" Ici c'est ROUEN ! "
Titres de Champions de France U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U18: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U22: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ D2 ] Rouen - Annecy...

 

 

Point de psalmodie pour cette soirée de Division 2 sur l'Ile Lacroix avec une excitante confrontation en perspective avec la réception par les Dragons de son homologue d'Annecy. Une affiche intéressante pour le public de la patinoire haut normande qui n'aura pas été déçu avec une rencontre à l'issue incertaine.

 

Passées les quelques minutes de contemplation habituelle entre les deux équipes, rapidement, on rentrait dans le vif du sujet. Il ne fallait que quelques minutes pour voir l'arbitre de la rencontre joué avec habileté de son sifflet. Avec son entame de match un soupçon physique, l'équipe d'Annecy se voyait rappeler à l'ordre illico presto. Trois pénalités jusqu'à la barrière des dix minutes (03'18, 05'50 & 10'41), il n'en fallait pas plus pour l'équipe rouennais pour prendre la main dans la rencontre. Si les deux premières tentatives étaient infructueuses avec néanmoins quelques friselis rouennaises ici ou là, sur le troisième jeu de puissance d'affilée, l'affaire était entendue. Un bon lancer de la bleue, un rebond parfaitement négocié et les Dragons menaient 1 buts à 0 (11'36) Avec une entame de match plutôt sérieuse auréolée d'un but, les Dragons tenaient leur match même si sur la fin de la période sur deux séquences en désavantage numérique, les affaires rouennaises auraient pu être plus délicates.

 

Quoiqu'il en soit, à l'orée du deuxième tiers, c'est l'équipe d'Annecy qui devait courir après le score. Encore fallait que l'équipe d'Annecy soit en mesure de jouer à cinq contre cinq. Pratiquant un jeu toujours aussi physique, tout pare-chocs dehors pour accidenter le Dragon, les hauts-savoyards commençaient la deuxième période à l'image de la première en prison. Une bonne aubaine pour les Normands qui continuaient de faire parler la poudre dans ce secteur de jeu. Cette fois, c'est sur une passe en bas de la cage du gardien d'Annecy que la combinaison était trouvée avec un palet fiché subtilement le long du poteau gauche pour le 2-0 (24'37) Sans vantardise aucune, les reptiles écailleux méritaient leur avantage au tableau d'affichage. Avec désormais deux buts d'avance, la pression de la vapeur pouvait rester sagement cantonnée dans l'autocuiseur rouennais. La soupape de sécurité devra patienter avant de sauter. Jusqu'alors jouant de ses qualités physiques pour marquer les esprits rouennais, protéiformes, les Chevaliers du Lac n'en restaient pas moins une équipe dangereuse qui sait jouer au hockey à l'image de cette contre-attaque rondement menée suite à un palet perdu en zone offensive haut savoyarde qui permettait à Annecy de ramener le score à 2-1 (34'20) Un score qui restera inchangé jusqu'à la deuxième sirène.

 

Sans pour autant faire le siège du wigwam rouennais, les Chevaliers se montraient nettement plus pressants pour tenter de désarçonner le Dragon. Avec un maigre avantage irrétrécissable au tableau des scores, les Normands étaient désormais sous la pression d'un retour en grâce des montagnards. A eux désormais de gérer la fin de match pour tenter de tenir le score voire de l'incrémenter d'une ou plusieurs unités, histoire de se rassurer. Du coup, le palet passera l'essentiel du temps restant dans les crosses d'Annecy, Rouen, plus attentiste, tentant de profiter au mieux des contre-attaques offertes par leur adversaire. Malheureusement, les Dragons ne parviendront pas à conserver le score jusqu'à la fin de la rencontre. En effet, capitaine emblématique et irréprochable de la Division 2 du temps de l'association Rouen – Le Havre, Adrien Dufournet jouait un tour pendable à ses anciens partenaire en donnant le 2-2 (53'54)

 

Des fastes de la vie mondaine à 2-0 à la clochardisation et une fin de match frustrante, il n'y a qu'un pas finalement. Après avoir mené 2 buts à 0, les Dragons s'inclineront durant la prolongation. Il est de coutume durant un sur-temps de laisser les deux équipes en découdre sans influer sur le jeu. La tacite règle ne sera pas respectée, une peu évidente faute d'un défenseur rouennaise donnera l'occasion à l'arbitre de la rencontre de faire la décision dans la rencontre avec un tir de pénalité sifflé à 9 secondes de la fin de la prolongation. Dommage, cette rencontre haletante aurait mérité une plus juste explication avec la séance de tirs aux buts. Quoiqu'il en soit, Annecy repartira de Normandie avec les deux points, Rouen chapardant au passage un point qui lui permet de se hisser à la sixième place avant une dernière journée décisive, les Dragons pouvant encore terminer entre la 5ème et la 7ème place.

 

Division II (Poule A) – 17ème journée (Samedi 11 février 2012)

Rouen – Annecy 2-3 (1-0 / 1-1 / 0-1 / 0-1)

11:36: 1-0 Rouen: 11: Romain GUTIERREZ (14: Valentin DUMELIE; 21: Raphaël FAURE) [5-4]

24:37: 2-0 Rouen: 18: Quentin BERTHON (11: Romain GUTIERREZ; 14: Valentin DUMELIE) [5-4]
34:20: 2-1 Annecy: 10: Cédric BOLDRON (24: Benjamin ARNAUD)

53:54: 2-2 Annecy: 79: Adrien DUFOURNET (19: Romain PIERREL; 8: Maxime CATELIN)

64:51: 2-3 Annecy: 24: Benjamin ARNAUD


 

Résultats de la 17ème journée :

Rouen (7ème) – Annecy (3ème) : 2-3 ap (1-0 / 1-1 / 0-1 / 0-1)

Metz (10ème) – Meudon (5ème) : 5-4

Amnéville (2ème) – Chambéry (9ème) : 8-3 (3-1 / 4-0 / 1-2)

Champigny (6ème) – Evry (4ème) : 4-5 (0-1 / 2-3 / 2-1)

La Roche sur Yon (8ème) – Français Volants (1er) : 3-7 (2-2 / 1-0 / 0-5)


 

Match en retard de la 14ème journée :

Annecy (3ème) – Metz (10ème) : samedi 18 février 2012


 

Prochaine journée : Journée 18 (Samedi 25 février 2012)

Evry (4ème) – Français Volants (1er)

Annecy (3ème) – Amneville (2ème) : 2-4 (joué le 05 novembre 2011)

Meudon (5ème) – Champigny (7ème)

Chambéry (9ème) – Metz (10ème)

La Roche sur Yon (8ème) – Rouen (6ème)


 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :