... " Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015 ...

[ U18 ] Reims - Rouen...

 

Etrillés en ouverture du championnat 12 buts à 1 par les Dragons, victimes d'une série de six défaites consécutives, titulaires d'un bilan d'une victoire après prolongation face à Briançon pour huit défaites, les adversaires rémois des Dragons à l'occasion de la 9ème journée du championnat Cadet Elite ne semblaient pas au mieux dans leurs patins avant de ce recevoir sur leur étriquée glace de la patinoire Barot des Dragons Rouennais un peu plus poussifs depuis trois rencontres.

 

Dans l'obligation de s'imposer en Champagne pour ne pas être décrocher par les « tauliers » amiénois (vainqueurs 14-3 de Tours) et grenoblois (victorieux de Mont-Blanc 5-1), les joueurs de Nordine Mahdidi à défaut de score fleuve, auront néanmoins su gérer l'écueil comme il faut. « Trois points dans la musette » obtenus au forceps face à des Phénix de Reims, revanchards et tenaces. Avec l'envie de forcer leur destin dès le début de la rencontre, les Rouennais n'attendaient pas de franchir le cap des cinq minutes pour ouvrir le score. Sous la pression sur un lancer de l'artificier Théo Lanvers, le portier rémois redirigeait le palet dans le coin. Mauvaise inspiration puisque le « une-deux » entre Maxime Griet et Romain Cambray profitait à Johan Saint-André pour la reprise de volée en haut des cercles (0-1 à 04'26) Poursuivant avec l'appui involontaire de l'arbitre de ligne qui contrait le palet, Robin « Toad » Lambart s'essayait une première fois en échappée (11'09) Un essai infructueux qui ne gelait néanmoins point les velléités offensives du numéro 19 jaune et noir à la conclusion du mouvement suivant synonyme de deuxième but jaune et noir. Sur une situation en avantage numérique, Robin Lambart chapardait le palet à Victor Houeix pour un lancer directement dans la lucarne gauche de Max Blanc (0-2 à 16'46) Un 2-0 qui aurait pu valoir un 3-0 avec la belle opportunité quelques secondes auparavant sur un bonne inspiration de Kévin Maso qui feintait le lancer pour servir la passe du coté de Robin Lambart qui faisait le mauvais choix en glissant le palet à Victor Houeix (16'09) Force est de constater que sur l'ensemble de la rencontre, « notre ami » Victor avait décidé de remonter le moral au portier adverse en le faisant briller. Toute la palette des « craquages » y passait même les plus improbables laissant le score de la première période s'achever sur un sympathique 2-0 à la faveur des Normands, l'attaquant rouennais décrochant le très convoité « canard du match » pour l'ensemble de sa carrière ;o)

 

17 secondes de jeu en deuxième période et Rouen creusait un peu plus l'écart. Un lancer efficace à la cage de Maxime Griet, Johan Saint-André en parfait « renard des surfaces » au rebond pour compléter le jeu et Rouen menait désormais 3 buts à 0 (20'17) Etrangement alors que la décision dans cette rencontre semblait désormais faite, les affaires rouennaises périclitaient violemment. Reprenant du poil de la bête, les rémois butaient un temps sur le gardien rouennais avant de trouver enfin la faille pour la réduction du score par l'intermédiaire de Jean-Roch Pirot (1-3 à 24'09) Dès lors, une partie excentrique s'engageait sur le glaçon champenois. Brinquebalés, il fallait un temps mort aux Rouennais pour reprendre leurs esprits. Moins sereine, la formation jaune et noire tressaillait défensivement, bégayait par instant et devait s'en remettre aux interventions salvatrices de leur gardien Tom Aubrun (23'11, 25'23 & 27'35) Et lorsque le cerbère des Dragons fermait la porte sur un break rémois (29'53), le couperet passait à nouveau tout prêt des Dragons. De fait, à la mi-match, la rencontre ne semblait pas avoir penché d'un coté ou de l'autre en dépit du bon début de match des Dragons. Encore quelques minutes à vivre dans cette deuxième période et deux buts à enregistrer. Le premier en désavantage numérique sur un bon lancer bloqué par Baptiste Ylönen qui prenait du coup l'échappée pour tromper en toute sérénité le portier adverse (35'42) Le second dans la foulée sur un coupable relâchement défensif rouennais avec la réduction du score à nouveau signée comme un clin d'oeil par l'ex-rouennais Louis Marcel Poidevin (37'33)

 

Il était écrit dans cette rencontre que les Dragons auront toutes les peines du monde à remporter la partie. L'esprit encore dans le vestiaire, le retour sur la glace ne profitait pas aux rouennais qui laissaient Pierre-Olivier Bannier mettre encore un peu plus la pression sur les Dragons (3-4 à 43'20) La tête désormais sur le billot avec un possible et inattendu retour au score des champenois, les Rouennais trouveront les ressources et le caractère pour imposer leur envie de victoire. Pris dans la tempête des coups de sifflets de l'arbitre, les rémois multipliaient les fautes à l'image de cette stupide charge de l'américain Aidan Cleary sur le portier rouennais (49'38) Avec trois séquences en avantage numérique à disposition, « l'attaque massive » de Rouen multipliera les opportunités de marquer. Tantôt un Max Blanc décisif, tantôt un manque criant de réalisme ou de réussite. Quoiqu'il en soit, les Normands flanchaient dans le dernier geste jusqu'à cette mise en jeu remportée dans la zone neutre par Romain Cambray. Aurélien Dorey, lumineux sur le coup lobait le palet au dessus des trois attaquants champenois directement pour Maxime Griet. Un palet habilement redirigé vers Johan Saint-André, une superbe « Datsyuk » en lucarne et l'attaquant rouennais signait au passage son « hat trick » personnel (52'16) Libérés par ce cinquième but fort utile face à une équipe de Reims visiblement chamboulée, les Rouennais auront l'occasion de parachevé le travail très exactement une minute plus tard. Salant la note dans le style « fouine » qu'il affectionne tant, Antoine Mony se chargeait d'inscrire le sixième but des Dragons (53'16) Le temps pour Kévin Maso d'encastrer dans la bande Younes Baazzi, auteur d'une charge « interdite au moins de 18 ans au niveau de la tête «  en deuxième période (56'45) et les Dragons bouclaient une rencontre un soupçon tendue, toute proche de dégénérer.

 

3 points pour les Dragons qui décrochent de la première au classement à l'avantage de Grenoble, titulaire d'un match en plus. Derrière Amiens à un point et Mont-Blanc à trois points restent en embuscade avant une dixième journée probablement décisive pour le classement, Rouen et Mont Blanc s'expliquant entre "amis" ;o) tandis que Grenoble et Amiens s'affronteront en Isère.

 

Cadet Elite – 9ème Journée (Samedi 05 novembre 2011)

Reims – Rouen 3-6 (0-2 / 2-2 / 1-2)

04:26: 0-1 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (15: Romain CAMBRAY; 18: Maxime PILOTE-GRIET)

16:46: 0-2 Rouen: 19: Robin LAMBART (9: Victor HOUEIX) [5-4]

20:17: 0-3 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (18: Maxime PILOTE-GRIET)
24:09: 1-3 Reims: 11: Jean Roch PIROT (16: Pierre CRINON)

35:42: 1-4 Rouen: 14: Baptiste YLONEN [4-5]
37:33: 2-4 Reims: 17: Louis Marcel POIDEVIN (92: Younes BAAZZI)
43:20: 3-4 Reims: 8: Pierre Olivier BANNIER (90: Hector VRIELYNCK)
52:16: 3-5 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (18: Maxime PILOTE-GRIET; 12: Aurélien DOREY)

Prochaine journée : samedi 19 novembre (10ème journée)

Gap (5ème) – Tours (6ème)

Rouen (2ème) – Mont Blanc (4ème)

Briançon (8ème) – Reims (7ème)

Grenoble (1er) – Amiens (3ème)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :