" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18 ] Rouen - Tours...

 

Plutôt à l'aise dans leurs patins depuis le début de la saison, les doubles champions de France Cadet auront récidivé leur larcin en s'imposant pour la troisième fois consécutive cette fois face à Tours. Après Reims puis Grenoble, le promu tourangeau aura gouté aux joies des visites sur l'Ile Lacroix en s'inclinant 10 buts à 2. Avant de retrouver Gap le week-end prochain qui aura perdu son premier match à domicile face à Grenoble (0-6), les Dragons, à domicile, auront fait le carton plein.

 

Pas de quoi s'enflammer pour les jeunes rouennais qui devront garder les patins sur la glace tant le chemin est encore long mais quoiqu'il en soit, le début de l'aventure cadet se poursuit sous les meilleurs auspices à l'image du début de rencontre face à Tours. Ainsi, alors que le « damidot » rouennais Tom Aubrun prenait place dans le filet des Dragons, Benoît Valier, lui de son coté, sonnait la charge alors que les deux équipes n'avaient pas encore passé deux minutes sur le glaçon. Un bon service de Robin Lambart et l'ex-rémois trouvait le chemin des filets (1-0 à 01'37) Pourtant, titulaires d'une victoire face à Briançon 7-1 et d'une honorable défaite face à Amiens (5-9), les ligériens ne parviendront pas à endiguer le flôt offensif des Dragons. Ainsi, profitant de la première séquence en avantage numérique de la rencontre en leur faveur, Aurélien Dorey permettait à Maxime Griet de souffler le chaud et le froid devant la cage de Victor Pimbert (2-0 à 07'03) Même si la première période ne permettra pas aux Rouennais d'accroitre leur avance, ils avaient, toutefois, bien marqué leur territoire. Et le début de la deuxième période ne fera que confirmer cette tendance.

 

Ainsi, après quelques balbutiements et atermoiements en début du tiers médian, rapidement les offensives rouennaises deviendront de plus en plus incandescentes sur la cage du cerbère des remparts. Poursuivant avec un 100% de réussite au jeu de puissance, Johan Saint-André se servait de la passe de Maxime Griet pour porter la marque à 3-0 (29'06) En l'espace de cinq minutes, Victor Houeix (32'26) puis les patins en feu, Maxime Griet (33'12) répondaient à Johan Saint-André pour avancer le score à 5-0. Un score au tableau d'affichage suffisant pour Victor Pimbert qui cédait sa place à Thibault Doradoux (33'12) jusqu'à la fin de la rencontre.

 

Epuisant leurs adversaires depuis le début de la rencontre, les Dragons, avoir fissuré le mur des remparts pendant deux périodes, le feront voler en éclat durant l'ultime manche. Même si en trompe l'oeil, Alexis Crosnier en tête à tête parvenait à réduire la marque (40'28), les affaires tourangelles ne s'amélioraient guère. En effet, après avoir tuer un pigeon la semaine dernière, cette fois le québécois rouennais Maxime Griet s'en prenait aux gardiens de buts. Après avoir inscrit deux buts, un par période, « tout un peuple à la feuille d'érable » attendait que le numéro 18 jaune et noir, signe le « hat-trick ». Chose faite sur un parfait « tic tac toe » organisé entre Johan Saint-André, Victor Houeix et Maxime Griet (43'53) 3 buts, 1 passe, n'en jetez plus la coupe est pleine, le « O Canada » pouvait résonner dans la Sainte-Patinoire rouennaise pour célébrer le « Show Griet »

 

Pour autant, les affaires n'étaient pas encore terminées pour cette rencontre. Avant la sirène, Valentin Morais réduisait le score à 6-2 (45'00) Retour en grâce bien insuffisant puisqu'avant la fin de la rencontre, les Rouennais ajouteront quatre nouveaux buts à leur compteur personnel. Théo Lanvers (47'53), Antoine Mony (52'30), Antoine Alexandra (53'12) et Benoît Valier (54'46) se partageront les mentions d'honneur sur la fin de match pour une courtoise victoire 10 buts à 2 des Dragons Rouennais.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :