" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ D2 ] Rouen - Meudon...

 

Charge aux Dragons de Division II de Rouen de rétablir le cap après le revers subi en match d'ouverture à Evry 5-3. Une défaite en match d'ouverture qui obligeait les Normands à réagir avec la réception de son homologue de Meudon-la-Forêt, également chahutée lors de la première journée, défaite 1-5 à domicile face aux Français Volants.

 

Vainqueurs 7 buts à 5 lors de l'unique confrontation en match amical entre les deux équipes, les Rouennais auront dompté des comètes un soupçon frêles 5 buts à 3. Pour autant, la tâche n'aura pas été simple pour les seino-marins qui auront beaucoup souffert durant une troisième période qui verra le retour en verve des parisiens. Auparavant, c'est une première partie de rencontre en trombe des Rouennais qui leur permettra de se mettre à l'abri avant la barrière des trente minutes. Amorçant leur dissertation sur un bon travail de Anthony Goncalves permettant l'ouverture du score de Maxime Joly (1-0 à 00'53), les Dragons profitaient des atermoiements défensifs parisiens pour se mettre dans la lumière. Si Pavol Milec bien habile au rebond sur un lancer de Juraj Sadlon parvenait à égaliser (1-1 à 02'26) en avantage numérique, ce sont bien les rouennais qui imprimaient le rythme en ce début de rencontre. Aussi bien défensivement à l'image de ce coup de harpon de Clément Hondier sur un deux contre un (08'00), que bien sur offensivement avec ce lancer lointain de Nicolas Lehericey qui trompait un portier de Meudon, guère attentif sur le coup (15'03)

 

Visiblement bien à l'aise sur leur vaste glaçon face à une équipe francilienne égarée, les Dragons profiteront du début de la deuxième période pour enfoncer le clou violemment. En avantage numérique, sur un bon décalage à la bleue de Nicolas Lehericey, Kévin Lorcher trouvait une sainte passe transversale pour le lancer monstrueux de Maxime Joly pour le 3-1 (27'38) Moins d'une minute plus tard, presque surpris lui-même, c'est Alexandre Sucré qui plaçait le boulet pour le coup de canon directement au fond des filets du gardien québécois Maxime Desormeaux (28'26) Le temps était venu pour Francis Larivée sur son banc de demander un temps mort. Une pause salvatrice, un discours musclé dont pourra profiter toute la patinoire. « Ils sont où les leaders » n'aura de cesse de marteler l'ex gardien drafté par Toronto. Réclament du caractère chez ses joueurs, le coach des Comètes de Meudon sera entendu jusqu'à la sirène finale. Plus pressants, les franciliens remettaient peu à peu leurs idées en place. D'abord en avantage numérique (31'25 & 33'06) où la pression sur la cage tenue par Guillaume Duquenne devenait plus intense à l'image de ce deux contre zéro tellement maladroitement joué par Pavol Milec et son slap au dessus (34'00) puis sur la fin de la période cette fois sur une situation de deux contre un. Aymeric Millet se chargeait de donner le palet devant l'unique défenseur rouennais restant tandis que Gaël Guilhem s'occuppaient de mettre dans la difficulté le portier rouennais sans dessus dessous (4-2 à 39'57)

 

Du portier rouennais, il sera également question durant la troisième période. Alors qu'il y a pas si longtemps il fallait encore lui donner le biberon, le tout jeune portier rouennais fera preuve d'une certaine maturité dans la troisième période en se montrant particulièrement solide sur certaines opportunités parisiennes. Pour autant, à l'image de l'équipe rouennaise, le cerbère des Dragons ne parviendront pas à conserver sa cage en l'état. En effet, alors que le pire scénario possible pour les Normands étaient un retour rapide au score des Comètes, Pavel Milec profitait d'un jeu en avantage numérique pour réduire la marque à 4-3 alors que le sablier des cinq minutes dans la troisième période n'avait pas fini de couler (44'22) Encore quinze longues minutes à négocier pour les Dragons, quinze longues minutes qui ressembleront à un calvaire pour les jaunes et noirs qui finiront la rencontre arque-boutés sur leur défense. Les optimistes retiendront l'abnégation défensive des Dragons qui parviendront à tenir en respect une équipe de Meudon plus vivace jusqu'à ce que le couperet tombe sous l'impulsion d'Alexandre Sucré pour le 5-3 final (58'36) Vainqueurs 5 buts à 3 d'une équipe de Meudon sur courant alternatif, les Rouennais profitent de leur premier passage sur l'ile Lacroix pour décrocher les deux points avant de se rendre au Luxembourg pour le compte de la troisième journée et une opposition face aux « Graoully » de Metz.

 

 

 

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :