"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18 ] Rouen - Mont Blanc...

 

Après l'étroite victoire aux tirs aux buts lors la confrontation disputée à la montagne (4-5 ap, lire par ailleurs), c'est non sans une certaine impatience que Rouen et Mont Blanc attendaient les retrouvailles pour la « partie retour » sur l'Ile Lacroix.

 

Alors que l'on aurait pu croire que les montagnards auraient eu les jambes de plomb en début de rencontre suite au périple pour venir jusqu'à la plaine, c'est au contraire les Dragons qui semblaient avoir les patins vissés à la glace. Les Dragons débutant sur un tempo relativement lent, il n'en fallait pas plus aux joueurs du Mont-Blanc pour prendre l'ascendant très tôt dans la partie. Sur une hésitation défensive haut normandie, Adrien Lanvers profitait des différents atermoiements pour ouvrir le score (1-0 à 02'04) Dans la foulée, c'est un changement de ligne aléatoire qui mettait le feu à l'arrière-garde rouennaise, Paulin Ares accrochant l'équerre du but tenu par Quentin Papillon (04'01) Une entame de match négative des Dragons qui s'achevait sur un improbable 3 contre 0 montagnard. Fort aimable, Victor Orset se montrait particulièrement délicat avec le portier rouennais en plaçant le palet à coté de la cage (11'01) Bousculés sur son glaçon, le Dragon finira par sortir la tête de l'eau et inversera la tendance de la partie. Plus fringants, plus saignants, les Dragons

commençaient à titiller avec humour les jambières de Victor Goy. D'abord solide en désavantage numérique sur des opportunités de Romain Cambray et Valentin Moreau (11'08), le cerbère du Mont-Blanc veillait à tenir sa cage pure sur ce lancer de Robert Hrina pour la déviation (11'40) Clairement désormais, les Hauts Normands monopolisaient la rondelle. Une première partie de tiers à l'avantage de la Montagne, une deuxième pour la plaine, il était logique de voir le score à la première sirène afficher une parité parfaite. Ainsi, après plusieurs tentatives infructueuses Antoine Mony (14'20), Valentin Moreau (15'45 & 17'13), les Dragons parviendront à égaliser en avantage numérique par l'intermédiaire de Valentin Moreau (17'49)

 

A la reprise de la deuxième période, l'intensité de la première période laissait place à une douce atonie. Brouillon, le jeu de part et d'autre ne laissait guère de place aux envolées lyriques même si Jérémie Delbaere pour Rouen se signalait sur un débordement suivi d'une tentative du revers (24'22) Quelques minutes plus tard, la réplique du Mont-Blanc ne se faisait pas attendre sur un cafouillage intense devant la cage jaune et noire. Le palet gelé au milieu d'une forêt de joueur, le portier haut normand ne parvenait pas à s'en saisir de la mitaine. N'aimant pas le désordre, Paulin Ares se chargeait de ranger délicatement le palet au fond des filets normands pour le 2-1 (28'03) A l'instar du premier tiers, les minutes initiales du tiers médian semblaient propice aux offensives alpines. Incisifs après leur deuxième but, les attaquants de la triple entente sollicitaient Quentin Papillon qui répondait présent y compris en désavantage numérique à la mi-match (30'04) Au sortir de cette prison, les Dragons se voyaient offrir la possibilité d'égaliser. Accroché en contre, Antoine Mony obtenait un tir de pénalité (32'18) susceptible d'amener le 2-2. Malheureusement pour les Dragons, Victor Goy surveillait toujours sa cage et s'interposait sur la tentative rouennaise. Un brin pénible;o) le portier du Mont-Blanc récidivait dans la foulée cette fois face à Jérémy Delbaere décidément très en verve sur la rencontre (34'39) Finalement, au sortir d'un peu évident 5 contre 3 infligé aux Dragons (35'33), les rouennais parviendront à trouver le trou dans la muraille pour y faire passer le palet. Non pas sur la tentative d'Antoine Mony mais sur le rebond pour Maxime Griet heureux de marquer devant une partie de sa famille venu le voir jouer (37'42) Encore quelques minutes de jeu dans la période, le temps pour Quentin Papillon de faire « parler le métier » en s'interposant face à Camille Allard pourtant tout seul face à lui (39'30)

 

Après deux premières périodes où le Mont-Blanc s'était montré beaucoup plus vertueux en début de tiers, les Dragons semblaient lassés de ce scénario. En effet, sur l'engagement, à peine 17 secondes de jeu que Valentin Moreau pourfendait la défense alpine et profitait d'un gardien masqué pour porter la marque à 3-2 (40'17) Un fier avantage que malheureusement les rouennais ne parviendront pas à tenir bien longtemps. En effet, trois minutes plus tard, le meilleur compteur du championnat coté Mont-Blanc se chargeait de rappeler à l'ordre les normands en postant le palet au fond des filets pour le 3-3 (43'24) Incapables de se départager depuis le début de la rencontre, les deux équipes ne déméritaient pas sur les bords de Seine. Que ce soit Mont-Blanc ou Rouen, les deux formations auront l'occasion de tuer le suspense durant les dernières minutes de l'ultime période notamment sur la deuxième séquence à cinq contre trois contre les Normands (49'29) ou sur ce deux contre un qui voyait Thomas Cardon jouer les ailiers volants pour un lancer solide dont le rebond ne profitait pas à Maxime Griet (51'00) Et que dire de cette contre-attaque rouennaise où Kévin Maso accroché parvenait néanmoins à s'extirper pour provoquer le lancer de Téo Laurent. Sur le rebond accordé, Aurélien Dorey, plein axe manquait le cadre (54'27) Le moins que l'on puisse dire c'est que les dernières minutes de la rencontre seront animées, d'un but à l'autre, les deux équipes se rendaient coup pour coup sur un rythme complètement débridé : alors que les rouennais, une nouvelle fois purgeaient un double désavantage numérique, Quentin Papillon, lui s'en sortait avec mention sur les tentatives alpines (54'43) Jaloux, Victor Goy en faisait de même face à Théo Lanvers illico presto (57'23) C'est d'ailleurs le portier du Mont-Blanc qui « volera » la fin de match multipliant les arrêts face aux attaquants rouennais. Méritante, l'équipe du Mont-Blanc ira chercher sa victoire à trois contre cinq par l'intermédiaire de Julien Laplace en contre attaque (58'31) Un coup de poignard dans le cœur du Dragon qui ne s'en remettra pas. Les joueurs du Mont-Blanc décrochaient la victoire sur l'Ile Lacroix au terme d'une partie enjouée pour laquelle il fallait un vainqueur... Il sera montagnard sans que cela soit immérité pour les jeunes joueurs de Patrick Alotto.

 

Cadet Elite, 10ème journée (Samedi 19 novembre 2011)

Rouen – Mont Blanc 3-4 (1-1 / 1-1 / 1-2)

02:04: 0-1 Mont Blanc - Chamonix: 20: Adrien LANVERS (6: Ivan GUSSE)
17:49: 1-1 Rouen: 16: Valentin MOREAU (11: Theo LANVERS; 14: Baptiste YLONEN) [5-4]
28:03: 1-2 Mont Blanc - Chamonix: 13: Paulin ARES (18: Romain PORTIER)

37:42: 2-2 Rouen: 18: Maxime PILOTE-GRIET (21: Antoine MONY)

40:17: 3-2 Rouen: 16: Valentin MOREAU (12: Aurélien DOREY; 11: Theo LANVERS)

43:24: 3-3 Mont Blanc - Chamonix: 17: Charly BRUGIERE (24: Maxime FAVRE FELIX; 8: Yohann LEMOINE)
58:31: 3-4 Mont Blanc - Chamonix: 16: Julien LAPLACE [3-5]



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :