 à 5-4, il n'y a qu'un pas que le tonique Quentin Bourceaux franchissait en recueillant l'offrande de Victor Houeix (45'29) Cette fois, les Dragons surclassaient leurs adversaires sensiblement. Physiquement plus frais, les rouennais finiront le travail en beauté en ajoutant deux derniers buts. Tandis que Valentin Moreau continuait sur la glace de fredonner les chansons de son idole Justin Bieber, Antoine Mony lui poursuivait sa collection de palet au fond des filets (53'19 & 54'34) Au final les Dragons bouclaient la rencontre 7 buts à 4 non sans une dernière altercation suite à une charge un soupçon appuyée sur Texann Legal (59'39) La partie se terminant dans une semi-confusion, les deux équipes finissaient par se serrer respectueusement la main sur cette victoire rouennaise 7 à 4.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :