... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

[ U18 ] Mont Blanc - Rouen...

 

Animal blessé et meurtri la semaine dernière dans sa tanière de l'Ile Lacroix après le passage de l'ogre rouge et noir, le Dragon rouennais cadet aura montré du panache et de l'orgueil à l'occasion de sa visite au pays du Mont-Blanc. Bien qu'indéniablement terre accueillante et chaleureuse aux multiples plaisirs, il n'était pas dans l'intention de la montagne, de façon évidente, de céder une miette de sa glace à la créature légendaire jaune et noire. Ainsi, alors que les Dragons tardaient se mettre en branle, l'avalanche du Mont-Blanc se déclenchait rapidement. Sous l'impulsion d'un Yohann Lemoine particulièrement prolixe toute la rencontre (08'34), le Mont-Blanc prenait rapidement les devants au tableau d'affichage. Avec encore à l'esprit le week-end dernier et son cataclysmique début de rencontre, cette fois, les Rouennais sauront relever la tête et portier fièrement les couleurs de Rouen sur leur maillot. Egalisant par l'un des enfants de la montagne, Valentin Moreau (17'43), les Hauts Normands faisaient valoir leur statut de leader du championnat cadet élite en doublant la mise en avantage numérique par Maxime Griet, le « serial buteur rouennais » (19'53)

 

Emmenés parfaitement dans la cage par un Victor Goy, plus que jamais gardien de la maison montagnarde, les Alpins mettront à profit la deuxième période pour inverser complètement la tendance. En double avantage numérique, en bon capitaine Victor Orset se chargeait de remettre les pendules à l'heure de la montagne (20'55) La rencontre neutralisée au tableau d'affichage à 2-2, la fin du tiers médian sourira aux locaux. Avant de clore la période en fanfare, c'est en grinçant des dents que le Mont-Blanc franchira la mi-match. En effet, suite à l'égalisation adverse, les Seino-Marins n'étaient pas décidés à lâcher leur prise. Reprenant le flambeau offensif laissé en fin de première période, Valentin Moreau mettait à profit un jeu en avantage numérique pour donner à l'avantage aux siens (26'58) Ulcéré, tout chamboulé sur l'action, le cerbère montagnard avait raison de « crier à l'escroquerie » tant il semblait que l'arbitre aurait du refuser la réalisation rouennaise, peut-être une « réponse du berger à la bergère » après l'injuste but refusé aux Dragons en fin de première période. Quoiqu'il en soit, le chassé-croisé au tableau d'affichage se poursuivra sur la fin de la période. Ainsi, toujours en avantage numérique Charly Brugière se régalait en poussant le palet au fond des filets normands pour la troisième fois de l'après-midi (32'34) alors que dans la dernière minute de la période Yohann Lemoine se chargeait de porter la mise à 4-3 (39'32)

 

Pour la deuxième fois de la rencontre, le Mont-Blanc tenait les Dragons en respect. Si en première période, les montagnards étaient parvenus à tenir leur domination environ neuf minutes, cette fois c'est à peine deux minutes de jeu qui seront nécessaires aux rouennais pour revenir à la marque. En effet, alors que les deux équipes avaient à peine repris le cours de leurs affaires, Victor Houeix se signalait en signant l'égalisation à 4-4. Oubliés les affres de la semaine dernière, c'est un Dragon plus solide qui s'évertuera à ramener un précieux trophée du Mont-Blanc. Plus solide à l'image de Kévin Maso, de retour à la maison, qui restait de marbre alors que Valentin Dugast tentait désespérément de « bouger la montagne »;o) Et le précieux trophée les Dragons le ramèneront non pas durant le temps réglementaire, le Mont-Blanc ne méritant pas pareille désillusion mais durant la séance des tirs aux buts. Ainsi, après une prolongation où ce diable de portier montagnard s'évertuera à contrarier les velléités offensives rouennaises notamment au cours d'un rocambolesque cinq contre trois (63'09), les deux équipes s'affronteront durant en « tirs de barrage ».

 

Mené 1-0 dans la séance et plus qu'un seul tireur à proposer, le Dragon se retrouvait dans une situation difficile. C'est à Johan Saint-André qu'incombait la lourde tâche d'égaliser absolument. Sur le banc du mont-Blanc narquois, on soufflait à l'attaquant rouennais qu'il ne tiendrait pas la pression. C'était sans compter sur le sang froid de l'attaquant rouennais qui ne connaissait pas « cette pression là » et qui flinguait froidement le portier du Mont-Blanc. Dans le duel des gardiens, ni l'un ni l'autre ne déméritaient. Toutefois, c'est Tom Aubrun qui aura le dernier mot en fermant la porte aux artilleurs du Mont-Blanc alors que Victor Goy devait s'incliner une ultime fois face à Robin Lambart qui donnera des cauchemars toute la nuit au gardien du Mont-Blanc avec sa frappe chirurgicale sous la transversale de la montagne.

 

Cadet Elite – 7ème Journée (Samedi 22 octobre 2011)

Mont Blanc – Rouen 4-5 (1-2 / 3-1 / 0-1 / 0- 0 / 1-2 tab)

08:34: 1-0 Mont Blanc - Chamonix: 8: Yohann LEMOINE

17:43: 1-1 Rouen: 16: Valentin MOREAU (3: Daniel BABKA; 8: Antoine ALEXANDRA)

19:53: 1-2 Rouen: 18: Maxime GRIET (19 : Robin LAMBART ; 20: Kevin MASO) [5-4]

20:55: 2-2 Mont Blanc - Chamonix: 9: Victor ORSET (19: Valentin DUGAST; 17: Charly BRUGIERE) [5-3]

26:58: 2-3 Rouen: 16: Valentin MOREAU (19: Robin LAMBART; 9: Victor HOUEIX) [5-4]

32:34: 3-3 Mont Blanc - Chamonix: 17: Charly BRUGIERE (8: Yohann LEMOINE) [5-4]
39:32: 4-3 Mont Blanc - Chamonix: 8: Yohann LEMOINE
41:12: 4-4 Rouen: 9: Victor HOUEIX

 

Prochaine journée : samedi 29 octobre 2011

Mont Blanc (3ème) – Tours (6ème)

Briançon (8ème) - Rouen (1er) => reporté au dimanche 29 janvier 2011

Grenoble (2ème) - Reims (7ème)

Gap (5ème) - Amiens (4ème)

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :