"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U18 Elite A ] Reims - Rouen...

 

Parmi les citations placardées sur la porte du vestiaire cadet de Reims occupé par les Dragons à l'occasion de la 18ème journée de championnat et une confrontation face aux Phénix, celle du judoka italien, Luigi Manfredi semblait parfaite pour résumer la rencontre disputée par les seino-marins. « Même si ton adversaire te semble une souris, surveille-le comme s'il était un lion » Avec trois victoires pour quatorze défaites et déjà deux revers en championnat face aux Dragons, l'équipe de Reims ne semblait pas en mesure de contester le hockey rouennais au bilan presque diamétralement opposé (treize victoires pour quatre défaites) Pour autant, face à un adversaire prétendument à leur portée, les Rouennais de Nordine Mahdidi auront consciencieusement fait leur travail face aux champenois. Sans paniquer, en respectant leur adversaire du jour, les rouennais finiront par s'imposer 7 buts à 2.

 

Après la pantalonnade de Grenoble et les jugements aléatoires de Briançon, c'est un arbitrage de Monsieur Ernecq, frôlant la perfection qui animera l'ensemble de la rencontre. Si ce n'est sur la charge dans la dos dangereuse subie par Victor Houeix (42'15) qui suscitera une certaine clémence de l'arbitrage, on se prendrait presque à rêver d'un tel zébré aux bandes oranges tous les week-end. Comme souvent sur l'étroite patinoire Jacques Barot, la rencontre tardait à se développer. Plusieurs minutes étaient nécessaires aux Dragons pour s'ajuster face à une équipe de Reims qui rivalisait avec les Normands pendant les 15 premières minutes de jeu. Sans paniquer, sans se précipiter, les Rouennais attendaient l'ouverture. En avantage numérique, l'étincelle viendra de Valentin Moreau à la réception d'une passe de ses deux compères de la montagne, Kévin « Tie Domi » Maso et Théo Lanvers (14'58) Le score ainsi débloqué, les Dragons, libérés, enchaînaient par leur artificier en chef de la soirée, Johan Saint-André (16'53) Logiquement ramenés à cinq contre trois (19'18), les Dragons verront les Champenois revenir au score à quelques secondes de la première sirène sur une tentative de Younes Baazzi (19'52)

 

Toujours à portée de tirs des rémois, les Dragons mettront à profit la deuxième période pour creuser l'écart irrémédiablement. D'abord par l'intermédiaire de Benoît Valier en infériorité numérique qui profitait d'une inattention coupable du portier rémois pour marquer peu avant la ligne bleue champenoise (27'24) Contrairement à la légende, le Phénix ne renaîtra pas de ses cendres. Au contraire, l'oiseau légendaire finira par se consumer sous l'impulsion d'Antoine Mony qui profitait d'un service de Victor Houeix pour porter la marque de la rencontre à 4-1 (31'32) Le temps était venu pour le banc rémois de changer son gardien. Le suisse Max Blanc prenait position en lieu et place de Julien Gaubert pour la fin de la rencontre.

 

Si le néo-gardien du temple rémois tenait en respect les attaquants rouennais jusqu'à la deuxième sirène, à l'entame de la dernière partie de la rencontre, au gré d'un jeu en supériorité numérique, Valentin Moreau décalait pour Johan Saint-André idéalement placé pour trouver avec sa « finesse légendaire » la lucarne opposée (5-1 à 42'31) Tout suspense tué dans la partie, les Rémois auront le mérite de s'accrocher jusqu'au bout. En effet, en avantage numérique, l'américain Aidan Cleary se mettait en évidence avec son lancer pour tromper un Tom Aubrun irréprochable tout au long de la rencontre (45'22) A trois coups de fusils des Rémois, les joueurs de Nordine Mahdidi complèteront sans trembler leur rencontre en ajoutant deux buts avant la barrière des dix dernières minutes. Sans doute la plus limpide des réalisations rouennaises, un « tic tac toe » orchestré autour d'Antoine Mony et Romain Cambray était conclu « dans son style particulier » par Victor Houeix (45'49) Le palet remis en jeu, Florian Duval trouvait en Johan Saint-André, le finisseur attendu (46'19) 7-2 à dix minutes de la fin, 7-2 à la sirène finale, les Dragons, avant de retrouver cette équipe de Reims dans quinze jours pourront toujours goûter à un succès mérité et rondement mené.

 

Cadet Elite – 18ème journée (Samedi 04 février 2012)

Reims – Rouen 2-7 (1-2 / 0-2 / 1-3)

14:58: 0-1 Rouen: 16: Valentin MOREAU (20: Kevin MASO; 11: Theo LANVERS) [4-3]
16:53: 0-2 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (13: Benoit VALIER) [5-4]

19:52: 1-2 Reims: 92: Younes BAAZZI (17: Louis Marcel POIDEVIN; 4: Aidan CLEARY) [5-3]

27:24: 1-3 Rouen: 13: Benoit VALIER [4-5]
31:32: 1-4 Rouen: 21: Antoine MONY (9: Victor HOUEIX)

42:31: 1-5 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (16: Valentin MOREAU; 18: Maxime PILOTE-GRIET) [5-4]

45:22: 2-5 Reims: 4: Aidan CLEARY (91: Lucas LATREUILLE) [5-4]

45:49: 2-6 Rouen: 9: Victor HOUEIX (15: Romain CAMBRAY; 21: Antoine MONY) [5-4]
46:16: 2-7 Rouen: 7: Johan SAINT ANDRE (17: Florian DUVAL)

 

Résultats de la 18ème journée

Amiens (1er) – Tours (6ème) : 13-1 (3-1 / 7-0 / 3-0)

Mont-Blanc (4ème) – Grenoble (2ème) : 3-4 (0-1 / 2-1 / 1-1 / 0-1)

Reims (7ème) – Rouen (3ème) : 2-7 (1-2 / 0-2 / 1-3)

Gap (5ème) – Briançon (8ème) : ??

 

Prochaine journée : samedi 18 février 2012 (19ème journée)

Grenoble (2ème) – Gap (5ème)

Tours (6ème) – Amiens (1er)

Briançon (8ème) – Mont-Blanc (4ème)

Rouen (3ème) – Reims (7ème)



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :