"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

La mauvaise habitude champenoise...
 
Etrange après-midi pour les Cadets rouennais pour leur premier match officiel de la saison disputé dans leur antre de l'Ile Lacroix. Après une préparation heureuse remplie de sourires avec autant de victoires que de matchs soit six au total, les rémois auront pris en faute un Dragon peut-être un soupçon suffisant à l'idée de disputer une partie face à un adversaire qu'il avait déjà vaincu par deux fois sur sa glace en amical.
 
Pourtant, l'entame de match des rouennais suffisait à confirmer la confiance emmagasinée lors de la préparation. Avec une équipe amputée de Kévin Lorcher et Raphaël Faure contre Peter Vallier pour Reims, les Dragons attaquaient fort leur rencontre sur leur glaçon, avides de se faire respecter. C'est ainsi que sur l'une des premières offensives sérieuses de la rencontre, le portier rémois, l'excellent, Dylan Celestin se retrouvait contraint de ramasser le palet au fond de ses filets. Un premier relais entre Quentin Bourceaux et Damien Bourguignon donnait l'opportunité à Johan Saint-André d'ouvrir son compteur personnel.
 
Plus que son but, le sourire du jeune orléannais insufflait de l'énergie supplémentaire à l'ensemble de son équipe (1-0 à 02'10) Malheureusement, cela ne sera pas suffisant pour empêcher les visiteurs d'égaliser. Coutumiers des forfaits sur l'Ile Lacroix après leur rapine de la saison dernière (victoire 0-1), les champenois se jouaient de l'organisation défensive rouennaise pour égaliser. Kévin Ottino pour Terry Dumont, l'efficacité froide faisait le reste avec le 1-1 (12'37)
    

Pas de quoi paniquer pour les Dragons encore même si quelques coupables errements défensifs pouvaient laisser entrevoir quelques désagréments à venir pour la suite de la rencontre. Effectivement, même si la première période s'achevait sur ce score de 1-1, la suite allait s'avérer beaucoup plus épineuse pour les Dragons avec au final deux points de concédé sur son glaçon. En effet, les quarante minutes suivantes ne donneront lieu à aucun autre palet ramassé au fond des filets. Pourtant, dans la deuxième période, l'occasion était donnée aux Dragons de faire danser le palet en avantage numérique. Avec quatre séquences en power-play, on aurait pu attendre des normands une réaction d'orgueil. Hélas, non, bien au contraire, oscillant entre le pathétique et le tragique, les offensives rouennaises se montraient très peu dangereuses voire inexistantes. De quoi rassurer le banc rémois qui aura également sa séquence en avantage numérique durant le troisième tiers.
 
Si les Dragons s'étaient montrés particulièrement maladroits en avantage numérique, les rémois, eux, sollicitaient à maintes reprises le portier rouennais qui répondait présent. Panique à bord chez les Dragons qui s'en sortaient tant bien que mal. Sans dégâts mais avec une décision qui aurait pu se faire durant ce troisième tiers. Finalement, il faudra attendre une prolongation relativement équilibrée et surtout une séance de tirs aux buts pour connaître l'issue de la partie. Cocasse séance où le surfaçage aura le don d'irriter les deux équipes. Alors que le règlement prévoit un surfaçage à sec, le « tremplin de lancement» se retrouvait beaucoup trop humide. Conséquence directe sur les tireurs qui se retrouvait en difficulté.
    
Même si Florian Chakiachvili s'en sortait tant bien que mal malgré un échec au tir à l'instar de son homologue d'en face qui se voyait proposer une belle intervention de Thibault Maggi, le gardien rouennais, auteur d'une partie de très haute volée dans son duel qui l'opposait à Celestin, en revanche pour Anthony Rech, les affaires étaient plus compliquées. Palet scotché sur la glace, le jeune rouennais ne pouvait même pas tirer son penalty tout comme le rémois suivant qui se faisait également surprendre par un palet vissé dans la glace.
 
Avec une séance perturbée par la glace pour les deux équipes, la conclusion de l'affaire en revenait à Clément Duprat. Après un échec de Florian Duval qui ne parvenait pas à tromper Dylan Ceslestin, l'attaquant rémois décrochait la lucarne pour le but décisif, célébrant ainsi la victoire champenoise. Rouen, contraint d'abandonner des points à domicile aura l'occasion de rebondir dès samedi prochain avec la réception des Rapaces de Gap. A voir la réaction d'orgueil d'un Dragon déçu...
 
Samedi 19 septembre 2009, championnat U18, 1ère journée
Rouen - Reims 1-2 (1-1 / 0-0 / 0-0 / 0-0 / 0-1 tab) // Pénalités :  Rouen 12 mn - Reims 14 mn

 
02:10: 1-0 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (3: Damien BOURGUIGNON; 5: Quentin BOURCEAUX)
12:37: 1-1 Reims: 87: Terry DUMONT (10: Kevin OTTINO)
65:00: 1-2 Reims: 92: Clément DUPRAT (séance de tirs aux but)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :