"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

Première manche pour les U18...

 

Alors que lors de leur dernière confrontation, il avait fallu en venir à la prolongation pour voir la victoire de Gap 5 buts à 4, les Cadets Rouennais auront diablement haussé le ton à l'occasion de la première manche de la demi-finale du championnat de France. En effet, au terme d'une rencontre menée de bout en bout, les Dragons de Nordine Mahdidi disposeront des rapaces 8-2, se constituant ainsi un joli pécule de 6 buts d'avance avant le deuxième volet à disputer dès demain toujours sur l'Ile Lacroix (échauffement à 13h45)


Malmenée dès les premières secondes de la rencontre, l'équipe de Gap vraisemblablement pouvait s'attendre à une partie colorée sur l'Ile Lacroix. C'est ainsi qu'avant la barrière des cinq minutes, le portier gapençais Lucas Savoye devait ramasser par deux fois le palet au fond de ses filets. En effet, sous l'impulsion de Robin Lambart, Victor Houeix poursuivait une offensive « salade tomate oignon » en rendant fou son vis à vis défensif avant de glisser le palet subtilement entre les jambières du gardien gapençais aux abois (1-0 à 03'40) Moins d'une minute plus tard, c'est un lancer à la bleue dévié de Raphaël Faure qui enfonçait le clou (04'30) Malheureusement pour les alpins, la formation jaune et noire ne semblait pas prête à stopper son effort. Continuant de mettre le feu, Victor Houeix débordait sauvagement la défense adverse avant que le palet ne profite à la bleue au lancer puissant de Xavier Boissel Dombreval à nouveau dévié (09'03) Sobres, efficaces, les Dragons bénéficiaient en plus d'un soupçon de réussite alors que la première période s'en allait à son terme. Avant la première sirène, un gros travail dans la bande de Simon Barbero permettait à Florian Duval de prendre la poudre d'escampette. Rentré au troisième but jaune et noir (09'03), Julien Lancman s'interposait parfaitement retardant un temps le naufrage gapençais (19'11)


Ainsi, à l'entame de la deuxième période, les affaires ne semblaient guère plus luxuriantes pour les joueurs de Laurent Bougro. Se servant de sa canne à pêche, Mathieu Briand, du coin, parvenait à servir un Robin Lambart seul au monde (20'37), tandis qu'astucieux et chamailleur, Quentin Bourceaux grattait un magnifique palet dans la crosse du défenseur alpin pour inscrire le quatrième but des Dragons (22'37) Animal fier, l'aigle gapençais ne pouvait se résoudre à prendre un leçon de hockey sur l'Ile Lacroix. Se révoltant par l'intermédiaire de sa plus prolifique arme Dimitri Thillet (23'41), les visiteurs se montraient plus vertueux à l'offensive obligeant même Guillume Duquenne à sortir sa « jolie mitaine » sur un lancer de Cédric Di Dio Balsamo (36'41) Avec la ferme intention de tuer dans l'oeuf les envies de retour au score des gapençais, les Dragons finiront en trombe la deuxième période. D'abord sur un lancer de Xavier Boissel Dombreval qui permettait à Antoine Mony de tenter sa chance. Certes le portier de Gap faisait une première fois l'arrêt mais l'attaquant rouennais plein de malice poursuivait son action en faisant le tour de la cage pour le 5-1 (39'50) Neuf secondes plus tard, encore endoloris, les Gapençais oubliaient de surveiller Johan Saint-André. Fatale bévue, le numéro 7 jaune et noire prenait un violent lancer victorieux à la dernière seconde de la période (39'59)


Bien que confortablement installés dans le fauteuil du patron, les Dragons profitaient des premières secondes de la troisième période pour assoir un peu plus leur hégémonie sur la partie. Au gré d'un avantage numérique, les inséparables Alexandre Lubin et Florian Duval combinaient, le premier pour la passe, le second pour le but et Rouen menait alors 7-1 (40'51) Moralement ébranlés, les Cadets gapençais s'en remettaient à leur sauveur pour édulcorer la note. D'un missile stratosphérique, Dimitri Thillet réduisait la marque en fichant le palet sous la barre (50'19) En vain, artiste pour l'ouverture du score de la partie, Victor Houeix prenait un malin plaisir à conclure le score dans la dernière seconde de jeu (59'59) Un ultime coup de poignard dans le coeur des jeunes rapaces qui resteront de longues secondes assis démoralisés sur le glaçon rouennais. Victorieux 8-2, les Dragons de Nordine Mahdidi auront mis un joli patin en finale... Un seul seulement, le deuxième restant à poser à l'issue de la deuxième manche à disputer dimanche.


 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :