" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

17ème journée U18...


 

Après avoir vécu leur première défaite en championnat la semaine dernière à Rouen aux tirs aux buts, nul doute que les cadets d'Amiens entendaient se faire respecter sur leur glaçon du coliséum à l'occasion d'une nouvelle confrontation face aux Dragons.

 

Effectivement, comme attendu, c'est en force que l'équipe picarde débutait la partie. Une bonne entame de match symbolisée par l'ouverture du score de l'ex-nocéen Kévin Spinozzi (03'29) qui ne troublait néanmoins point la quiétude affichée par les Rouennais. De retour à égalité rapidement sur un jeu en supériorité numérique conclu par Antoine Mony (08'15), c'est sur une situation de désavantage numérique que les seino-marins prendront la main dans la rencontre. Ainsi, alors que les secondes s'égrenaient doucement en direction du premier coup de gong, Florian Duval, plein d'allant, profitait des atermoiements picards pour tromper la vigilance de Corentin Cunsolo (11'00) le portier amiénois contraint et forcé de regagner son banc prématurément remplacé par Quentin Kello. Avant la fin de la première période, les Gothiques tenteront de revenir au score. A l'attaque pour prendre l'avantage, les tentatives d'Amiens seront vaines, Guillaume Duquenne restant solide dans sa cage. C'est ainsi que les deux formations regagneront le vestiaire, célébrant la fin du première période à tendance normande.

Souriant doucement durant le premier vingt minutes, les Dragons pourront rire à pleine dents pour la deuxième période. En effet, même si Marius Serer, au bénéfice d'un jeu en avantage numérique, parvenait à égaliser d'entrée de jeu (20'40), les joueurs de Nordine Madhidi mettront à profit le tiers médian pour breaker au tableau d'affichage. Ainsi, peu avant la mi-temps de la rencontre, Raphël Faure se servait d'une passe de Valentin Moreau pour porter la marque à 2-3 (29'09) Ne parvenant plus à écoper suffisamment la barque picarde, le banc picard amiénois devait se résoudre à voir le bateau prendre l'eau alors que Robin Lambart célébrait le quatrième but haut normand quelques minutes après la précédente réalisation seino-marine (31'21) Pour autant, même si à la deuxième sirène, les Dragons étaient parvenus à creuser l'écart, leur précieux acquis fondera comme neige au soleil à l'occasion du dernier tiers.


Contrairement à la partie négociée à Rouen, les Dragons ne parviendront pas à contenir le souffle de révolte rouge et noir. En l'espace de vingt minutes, les Amiénois feront parler leur traditionnel « fighting spirit » Jamais vaincus, les jeunes gothiques trouveront l'énergie nécessaire pour combler leur retard. Souvent dans les bons coups cette saison, il n'était pas anodin de retrouver Maurin Bouvet à l'initiative du mouvement. Relançant la « jolie machine » gothique, l'attaquant picard réduisait le score à 3-4 (45'52) en trompant Thibaut Gelmi rentré à la mi-match (35'16) Poursuivant le travail en avantage numérique sous l'impulsion de Kévin Spinozzi (53'31), le leader incontestable du championnat finira par rafler la mise sur une dernière main remportée par Marius Serer toujours en avantage numérique (57'59) A trois journées du terme de la saison régulière, forts de leur avance de 17 points au classement et deux matchs en plus sur les Dragons, les Gothiques d'Amiens, ne pouvant plus être délogés, auront assuré mathématiquement leur première place au classement. A charge pour les Dragons, désormais, de conserver leur deuxième place contestée essentiellement par Gap (à 2 points avec le même nombre de matchs) voire Grenoble (à 3 points mais deux matchs en plus)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :