"Nil Satis Nisi Optimum"
Titres : U15: 1999, 2000, 2001, 2005, 2006, 2007, 2008, 2013 // U17: 2000, 2002, 2005, 2010, 2011, 2014, 2017 // U20: 2004, 2006, 2009, 2011, 2013, 2015, 2017

[ U22 ] 1/2 Finale, match 2...

 

 

Après s'être arrachés la veille pour revenir en fin de match pour revenir de 3-1 à 3-3, les Espoirs rouennais retrouvaient leur glaçon pour le deuxième match de la confrontation de demi-finale face l'entente du Mont-Blanc. Plus de calcul possible pour les deux équipes puisque les soixante minutes de jeu et plus si affinités devaient désigner l'élu la finale du championnat de France.

 

L'enjeu étant bel et bien et là dans la tête de chacun, les deux équipes avaient besoin de quelques minutes pour évacuer la pression avant de se lancer dans la bataille. Quelques escarmouches, néanmoins, se présentaient aux spectateurs sur les dix premières minutes du match, une tentative de Peter Valier en guise d'amuse-bouche (02'43), une comète de Kévin Lorcher en avantage numérique qui flirtait avec la lucarne (06'15), les Dragons lançaient leur deuxième rendez-vous sur la pointe des patins, certes mais en maîtrisant globalement leur sujet. Au fil des minutes, la tension montait crescendo entre les deux escouades, quelques coups de part et d'autres, quelques charges plus ou moins licites, plus que jamais le directeur du jeu avait son rôle à jouer pour tenir une partie à forte concentration en testostérone. Peu à peu, les Dragons prendront l'ascendant dans la période à l'image de cette situation farfelue où les deux défenseurs rouennais Raphaël Faure et Clément Hondier se retrouvaient en deux contre un (14'26) Alors que le palet aurait pu avoir l'élégance de finir au fond des filets du Mont Blanc, il n'en était finalement rien et la contre-attaque qui s'en suivait offrait une opportunité scintillante à l'omniprésent Jérémy Ares d'ouvrir la marque pour le Mont Blanc (14'30) Plus de peur que de mal la présence du portier rouennais plus le retour au courage des deux défenseurs offensifs évacuaient le danger. Finalement sur un rythme débridé, les deux équipes se sépareront à la première pause sur une dernière occasion rouennaise négociée entre Anthony Goncalves et Romain Gutierrez pour un lancer juste à coté de la cage tenue par Luc Saccomano (17'13)

 

Reprenant sur une double tentative de Maxime Joly suivie d'un rebond pour Peter Valier (21'04), les Dragons présentaient quelques belles intentions d'entrée de jeu. Coupés dans leur élan avec une double infériorité numérique à négocier (28'18), les Dragons devaient faire preuve d'une certaine dose d'abnégation pour empêcher le Mont-Blanc de trouver l'ouverture. Plusieurs tentatives infructueuses et le score restait en l'état jusqu'à la fin de la séquence. Dans une partie où les deux gardiens refusaient ostensiblement d'ouvrir la porte, il n'était pas surprenant de voir le tableau d'affichage rester invariablement muet jusqu'à la deuxième sirène. Pourtant, il fallait un vainqueur dans cette rencontre obligatoirement.

 

Presque un poncif que de l'écrire mais nul doute que l'équipe qui trouverait dans cette rencontre la combinaison du coffre-fort adverse prendrait un avantage certain et pour le gain du main et pour la qualification en finale. Bien malin celui qui sera capable de trouver un favori pour les lauriers au moment où les deux équipes abordaient la deuxième période sur une accélération de Romain Gutierrez illicitement réprimée par Alexandre Chrétien (45'24) Tir de pénalité réclamait les Dragons, point du tout rétorquait l'arbitre de la rencontre. Quoiqu'il en soit sur la séquence en avantage numérique, les opportunités d'ouvrir le score seront présentes : Quentin Berthon, Romain Gutierrez, Kévin Lorcher. Une forte domination rouennaise qui donnait à la patinoire de Rouen des envies de pousser leurs protégés. Alors que Mont-Blanc devait faire face à une deuxième séquence de suite en infériorité numérique (49'24), les « Allez Rouen ! » fleurissaient des tribunes. Au plus fort de la tempête rouennaise, les Dragons ne pouvaient laisser passer une telle opportunité au risque de le regretter amèrement. « Ne rien regretter »;o), les Rouennais trouveront enfin l'ouverture par Romain Gutierrez laissé libre plein axe pour un lancer parfait qui trompait Luc Saccomano délivrant toute une patinoire tendue depuis 50 minutes (49'22) Survoltée, libérée, euphorique, l'équipe rouennais poursuivait son effort pour breaker le score et plonger un peu plus le Mont-Blanc dans le trouble. Une pluie d'occasions s'abattaient sur le but d'un Luc Saccomano à l'image de son équipe qui attendait que l'orage passe. Certes, le parapluie montagnard était solide et abritait bien le Mont-Blanc de l'averse normande mais néanmoins les minutes s'écoulaient doucement et plaidaient pour la cause des Dragons. Encore deux minutes à jouer, deux longues minutes et un temps mort demandé par l'équipe du Mont-Blanc (58'22) pour créer le surnombre en fin de rencontre avec la sortie du portier. Un dernier moment de suspense dans cette rencontre (58'50) qui donnait des frissons à toute une patinoire jusqu'à l'incroyable explosion de joie du banc du Mont-Blanc sur l'égalisation de Morgan Vialle (59'27) Après avoir touché à quelques secondes prêts la qualification pour la finale, les Dragons devaient désormais se résoudre à jouer la prolongation face à une équipe du Mont-Blanc à son tour électrique.

 

Rouen as-tu du cœur ? Oui sans nul doute ! « Ici c'est Rouen ! «  scandait la patinoire jaune et noire après seulement deux minutes de jeu dans la prolongation. Sur un lancer de Clément Hondier, Peter Valier en déviant le palet venait d'inscrire le but vainqueur offrant à l'équipe rouennaise sa qualification pour la finale du championnat de France. Une incroyable poussée d’adrénaline, une irrépressible vague de joie envahissait la sympathique équipe espoir rouennaise qui méritait sa qualification et l'ovation que lui fera la patinoire de l'Ile Lacroix en attendant la suite des aventures. Sans doute à Grenoble pour une finale tout aussi colorée en perspective.

 

½ Finale U22 Elite, match 2 (Dimanche 22 avril 2012)

Rouen – Mont Blanc 2-1 (0-0 / 0-0 / 1-1 / 1-0)

49:22: 1-0 Rouen: 11: Romain GUTIERREZ (22: Maxime JOLY; 20: Valentin DUMELIE) [5-4]

59:27: 1-1 Mont Blanc - Chamonix: 9: Morgan VIALLE
61:55: 2-1 Rouen: 21: Peter VALIER (19: Clément HONDIER)

 



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :