"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18 ] Gap - Rouen...

 

 

De mémoire de Dragon Cadet, il fallait remonter au 24 février 2007 pour trouver trace d'une victoire de Rouen dans les Hautes Alpes à Gap. En effet, depuis cette fameuse date, les Dragons U18 ne seront pas parvenus à disposer des rapaces sur leur glaçon au bilan radieux face aux Normands avec 4 victoires de suite dont deux aux tirs aux buts et une en prolongation. Autant dire que ce voyage interminable à Gap avait tout du « coupe-gorge » pour les joueurs de Nordine Mahdidi dans une patinoire de Gap en « rénovation » et sa glace proche du « champ de patate »

 

De fait, les jambes encore dans le minibus, les Dragons souffraient à l'entame de la rencontre. Après une première présence pourtant encourageante, la nonchalance défensive coutait cher aux jeunes rouennais en début de match. Paul Schmitt pour Gap se chargeait de l'ouverture du score pour les siens et donnait le ton d'une rencontre qui sera accrochée jusqu'à la sirène finale. Néanmoins, les Dragons ne prendront pas de gants pour réagir rapidement. Ainsi, sur un bon échange de palet entre Maxime Griet et Johan Saint-André, le jeu s'installait en zone défensive gapençaise. Un bloc efficace du « volumineux » Johan Saint-André, une passe solide de Maxime Griet et Victor Houeix filait au but pour l'égalisation (17'10) Dans la foulée, c'est Kévin Maso qui sortait ses « gros bras » pour frapper avec délicatesse le morceau de caoutchouc pour le propulser en direction de la cage tenue par Dylan Gueydan. Terminant ses « vendanges personelles »;o), Valentin Moreau, au rebond, poussait le palet dans la zone sacrée pour le 2-1 (17'10) Pour autant, avant la sirène les Gapençais parviendront à égaliser. Bien connu dans nos contrées, le zèbre des Alpes faisait son office et offrait sur un plateau d'argent le 2-2 aux Rapaces avec un cinq contre trois exploité par Maxime Accarier (17'56)

 

Après avoir tenté de « grapiller » un point en déviant le palet dans sa propre cage sur l'égalisation gapençaise, le capitaine des Dragons, Aurélien Dorey choisissait, cette fois, le bon camp pour mettre en difficulté le gardien du filet. Bien qu'une nouvelle fois à quatre contre cinq, les Normands ne s'en laissaient pas compter et installaient leur jeu d'infériorité dans la zone défensive des Rapaces. Valentin Moreau dans le coin sortait le palet pour Aurélien Dorey qui d'un tir sur réception catapultait le palet entre les jambes du portier gapençais (21'57) Pour la première fois de la rencontre, les Rouennais parvenaient à prendre le large. Dominant leurs adversaires, une entrée en zone véloce de Johan Saint-André lui permettait de prendre un lancer que Maxime Griet convertissait en but (22'21) Désormais titulaires d'une avance de deux buts, les Rouennais pouvaient désormais respirer un soupçon. Hélas non, une amusante série de trois pénalités normandes permettaient aux joueurs de Laurent Bougron de reprendre un peu de couleur. Julien Le Borgne se chargeait de réduire la marque à 3-4 (29'03) sans pour autant mettre les Dragons hors jeu. Sous le regard intéressé du canard de Thomas Brulin qu'il conviendra de nommer, tout heureux de faire son premier déplacement de la saison, les Dragons parvenaient à nouveau à creuser l'écart. Et lorsque l'on parle de canard, Maxime Griet n'est jamais bien loin. Ainsi, le québécois profitait de la présence d'Aurèlien Dorey pour provoquer le lancer du défenseur. Avec la finesse qui le caractérise, Johan Saint-André convertissait avec allegresse le rebond ainsi provoqué (3-5 à 33'30) Malheureusement pour les Dragons avant la fin de la période, un coupable relâchement laissera l'occasion aux gapençais de revenir au score. Dans un premier temps par l'intermédiaire de Paul Schmitt (34'13) et « oh surprise » en avantage numérique cette fois sous l'impulsion de l'ex-amiénois Joel Dos Reis (39'29)

 

Le wagon rattaché avant la fin de la deuxième période, il ne restait plus aux Dragons que 20 minutes pour mettre fin à la série de quatre matchs sans victoires. Un chiffre décidemment récurrent pour les Dragons qui avaient également l'occasion d'enregistrer leur quatrième victoire de suite en championnat. Victoire ou défaite des Dragons, le cœur de la rencontre balancera jusqu'à céder aux douces avances amoureuses des Rouennais. Ainsi, après deux échappées pour le moins aléatoire, Maxime Griet finissait par décrocher la timbale. « Décrochant le cerveau « , le numéro 18 jaune et noir prenait l'option « bulldozer » en slappant le gardien à deux mètres le tout en désavantage numérique (47'29) Contre mauvaise fortune bon cœur à défaut de pouvoir évoluer régulièrement à cinq contre cinq, les Rouennais profitaient de leurs séquences en désavantage numérique pour marquer. Après Maxime Griet en désavantage numérique, c'est bien évidement « son siamois » qui prenait un malin plaisir à répliquer dans une situation à l'identique. Bien inspiré, « Monsieur Magnus » trainant par là glissait le palet pour Johan Saint-André qui se chargera de remonter la glace, passer en revue la défense gapençaise pour finalement attrapper la lucarne du gardien pour le 5-7 définitif.

 

Grosse victoire dans un contexte difficile pour les Dragons, la quatrième de suite avant une véritable épreuve du feu qui les attend le week-end prochain face à l'ogre amiénois, incontournable « Everest » du Cadet Elite français.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :