" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Il était une fois en U13...

 

Il était une fois non loin de la forêt de Compiègne, une famille de lions. De façon saugrenue, c'est dans une patinoire, celle de Mercières à Compiègne que notre famille de lions trouva refuge. Et lorsque le benjamin de la tribu appris qu'un jeune Dragon venu de Rouen lui rendre visite pour lui « chaparder » ses précieux palets, le Benjamin Lion entendait bien se faire respecter au beau milieu de sa jungle glacée.


Parti tôt de sa contrée normande, traversant les brumes matinales, le Dragon Benjamin de Rouen II renforcé par quelques plus jeunes dragonnets de la famille, se préparait avec joie et allégresse à sa visite en Picardie. Prêt à affronter les rugissements et éviter les brûlantes morsures du Lion, le Dragon jaune et noir s'installait tranquillement sur son lieu de bataille avant de livrer le combat face au Lion. Certes pour les spectateurs de la patinoire de Compiègne, le tableau d'un lion affrontant un Dragon pouvait paraître surprenant mais quoiqu'il en soit les deux protagonistes de notre histoire n'en avait cure et commençaient à se chamailler pour le petit morceau de caoutchouc, objet de tous les désirs. Tentant d'égratigner la fière carapace du Dragon, le griffes du lions se montraient particulièrement tranchantes en ce début de courtoise rencontre. Ainsi, profitant d'un moment d'inattention du Dragon, le lion paré de jaune et de bleu plantait une première croc dans la carapace de son adversaire. Le lionceau Olive Louis rugissant de plaisir après avoir obtenu le premier palet victorieux de la rencontre ne comptait pas en rester là. Même si le Dragon, un tantinet agacé, sortait sa plus belle tornade de flamme en égalisant par Robin Rabl, décidément plus vif sur l'aire glacée compiégnoise, le Lion répondait du tac au tac à l'ensemble des attaques du Dragon.


Dompté par David Dostal, le Lion compiégnois avait la dent dure avec notre Dragon finalement un peu tendre pour rentrer en Normandie le sourire aux lèvres. A l'avant-poste, le chef de file haut normand, Alexandre Sucré avait beau s'égosiller pour organiser la réplique de notre Dragon mais rien n'y faisait. Ce dimanche matin là, le Lion de Compiègne était bien le roi de la jungle glacée, par quatre coups de dents acérées, trois pour Olive Louis et une pour Benjamin Swaller, le félidé conservait son avantage dans son antre et finissait par remporter la courageuse bataille face au Dragon (5 buts à 1)


Dans cette confrontation, certes, le Dragon avait du déposer un genou à terre face à la pugnacité du Lion mais comme dans toute les histoires, la fin ne pouvait être qu'heureuse. Certes, le Dragon était vaincu, certes le Lion conservait la couronne, mais les deux protagonistes de notre histoire finissaient par se serrer amicalement la main, les uns réconfortant les autres, en attendant de se retrouver pour une prochaine visite... Mais cela c'est une autre histoire...



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :