... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

Les deux patins en finale...

 

Forts de leur victoire la veille 8 buts à 2, les Dragons cadets avaient d’ores et déjà un patin en finale du championnat de France. Encore fallait-il qu’ils soient en mesure de mettre le deuxième en conservant cet avantage de six buts voire en l’augmentant face à des Rapaces de Gap forcemment revanchards.

De fait, dès les premières minutes de la partie, les Gapençais entendaient bien coucher sur le papier leurs belles aspirations. Ainsi, sur le premier avantage numérique de la partie, Mathieu Soriano décochait un lancer de la bleue que Thibaut Gelmi ne parvenait qu’à dévier. Au rebond, Dimitri Thillet ouvrait le score (0-1 à 01’25) Un début délicat pour des Dragons qui ne mettront qu’une minute pour réagir. « Ne pas laisser espérer les gapençais » un leitmotiv normand que se chargeait de convertir Florian Duval. Dès le retour sur la glace après l’ouverture du score, Antoine Mony bien que surveillé, parvenait, néanmoins, à prendre un lancer en déséquilibre dévié tant bien que mal par Lucas Savoye. A l’affût, Florian Duval se chargeait d’exécuter la sanction pour le 1-1 (02’36) Quelques minutes plus tard, ce même trio se retrouvera à l’avant poste. Cette fois, c’est Antoine Mony qui se retrouvait à la conclusion sur une passe parfaite plein axe d’Alexandre Lubin, consécutif à un gros travail de Florian Duval (2-1 à 13’44) Tandis que Stéphane Berthon, entraîneur amiénois venu avec l’équipe benjamin des gothiques, en avait fini avec ses observations et quittait la tribune pour rejoindre sa Picardie, les Dragons, eux, pensaient filer tranquillement vers la première pause avec cet avantage d’un but sur cette dernière occasion en break d’Antoine Mony (17’26) C’était sans compter sur l’orgueil des alpins qui trouvaient l’égalisation sur un lancer placé de Johan Rave entre les deux oreilles (2-2 à 17’30)

 

Sombrant dans un faux rythme, la partie semblait peiner à démarrer son deuxième volet. Quelques rares occasions ici ou là ne permettaient ni aux uns ni aux autres de prendre la main dans une partie figée. Finalement, c’est au gré des avantages numériques que la bascule se fera. Non pas sur la première tentative au cours de laquelle Dimitri Thillet pouvait crier de dépit, sa solide tentative heurtant le poteau (32’02) mais sur ce lancer de Mathieu Soriano à la bleue qui permettait à Cédric Di Dio Balsamo de marquer le 3ème but pour les siens sur le rebond (33’17) Relancée, la formation gapençaise n’en restait pas moins sous la menace d’une révolte rouennaise. Poussant à nouveau sur le but gapençais par l’intermédiaire de Quentin Bourceaux en échappée (37’11) ou encore par Mathieu Briand (38’00), les Dragons ne parvenaient pas à faire la différence au contraire de leurs adversaires qui profiteront de la fin de la période pour breaker au tableau d’affichage sur un lancer dans un angle fermé de Johan Rave (2-4 à 38’44) Certes, les Rouennais possédaient encore une avance solide avec 4 filets de marge mais la pression gapençaise semblait se préciser.

 

Sentant le vent du boulet se rapprocher, les Dragons retrouvaient un peu d’enthousiasme en troisième période sur le glaçon normand. Plus présents physiquement à l’image de la première présence de la période marquée par une sommation des épaules de Raphael Faure (40’51), les Rouennais semblaient vouloir remettre les choses dans l’ordre. Bien plus agressifs sur le porteur du palet, les Dragons finissaient par faire commettre des erreurs à la défense des rapaces. C’est ainsi que Maxime Griet récoltait une erreur de relance gapençaise. La passe était parfaite, le lancer de Robin Lambart ne l’était pas moins et Rouen recollait au score à 3-4 (48’24) Poussant fortement désormais pour égaliser, les Normands n'y parviendront certes pas mais maintiendront leur billet pour la finale du championnat de France disputée à Amiens... Un « joli classico » en perspective qui fera sans chaud au coeur d'Olivier Duclos l'entraîneur des cadets picards.


Pendant ce temps là en Picardie...

Dans l’autre demi-finale entre le vainqueur de la saison régulière et « favori désigné » pour le titre les Gothiques d’Amiens et les Brûleurs de Loups de Grenoble, la confrontation aura tourné à l’avantage des picards. En effet, dès la première rencontre, la ligne des « intenables » faisait parler la poudre. Romain Carpentier à l’ouverture du score, Maurin Bouvet pour le doublé, en 10 minutes, les Gothiques avaient scellé l’issue de la rencontre en menant 3-0. Certes, les Grenoblois réagiront par l’intermédiaire de Bedin, Husser et Albanese mais ce sursaut isérois ne suffira pas à endiguer le flot offensif des Gothiques. Alexis Besson, Guillaume Leclerc, Maurin Bouvet et Romain Carpentier complèteront la feuille des buteurs de joueurs de la Somme pour une victoire aisée 7 buts à 3. Pour la deuxième manche, avec un déficit de quatre buts à combler, les Brûleurs de Loups prenaient le taureau par les cornes en ouvrant le score par l’inévitable Joris Bedin à l’entrée de la deuxième période. Malheureusement pour les joueurs de Fabrice Texier, les Gothiques d’Olivier Duclos ne semblaient pas évoluer dans la même cour. En l’espace de quelques minutes avant la deuxième sirène, Maurin Bouvet faisait taire les espoirs grenoblois en retournant le score à 2-1. Une demi-finale entre Amiens et Grenoble qui prendra définitivement le « doux accent picard » dans la dernière période. Tour à tour, Romain Carpentier, Maurin Bouvet, Gabin Da Silva, Fabien Kazarine creusaient irrémédiablement l’écart jusqu’à un score final de 6 buts à 1.

 

½ Finale du championnat de France U18 Elite

Samedi 19 mars 2011

Amiens bat Grenoble 7-3 (3-1 /2-1 / 2-1)

Rouen bat Gap 8-2 (3-0 / 3-1 / 2-1)

 

Dimanche 20 mars 2011

Amiens bat Grenoble 6-1 (0-0 / 2-1 / 4-0) (Amiens qualifié)

Gap bat Rouen 4-3 (2-2 / 2-0 / 0-1) (Rouen qualifié)

 

Compteurs des ½ finales :

Meilleur compteur : Marius Serer (Amiens) - 7 points

Meilleur buteur : Maurin Bouvet (Amiens) - 6 buts

Meilleur passeur : Marius Serer (Amiens) - 7 assistances

 

Compteurs :

Amiens (Saison régulière - Play-offs)

Rouen (Saison régulière - Play-offs)

Gap (Saison régulière - Play-offs)

Grenoble (Saison régulière - Play-offs)

Global (Saison régulière - Play-offs)




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :