"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

18ème journée U18...

 

« Tac tac tac tac » En appelant le palet aussi distinctement, nul doute que toute la patinoire de l'Ile Lacroix pouvait entendre le cri du coeur de Valentin Moreau seul posté devant le gardien de Reims, Dylan Celestin. En effet, face à Reims à l'occasion de la 18ème journée du championnat Cadet Elite, les Dragons rouennais étaient les premiers à se mettre en évidence par l'intermédiaire de Valentin Moreau à la réception d'une passe de derrière la cage de Victor Houeix qui répondait parfaitement à la supplique de son centre (08'09) Lancée comme il faut, la « cruciale » rencontre au classement des hauts-normands prenait une tournure fâcheuse à peine quelques minutes plus tard. Alors que le trio Lubin – Faure – Duval en profitaient pour affoler la défense champenoise, une coupable erreur défensive rouennaise offrait l'égalisation aux rémois. Un « but sanction » parfaitement administré par le capitaine rémois Nicolas Thos qui relançait immédiatement la rencontre. En péril au classement avec la nécessité de glaner des points sur les bords de Seine, les Rémois essaieront en vain de forcer leur destin avant la premièe sirène. A nouveau en tête de gondole, Nicolas Thos, opportuniste en exploitant un nouvel atermoiement défensif, se brisait les dents cette fois sur le gardien normand Thibaut Gelmi (18'23)


Exception faite d'un changement de coiffure sur le banc de la « gardienne remplaçante » rémoise, c'est dans la même configuration que les deux équipes retrouvaient le glaçon immaculé de l'Ile Lacroix pour le deuxième tour. A peine le temps pour le « toujours judicieux » arbitre de la rencontre Thomas Caillot de remettre le palet au centre de glace que déjà les affaires reprenaient du côté de la cage champenoise. Un soupçon malaise dans ses patins, le gardien rémois ne voyait pas le lancer de la bleue de Simon Barbero sur un engagement gagné par Valentin Moreau (24'45) A nouveau sur le devant de la scène les Dragons, cette fois, ne trébucheront pas au tableau d'affichage. Sans doute le tournant de la rencontre, sur une passe parfaite venue de la défense, Nicolas Thos s'enfuyait en break pour un arrêt important du gardien jaune et noir. Là était toute la différence, là où l'attaquant rémois échouait, son homologue rouennais remportait le duel. Ainsi, sur la contre-attaque ainsi développée, Robin Lambart, propulsé par Florian Duval, profitait de l'échappée pour porter la marque de la rencontre à 3-1 (27'17) Le break ainsi crée libérait les Dragons tandis que les rémois se montraient nettement plus tendus. Dans la difficulté, les champenois pliaient sous les pulsions offensives des rouennais à l'image du bon travail de Victor Houeix ou encore Florian Duval. Pour autant, bien que soumis dans le jeu, les rémois laissaient passer l'orage retrouvaient de la couleur sur la fin de la période. Rentré à la mi-match dans le filet dragon, Guillaume Duquenne connaissait une entrée en matière difficile. Sollicité fréquemment, une série d'arrêts importants permettaient au portier rouennais de protéger son coin de paradis. Et lorsqu'il était battu, la fortune s'en mélait, Alexandre Bouché voyant sa tentative repoussée par le poteau quasiment sur la sirène (39'58)


Entrevu en fin de période face au but des Dragons, le vent de la révolte rémois continuera de souffler en début de troisième tiers avec la réduction du score par l'intermédiaire d'Alexandre Chergui de retour en terre normande (46'52) Désormais à une unité au tableau d'affichage, les rémois pouvaient se prendre à rêver de retour à parité. Malheureusement pour eux, c'est déçus qu'ils rentreront à Reims, Valentin Moreau, la crosse du buteur en feu, choisissant parfaitement son moment pour doubler sa mise personnelle (4-2 à 52'19) Dans la foulée, c'est un engagement gagné par Alexandre Lubin qui donnait lieu à l'une des plus belles envolées de la partie. Emmenant le palet du patin, le centre rouennais parvenait à décaler pour Florian Duval qui s'engouffrait dans le couloir de la défense rémoise. L'échange de palet avec Antoine Mony était lumineux mais taquin le poteau du but de Dylan Celestin se dressait fièrement sur la tentative de Florian Duval (53'23) A que cela ne tienne, les Dragons n'auront pas l'occasion de regretter ce manque de réussite. En dépit de quelques tentatives ici ou là, les Rémois ne parviendront pas à revenir et finiront par rendre les armes alors que Victor Houeix lançait sur le poteau (59'47) pour l'ultime tentative d'une rencontre remportée par les rouennais 4-2.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :