" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Revers champenois...

Deuxième confrontation face à Reims pour les Espoirs rouennais, après un premier succès seino-marin 5 buts à 1 samedi soir. Une nuit plus tard, les deux larrons se croisaient à nouveau avec un début d'opus qui parti sur un bon rythme. Même si le défenseur Cédric Custosse tentait de montrer l'exemple en se sacrifiant sur un lancer strastosphérique rémois (04'02), les deux équipes versaient dans l'atermoiement jusqu'à ce que Kévin Dusseau ne perde malencontreusement un palet au sein de sa défense. De quoi donner des idées à Germain Raimbourg en bon renard rusé, qui subtilisait le palet pour l'ouverture du score (06'40) Un seul but au tableau d'affichage c'est ce qui sera affiché à la fin de la première période. Les deux équipes profiteront du reste de la période pour continuer de patiner agréablement sans pour autant se procurer de solides occasions. Fort heureusement, afin d'occuper une assistance sevrée de but, les juges de ligne gratifiaient tout le monde de quelques figures originales, histoire de détendre les deux équipes.
 
Intensifiant leur domination en début de deuxième période, les Dragons mettaient sous pression un gardien rémois fort à l'aise dans sa cage. Tenant en respect les attaquants rouennais, Axel Denis Rimbaud repoussait les tentatives rouennaises. Ainsi, sur une incompréhension rémoise derrière la cage, Kévin Beziau volait le palet pour servir idéalement Cédric Custosse au lancer violent (25'33) Sur l'engagement suivant, Quentin Berthon s'y essayait à nouveau (27'01) Même sanction pour Valentin Dumelie qui profitait de la légendaire vista de son capitaine Thomas Dreyfus. Mitraillé de toute part, la barre des 30 lancers franchie aisément, le gardien rémois se montrait à son aise y compris sur le décalage de Germain Raimbourg pour Clément Hondier (27'53) Rien à faire même sur certaines bonnes séquences en power-play. Et comme souvent dans ces cas de figure là, un palet perdu offrait l'égalisation à la formation rémoise dans les dernières encablures de la période remettant le tableau d'affichage à parité (37'59)
    
Avec 48 arrêts à la fin de la rencontre, inutile de préciser que le gardien rémois venait de jouer une belle partition aux attaquants rouennais. S'épuisant à tenter de prendre en faute le gardien adverse, la partie basculait à cinq minutes de la fin de la rencontre sur un lancer heureux de Norbert Symphorien. Parti de la ligne bleue, le morceau de caoutchouc ricochait sur un patin rouennais avant de tromper l'infortuné gardien normand pris en défaut (54'21) La fin de la rencontre et la sortie du portier rouennais ne sera qu'illustration de la partie : inefficacité offensive face à un gardien visiblement très en verve : Alexandre Mulle, Aurélien Gréverend, Kévin Beziau, la liste des tentatives était aussi longue qu'infructueuse. Les rémois récoltaient la victoire en s'imposant 2 buts à 1 manquant de peu le troisième but en cage vide par Jonathan Piras (59'41) sur un gros repli défensif de Jason Lorcher
     
Dimanche 30 août 2009, match amical, Rouen - Reims 1-2 (1-0 / 0-1 / 0-1)
06:40: 1-0 Rouen: 20: Germain RAIMBOURG
37:59: 1-1 Reims: 20: Antoine HOUQUE (10: Michaël MARCHAND)
54:21: 1-2 Reims: 11: Norbert SYMPHORIEN

Pénalités : Rouen 2 mn (0 / 2 / 0) / Reims 10 mn (2 / 6 / 2)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :