... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

[ U18 ] Amiens - Rouen...

 

Chaque saison, au moment de la publication du calendrier cadet élite, ici ou là, dans la tête des différents entraîneurs des équipes concernées, nul doute que l'idée de prendre des points à la patinoire d'Amiens tient de la fumisterie. En effet, invaincus la saison dernière sur leur glace en saison régulière, les jeunes Gothiques n'auront guère cédé que des miettes à leurs adversaires sur leur glaçon. Des miettes que les Dragons se seront chargés de dévorer non sans plaisir lors du dernier match de la saison dernière au Coliséum à l'occasion d'une finale remportée par les joueurs de Nordine Mahdidi.

 

Avec une médaille d'argent encore coincée dans la gorge des jeunes Gothiques, nul doute qu'en Picardie, on attendait avec impatience la venue des Dragons pour leur faire payer le prix de l'infamie. Sans se leurrer avec un bilan, certes souriant, de quatre victoires en autant de matchs, les Rouennais savaient pertinemment que le déplacement au Coliséum d'Amiens serait une épreuve du feu parfaite pour vérifier leur solidité. Après une première période vierge de buts où les deux équipes passeront les vingt minutes initiales à se regarder du coin de l'oeil, le flot offensif du deuxième tiers sera nettement plus prolifique. Alors que les rouennais prenaient peu à peu leur aise sur la banquise samarienne, l'offensive jaune et noire finissait par faire mouche par l'intermédiaire de Johan Saint-André à la réception d'une passe à l'accent québécois de Maxime Griet  (1-0 à 27'00) Bien embarquée, la flottille jaune et noire ne voguera pas pour autant vers des eaux sereines. Loin de la tempête de ciel bleu, les Rouennais subiront le courroux de toute la Picardie avant la deuxième sirène. En double avantage numérique, l'inévitable Maurin Bouvet trouvait le chemin des filets pou r l'égalisation (1-1 à 32'48) Continuant de confondre le banc des pénalités avec leur banc, les Dragons se mettaient dans la difficulté en désavantage numérique. Bouclant la période quasiment constamment en infériorité numérique, les Rouennais traçaient une autoroute aux Amiénois. S'engouffrant dans la brève, le bolide picard foncera vers la cage rouennaise parfaitement tenue une nouvelle fois par Quentin Papillon. Artilleur chef, Arthur Montenoise prendra un malin plaisir à planter deux violents coups de poignard dans l'échine du dragon, les deux en avantage numérique (35'44 & 39'22)

 

Menés de deux buts, brinquebalés physiquement avec l'absence fâcheuse de leur « montagne de muscles «  Téo Laurent, les Dragons se trouvaient être dans une situation périlleuse. Une bonne occasion pour Nordine Mahdidi de jauger de l'état d'esprit de son équipe. Dans la difficulté, on reconnaît les vrais Dragons et ceux là mettront à profit les vingt dernières minutes de la rencontre pour revenir dans la partie. Théo Lanvers, le lance missile de la bleue, se chargeait de réduire la marque d'entrée de jeu (3-2 à 42'33) A peine quelques minutes plus tard, après avoir terminé ses vendanges, Valentin Moreau en profitait pour déguster le bon vin en servant l'égalisation à 3-3 en avantage numérique (47'47) Revenus du Diable Vauvert, les Seino-Marins n'avaient, néanmoins, pas encore fait du Coliséum leur jardin. En effet, décidément bien bavard de la crosse, Arthur Montenoise, à nouveau à cinq contre trois, plantait son troisième but de la soirée à seulement cinq minutes de la sirène finale (54'53) Temps mort pour Rouen, situation de crise chez les Dragons. La cabane plus très loin de tomber sur le chien, le cochon se baladant dans le maïs avec enthousiasme, il ne restait guère de temps aux rouennais pour égaliser. Des 5 minutes et 7 secondes mises à disposition des normands pour revenir, ils n'en utiliseront même pas trois minutes. Alors que Maurin Bouvet purgeait sa peine dans les cachots humides du Coliséum, Antoine Mony permettait aux siens d'arracher l'égalisation à 4-4 (57'21) C'est en prolongation que les deux formations s'acquitteront de cette rencontre. En moins de deux minutes l'affaire été réglée, décrochant sa roulotte, Romain Cambray s'envolait et profitait de la passe de Robin Lambart pour donner la victoire aux siens 4-5 (61'43) Sur les quinze dernières rencontres jouées par les Cadets Gothiques sur leur glace, une seule équipe, Rouen en l'occurence, sera parvenue à s'imposer qui plus est deux fois. Une excellente performante pour les Dragons dont ils n'auront pas le temps de profiter puisque la prochaine journée leur réserve la revanche de la rencontre en Picardie avec la visite des Gothiques sur l'Ile lacroix. Comme de par hasard, la dernière équipe à être parvenue à s'imposer sur les bords de Seine en saison régulière en Cadet Elite, est bien évidemment celle d'Olivier Duclos, triomphante 5 buts à 1 pour la première journée du championnat 2010-2011.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :