" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

1, 2, 3 et 4...

 

En s'imposant 7 buts à 4 face à Reims à domicile, les espoirs rouennais auront porté leur total de victoire à 4 cette saison en 4 matchs, faisant perdurer au passage leur invincibilité à domicile en match officiel avec 18 victoires de suite sur l'Ile Lacroix, série, néanmoins très éloignée du record rouennais de 39 victoires entre février 2002 et janvier 2006.
 
Effectivement, les Dragons, face à Reims, n'étaient pas là pour « beurrer des sandwichs » (copyright BTB) Pour autant, ce sont les rémois qui trouvaient le chemin des filets en premier. En effet, sur une longue passe transversale dans la neutre, le palet se retrouvait coincé en zone défensive rouennaise. La bataille était rude dans la bande pour s'approprier le précieux morceau de caoutchouc avant que finalement il ne sorte directement dans la crosse de Tristan Lohout pour un lancer entre les deux cercles qui contraignait le gardien rouennais à céder un rebond que Peter Valier transformait en ouverture du score (0-1 à 03'05) Il ne faudra que peu de temps aux rouennais pour réagir. Profitant d'un jeu en avantage numérique, Anthony Rech, esseulé sur son aile, pénétrait en terre promise avant de balancer le palet au fond pour Jérémie Romand qui le déviait habilement dans la crosse de Loïc Lampérier.
 
Une jolie occasion pour le lovérien d'effectuer un slalom dont il a le secret au milieu de la défense champenoise avant de rendre la rondelle à Jérémie Romand embusqué au deuxième poteau pour un but égalisateur rassurant (1-1 à 05'58) Du Sallanchard, il sera encore question pour le deuxième but des jeunes Dragons. Après avoir trouvé la parité, le numéro 17 jaune et noir donnait la main aux siens en chapardant un palet dans sa zone défensive avant de relayer parfaitement avec son lumineux compère Loïc Lampérier (2-1 à 17'20)

 

Trublions depuis le début de saison avec des victoires à l'extérieur à Gap et à Grenoble, les Champenois restaient dangereux dans le jeu. Avec le secret espoir de faire un joli coup sur l'Ile Lacroix, eux qui ne sont pas parvenus à s'imposer en Normandie depuis 2002, les rémois gardaient le Dragon à porter de fusil. En effet, approchant de la mi-match, une mauvaise passe dans la zone défensive rémoise offrait un palet de contre à Michaël Marchand. Ce dernier, plein d'allant, remontait la glace rouennaise avant de tenter d'affronter le gardien haut-normand. Pourtant bien déporté sur le coté par son vis à vis défensif normand, le rémois parvenait, néanmoins, à prendre un lancer excentré qui trompait le gardien Adrien Fenart pour le 2-2 (28'56) Décidément bien tenaces, les Rémois n'entendaient pas se faire malmener sur les bords de Seine. Malheureusement pour eux, la réaction épidermique des rouennais fera basculé la rencontre définitivement. En l'espace de cinq minutes, les locaux inscrivaient trois buts et la mise était toute proche d'être raflée.
 
Dans un premier temps en avantage numérique sur une déviation devant la cage pleine d'habileté d'Anthony Rech sur un lancer de Cédric Custosse (30'52) puis quelques minutes plus tard sur un gros travail dans la bande de Thomas Dreyfus qui sortait le palet pour une passe effleurée par Lionel Tarantino. Le palet laissé sans propriétaire devant la cage profitait à Alexandre Mulle qui inscrivait là le quatrième but des Dragons (31'43) Comme si cela ne suffisait pas, les rémois boiront le calice jusqu'à la lie. Espérant revenir en avantage numérique, le taquin Lionel Tarantino volait un palet avant de prendre son envol en direction du but rémois. Une « soupape » plus loin, le palet finissait dans le sommet du filet d'Axel Denis Rambaud, plutôt à son aise depuis le début de la partie (36'00) En toute fin de tiers, les joueurs de François Dusseau parvenait à juguler enfin l'hémorragie. Un premier lancer de Peter Valier plein axe, un énorme raté au rebond de Michaël Marchand et finalement sur la troisième tentative Antoine Houque parvenait à réduire le score à la deuxième sirène (38'55)
 
Un but finalement plus important qu'il n'y paraissait pour les rémois puisque leur

 

permettait de rester en vie dans la partie. D'autant plus que sur une charge délicate, un soupçon appuyée de Cédric Custosse (44'50), les champenois bénéficiaient de cinq longues minutes d'avantage numérique qui se transformera en double avantage numérique sur les deux dernières minutes. Période difficile pour les Dragons qui montraient du coeur à l'ouvrage pour conserver leur invincibilité en désavantage numérique depuis le début de la saison.
 
De la solidarité, de l'abnégation, l'édifice haut normand, tressaillait, chancelait mais ne s'effondrait pas jusqu'au retour à égalité numérique. Paradoxalement, c'est à ce moment là de la rencontre que les rémois trouvaient les ressources pour revenir à nouveau. Sur un gros lancer à la bleue de Kévin Dusseau, les deux attaquants rémois embusqués devant Adrien Fenart se partageaient le travail pour dévier le palet face au gardien rouennais qui ne pouvait rien faire pour le coup (51'25)
 
A nouveau sous pression, l'escouade jaune et noire frissonnait d'effroi. Moins sure d'elle, hésitante, la formation au Dragon balbutiait et la partie semblait toute proche du K.O. A toi, à moi, à moi, à toi, dans une relative confusion les deux gardiens s'évertuaient à tenir leur maison en ordre jusqu'à ce que l'issue de la rencontre ne soit définitivement scellé dans les dernières minutes par Jérémie Romand. Sur un engagement gagné par Loïc Lampérier, Anthony Rech en deux temps parvenait à extraire le palet dans la zone neutre pour Jérémie Romand.
 
Ce dernier poussait fort sur ses patins avant de prendre en défaut le cerbère rémois (57'37) Un but plus tard celui de Jason Lorcher devant la cage à la réception d'une passe de Valentin Dumélie (58'21) et les Dragons entendaient la sirène finale en jetant un oeil vers le tableau d'affichage qui annonçait un sympathique 7 buts à 4 en leur faveur.

 


    
Dimanche 04 octobre 2009, match U22 (4ème journée)
Rouen - Reims 7-4 (2-1 / 3-2 / 2-1)  // Pénalités :  Rouen 35 mn - Reims 18 mn

 
03:05: 0-1 Reims: 17: Peter VALIER (77: Raphaël ROSET; 19: Tristant LOHOU)
05:58: 1-1 Rouen: 17: Jérémie ROMAND (9: Loïc LAMPERIER; 8: Anthony RECH) [5-4]
17:20: 2-1 Rouen: 17: Jérémie ROMAND (9: Loïc LAMPERIER; 2: Aurélien GREVEREND)
28:56: 2-2 Reims: 10: Michaël MARCHAND (4: Damien SPLINGART)
30:52: 3-2 Rouen: 8: Anthony RECH (16: Cédric CUSTOSSE; 9: Loïc LAMPERIER) [5-4]
31:43: 4-2 Rouen: 11: Alexandre MULLE (7: Thomas DREYFUS; 3: Lionel TARANTINO)
36:00: 5-2 Rouen: 3: Lionel TARANTINO [4-5]
38:55: 5-3 Reims: 20: Antoine HOUQUE (10: Michaël MARCHAND; 17: Peter VALIER)
51:25: 5-4 Reims: 91: Kevin DUSSEAU (17: Peter VALIER; 3: Florian SABATIER)
57:37: 6-4 Rouen: 17: Jérémie ROMAND (8: Anthony RECH)
58:21: 7-4 Rouen: 22: Jason LORCHER (14: Valentin DUMELIE; 20: Germain RAIMBOURG)
 
Tirs : Rouen 33 (11 / 12 / 10) - Reims 32 (12 / 8 / 12)
Engagements : Rouen 23 - Reims 18
Power-play : Rouen 2/4 (50.00%) - Reims 0/6 (0.00%)
 
10 dernières confrontations entre Rouen & Reims : 8 victoires – 2 défaites
A domicile : 4 vict (2008-09 : 9-3, 2007-08 : 5-0, 2006-07 : 13-2, 2001-2002 : 5-1) – 1 défaite (2001-02 : 4-6)
A l'extérieur : 4 vict (2007-08 : 3-1, 2006-07 : 1-0, 2001-02 : 7-3, 2001-02 : 5-1) – 1 défaite (2008-09 : 1-3)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :